Graphiquement arriéré et bizzare, mais très intéressant

8/10
A l'occasion de la sortie du serveur européen de Cosmic Break, je me permets une petite critique du jeu.

Vision d'ensemble :
- Un jeu online d'arène et d'exploration
- Des robots
- De l'ecchi à foisson
- Des composantes de RPG
- Des factions Force/Sagesse/Courage

Et bien... bienvenue sur Cosmic Break !

Cosmic Break est un jeu un peu OVNI, auquel il est assez difficile de comparer un autre jeu tant il se distingue des concepts habituels, pour un esprit très asiatique dans l'âme. Mais le dépaysement que cela peut engendrer se limite à cet esprit, car Cosmic Break est très simple d'accès du moment que vous n'êtes pas un total débutant en anglais (le strict minimum commun aux MMO est bien suffisant). L'univers déroutant qui peut sembler de mauvais goût pour nous autres, européens, cache un jeu très intéressant stratégiquement et en terme de customization.

L'essence même du jeu, c'est un commando de 3 robots que vous allez utiliser soit contre des joueurs, soit en missions, soit en quêtes. Chacun de ces robots comporte de nombreuses caractéristiques, en commençant par le type : LND (fait pour le corps à corps et le jeu agressif) , AIR (seuls aptes à voler de manière prolongée) , ART (artillerie) , et SUP (supports, un peu les couteaux suisse du jeu). En principe, le jeu fonction en papier/ciseau/pierre, les LND craignant les AIR (armes de type “beam” font double dégâts sur eux) , les AIR craignant les ART (explosions > double dégats) , et les ART craignant les LND (armes de corps à corps > double dégats). Les SUP quant à eux n'ont aucun malus ni bonus, mais ils fournissent des composantes de soutien indispensables.

Un fois défini le type de robot que vous voulez jouer, il faudra compter sur 6 caractéristiques pour définir leur efficacité : les points de vie, la force, le tir, la vitesse de marche, la vitesse de vol, et l'endurance. Chaque robot de base peut avoir des caractéristiques très différentes, mais vous pouvez vous rapprocher de valeurs plus adaptée à votre besoin via les “tune up”, premettant d'augmenter vos caractéristiques au prix d'un cout de capacité (chaque robot a une limite) , et selon les cas de réduire d'autres charactéristiques. Sans compter que plus la capacité de votre robot est élevée, plus il fera perdre de points à votre équipe s'il meurt.

Mais la personnalisation d'un robot ne se limite pas à cela. Sur la plupart d'entre eux, les bras, jambes, la tête pour les non-humains et le booster peuvent être changé pour d'autres, apportant des changement dans vos caractéristiques. Ensuite, il y a un système de niveau (assez rapide à monter) pour chacun d'entre eux, permettant de débloquer des “Cartridges”, ajoutant de la capacité, des points de vie, ou des effets divers à votre robot. Par exemple, l'un d'entre eux permets d'utiliser sa jauge de booster normalement réservée au vol pour courir plus vite.

Enfin, vous pouvez choisir un certain nombre d'armes (de manière générale 2, parfois une seule, parfois 0, ou en utilisant des pièces précises jusqu'à 4 au prix de beaucoup de capacité) utilisable par votre type de robot.

La personnalisation visuelle est également à l'honneur. Un robot peut-être, dans la majorité des cas, peints (peut-on le dire pour les “humains”, hum ? ) de la façon dont vous le souhaitez. Et depuis l'arrivée du Full Color mode pour la peinture, les possibilités d'apparences ont été considérablement accrues. Seul chose : s'armer de patience, et soit s'armer d'un logiciel de retouche d'image (gimp suffit amplement) , soit utiliser l'outil de peinture intégré (moins impressionnant). On peut également modeler la tête du robot en terme de forme, mais c'est franchement pas commode avec l'outil 3D intégré.

Un fois votre commando de 3 robots (6 vous seront offerts à choisir parmi une 30ène à la première connexion) prêt vous pouvez entrer dans les différents modes de jeu. Le premier est le mode Mission. Il consiste en une série de missions à effectuer à la chaine contre des robots commandés par une IA pour gagner des récompenses, avec des modes de difficulté très variables. Très bien pour s'initier au jeu ou s'éclater entre potes (fous rires garantis dans les deux derniers modes de difficulté à débloquer) , mais très peu intéressant pour obtenir des UC (monnaie du jeu) ou de l'expérience. Ensuite, il y a le mode Quête, qui consiste soit à explorer Bastagant dans une interminable série de maps ordonnées aléatoirement chaque semaine avec une difficulté croissante (un rush complet demande prudence et quelques heures, jamais fini personnellement) , soit des combats contre des boss exigeant coordination et patience selon le niveau de difficulté. La meilleure méthode de loin pour débloquer certaines armes et surtout, des composants pour les tune up.

Le dernier mode, le plus intéressant surement, est le PVP. Il se décline en PVP en arène (meilleure méthode pour l'expérience et les UC) , matchs simple sans prise de tête, ou en Union WAR, à certaines heures, où il faudra défendre votre Union. Le PVP en arène se décline en une bonne 10ène de maps (un bonne vingtaine dans les autres serveurs, ça viendra) différentes. Votre utilité en Arène, une fois encore, dépendra des robots choisis. Par exemple, je suis plutôt un utilisateur d'ART et de SUP avec des Bazooka, donc je préfère aider mon équipe ou bombarder sans réfléchir l'adversaire, un arrière ligne de base quoi. Et pour le coup, aucun de ces deux types n'est particulièrement adapté pour descendre des LND, adeptes du contact, et je les craints tout particulièrement, alors que les AIR n'ont pas trop intérêt à m'approcher.

Maintenant, venons en à la mauvaise nouvelle, mais pas tant que ça : beaucoup de robots sont disponibles en RT, monnaie Cash du jeu (euros quoi). A se limiter aux UC, le choix est vite limité. Mais fort heureusement, les serveur Européens ont beaucoup plus de robots disponibles en UC que les serveurs américains. Certains d'entre eux sont particulièrement forts et pas forcément cher (l'un des plus forts du moment coûte... 3 matchs d'arène environ (2000 UC) , c'est à dire rien). Autre bonne nouvelle, il est possible d'obtenir des RT sans payer un seul euro, grace aux offres (remplir des sondages, participer à des jeux concours, … par contre se munir de fausses informations et une boite mail jetable fortement conseillé). Il va également exister une autre méthode (disponible sur tous les autre serveurs, bientôt pour nous) , transformer des UC en RT. Ca ne fait pas de miracle, mais les patients auront ce qu'ils souhaitent. Par exemple, j'ai passé une petite heure à faire des offres pour rassembler 30 RT. Somme suffisante pour lancer la loterie (le “Garapon”) , et avec de la chance j'ai obtenu l'un des meilleurs SUP du jeu, pourtant j'ai pas utilisé un seul centime.

Après, pour ceux qui ont tout de même envie de se faire plaisir et de contribuer au jeu, vous n'avez pas besoin de grand chose. Avec une dizaine d'euros vous pouvez avoir un robot RT de manière permanente. Avec un peu plus, vous pouvez vous offrir 5 lancés à la loterie au prix de 4, de bonnes chances d'avoir des choses sympas et tout autant permanents. De tout manière, hormis les consommables et les 3-4 locations de robots, tout vous acquis sont permanents.

Tout ceci pour dire que vous ayez envie de rester un joueur F2P ou de mettre quelques euros, vous pourrez toujours faire un commando digne de ce nom.

Et c'est là tout l'intérêt de Cosmic Break. Cependant, le tableau n'est pas parfait, certaines sorties peuvent vite faire polémique question équilibrage, mais vous ne serez jamais à la rue.

Malheureusement, le nombre de joueurs est pour le moment faible, faute à un univers déroutant et le fait que le serveur Européen est récent. C'est fort dommage surtout lorsqu'on ne s'est pas rendu compte du potentiel du jeu.

En résumé, Cosmic Break est un jeu fun et passionnant dans un enrobage inesthétique et au gout étrange. Il faut juste passer outre !
1 personne a trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Cosmic Break ?

4 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (6 évaluations | 2 critiques)
4,7 / 10 - Moyen

3 joliens y jouent, 7 y ont joué.