J. Allen Brack : tous les jeux ne sont pas forcément destinés à plaire à tous les joueurs

Comment concilier le fait à la fois d'investir le (colossal) marché du jeu mobile tout en satisfaisant sa base de joueurs historiques férus de jeux PC ? Manifestement, en assumant de s'adresser à des publics de joueurs différents, en produisant des jeux différents.

On le sait, Blizzard connait actuellement une période de transition : le groupe a renouvelé son premier cercle (J. Allen Brack succède à Mike Morhaime à la présidence du studio), a dû procéder récemment à une restructuration conduisant à une vague de licenciements significative et a déjà annoncé n’avoir pas de lancements majeurs de nouveaux jeux prévus pour les prochains mois, mais parallèlement, le studio peut toujours compter sur un catalogue de licences particulièrement solides (la licence Warcraft fête ses 25 ans et World of Warcraft son quinzième anniversaire – peu peuvent se targuer d’en faire autant) et selon le nouveau président du studio, les équipes de Blizzard n’ont jamais travaillé sur autant de projets différents qu’actuellement.

J. Allen Brack

Dans ce contexte ambivalent, on se souvient que Blizzard profitait de la BlizzCon 2018 pour annoncer le développement de Diablo Immortal, distribué sur plateforme mobile : le mobile connait une popularité croissante en Asie et s’impose comme une plateforme difficile à ignorer pour tout studio, mais c’est peu de dire que le jeu était fraichement accueilli par les joueurs américains de Blizzard qui espéraient l’annonce d’un Diablo IV sur PC.
Comment dès lors concilier cette double approche ? À l’occasion de l’anniversaire de la licence Warcraft, J. Allen Brack était interrogé sur ce même sujet par Venturebeat et selon le président, cette double approche n’a pas forcément vocation à être « conciliée », en ce sens que tous les jeux du studio ne s’adressent pas nécessairement aux mêmes joueurs.

Le mobile est un marché colossal. Comment réaliser des produits pour ce marché, tout en satisfaisant votre cœur de cible davantage habitué à jouer sur PC ? Notamment aux Etats-Unis, où le mobile est perçu différemment que dans d’autres pays, comme la Chine.
J. Allen Brack : Je ne crois pas qu’il y aurait une nécessité à essayer de faire en sorte que chaque jeu s’adresse et séduise chaque joueur individuellement. Si vous êtes un joueur sur mobile... Notre objectif est que vous soyez enclin à essayer [Diablo Immortal] et que vous lui donniez une chance, mais tous les jeux ne sont pas forcément destinés à tous les joueurs. Les appareils mobiles sont une plateforme à part entière, tout comme le PC, tout comme les consoles. Si vous considérez les différents jeux que vous avez sur console, ils ont sans doute une saveur différente de beaucoup des jeux que vous avez sur votre PC. L’expérience est différente. Les jeux Blizzard que nous adaptons à cette plateforme seront bons et proposeront une expérience authentique, mais ils ne tenteront pas de reproduire l’expérience PC.

Si Blizzard s’est longtemps adressé exclusivement à un public de joueurs en ligne sur PC, la donne change – et ce n’est pas totalement une nouveauté. J. Allen Brack évoque par exemple le portage de Diablo III sur Switch : de prime abord, un partenariat entre Blizzard et Nintendo ne coule pas de source et pourtant, le président considère ce portage comme une réussite. De quoi « laisser une chance » aussi à Diablo Immortal ?

Réactions (166)


Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

86 aiment, 71 pas.
Note moyenne : (161 évaluations)
3,1 / 10 - Mauvais