PUBG ne bloquera pas les joueurs chinois, mais réunira les joueurs selon leur ping

Les (très nombreux) joueurs de PlayerUnknown's Battlegrounds râlent contre la triche et accusent les joueurs chinois. À défaut d'un blocage d'IP, le studio PUBG réfléchit à un système de matchmaking plus souple reposant sur la zone géographique des joueurs.

PUBG ne bloquera pas les joueurs chinois, mais réunira les joueurs selon leur ping

Playerunknown's Battlegrounds revendique le titre de jeu en ligne le plus joué sur Steam (en plus de se vendre par brouettes entières sur Xbox One) et ces cohortes de joueurs qui fréquentent le Battle Royale sont originaires du monde entier -- et notamment de Chine. Et ce brassage géographique est manifestement de moins en moins accepté par les joueurs occidentaux, notamment parce que les joueurs chinois sont accusés de tricher dans le jeu. C'est du moins la conclusion du système anti-triche en place dans PUBG, BattleEye, qui considérait que « la grande majorité » des tricheurs sont originaires de Chine.
Fort de constat, les joueurs (occidentaux) réclament la mise en place d'un système de blocage d'IP, qui répartirait les joueurs selon leur origine géographique (les joueurs occidentaux sur des serveurs occidentaux et des joueurs chinois sur des serveurs chinois) et la demande se fait parfois très bruyamment : comme encore récemment, quand le studio PUBG Corp annonçait la distribution de compensations pour les joueurs ayant été indument privés de BP, cette monnaie utilisée dans le jeu, suite à un bug et qu'en guise de seule réponse, les joueurs réclamaient massivement un « region lock China » (un blocage empêchant donc les joueurs de Chine d'accéder aux serveurs internationaux du jeu).
On se souvient néanmoins qu'en décembre dernier, Brendan Greene s'y refusait, arguant que si une majorité des tricheurs sont originaires de Chine, tous les joueurs chinois ne sont pas des tricheurs et qu'il ne souhaitait pas pénaliser en bloc l'ensemble d'une communauté pour les agissements de quelques-uns.

Face à la gronde des joueurs, le développeur multiplie néanmoins les annonces visant à endiguer la triche. Plus d'un million et demi de comptes ont déjà été bannis pour triche et pour continuer sur cette lancée, le studio promet un nouvel outil de signalements (en tests) : sur la base du système de replay, les joueurs pourront examiner leurs matchs et les actions trop belles pour être réelles pourront être transmises au développeur afin de « signaler les joueurs qui [...] empêchent de pleinement profiter du jeu ».
Et sur les réseaux sociaux, le développeur rappelle surtout être à pied d'oeuvre pour mettre en place un système s'appuyant sur le ping des joueurs pour former les parties. Concrètement, les « joueurs ayant une différence de ping élevé par rapport à la plage de ping moyenne d'une région ou les joueurs se connectant depuis une zone géographique lointaine ne pourront pas rejoindre un match ». En d'autres termes, si le développeur n'impose pas de blocage d'IP strict et contraignant, une répartition géographique des joueurs devraient progressivement s'opérer naturellement, sur la base de situation géographie.

Réactions (70)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Playerunknown's Battlegrounds ?

6 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (8 évaluations | 0 critique)
6,2 / 10 - Assez bien