La Commission européenne ouvre une enquête sur les pratiques commerciales de Valve

Le marché unique est l'un des fondements de l'Europe, pourtant, sur Steam, Valve adopte parfois des pratiques commerciales différentes selon les pays européens. La Commission européenne ouvre une enquête sur le sujet.

Commission européenne

Le marché unique et la libre circulation des biens et des personnes sont l'un des fondements politiques et économiques de l'Europe moderne, mais qui se heurtent néanmoins parfois aux réalités du numérique : si les plateformes de ventes en ligne sont évidemment accessibles depuis le monde entier, leurs pratiques commerciales peuvent varier selon les zones géographiques. Et les joueurs en ligne sont régulièrement confrontés à ces différences, qu'elles prennent la forme de blocages d'IP (qui limitent l'accès d'un jeu aux joueurs de certains territoires uniquement) ou simplement de différences tarifaires selon la zone géographique.
Si ces pratiques peuvent parfois se justifier sur un plan juridique ou économique, elles peuvent aussi parfois contrevenir aux principes et au développement du « marché unique numérique » promu par la Commission européenne... Raison pour laquelle l'institution ouvre aujourd'hui des enquêtes au sein de plusieurs secteurs commerciaux, dont celui du jeu vidéo et plus spécifiquement quant aux pratiques commerciales de Valve sur sa plateforme Steam, dans le cadre de la distribution des jeux de Bandai Namco, Capcom, Focus Home, KOCH Media et ZeniMax, qui aurait pu faire l'objet d'ententes particulières.

La Commission entend notamment déterminer si le recours aux clefs Steam peut être (indument) utilisé par Valve pour imposer des « blocages géographiques » (c'est-à-dire permettre la vente d'un jeu dans un pays européen mais pas dans un autre) ou des variations tarifaires, visant à vendre un jeu plus ou moins cher selon les territoires européens, empêchant donc les joueurs européens de profiter des offres les plus intéressantes. Une pratique commerciale qui, selon la Commission, pourrait « constituer une violation des règles de l'UE en matière de concurrence car la concurrence transfrontière est limitée en raison de la restriction du commerce dit "parallèle" au sein du marché unique et parce que les consommateurs ne peuvent pas acheter des jeux qui seraient moins chers dans d'autres États membres ».
On sait notamment que les tarifs pratiqués sur Steam peuvent parfois varier drastiquement selon que l'on achète un jeu depuis un pays d'Europe de l'ouest ou d'Europe de l'est, appartenant pourtant au même espace économique commun et utilisant une même monnaie. Selon les conclusions de l'enquête de la Commission (aucun calendrier n'est encore arrêté), ce type de pratiques pourrait être amené à disparaitre.

Réactions (10)

Afficher sur le forum


Activités Développeur de jeux-vidéo
Création Novembre 1996
Pays d'origine États-Unis d'Amérique
Plus d'informations sur Valve

Que pensez-vous de Valve ?

46 aiment, 7 pas.
Note moyenne : (53 évaluations)
5,6 / 10 - Assez bien