Plaisant, mais gourmant : en temps passé online, en hardware, en cash pour le P2W.

8/10
[Critique publiée initialement le 16 mai 2012]
Bonjour,

Je suis un errant des mondes virtuels, un vagabond des limbes depuis Ultima Online (UO) en 1998. J'ai écumé de divers horizons, sans être un hardcore gamer.
Ma vie sentimentale, familiale et salariée passant au premier plan, j'ai laissé tomber les jeux P2P pour m'orienter vers les F2P.

Après quelques passages par divers serveurs privés ou F2P, je me suis fixé depuis septembre 2009 sur Runes of Magic (RoM) .

Ce jeu date de mars 2009 et a donc plus de 10 ans, fêtés chaque année avec plusieurs animations ingame.
Quand j'ai débuté, il y avait déjà des joueurs au niveau maximum.

La population est éparpillée.
Le nombre de serveurs est supérieur à 20 ! VINGT (certains sont "dédiés" à des langues) et chaque serveur est "instancié" (façon DOFUS) pour éviter que ça lague, ou que ça rame.
De là vient l'effet "c'est vide, y'a pas de joueur" : vous pouvez être trois amis sur le même serveur, tous les trois face au banquier de la capitale et ne voir aucun des autres : pas sur le même channel (instance de la zone) .

La communauté.
En grande partie allemande, la langue commune est l'anglais mais on peut voir des messages s'échanger sur le channel mondial dans une multitude de langue, et même des caractères alphabétique propres au russe ou grec (je n'y pas vu d'idéogrammes asiatiques) .

Au fur et à mesure du temps, des serveurs ont fusionnés, d'autres sont apparus.
Vidar est issu de ces fusions des premiers serveurs et donc multi-langue
La communauté francophone est restreinte, sympa, mais segmentée en plusieurs serveurs et guildes.
Les hardcore gamers francophones s'orientent vers des grosses guildes multi-langues capables de faire les grosses instances.

Solo groupe raid ?
La quasi-totalité des quêtes sont faisables en solo, seules les grosses instances nécessitent de grouper, mais même là, un groupe équilibré aura du mal à affronter les boss.
En général, ce sont les membres Haut-Level (HL) qui aideront le bas level dans ces quêtes avec une méthode me rappelant Diablo II : le rush ou le run, le-les HL foncent dans le tas en faisant tomber les monstres comme des mouches pour que le bas level puisse accéder sans encombres jusqu'à la salle du boss final pour y looter l'item de quête. Donc on y perd du challenge, mais il y a donc une grosse différence entre le jeu habituel en solo et ces gros boss intuables.

Le leveling.
C'est facile. Il y a les quêtes de l'aventure, les quêtes de grinding-farm, les quêtes saisonnières.
- Les quêtes de l'aventure contiennent le tutorial du débutant et celles propre à tout jeu de RPG : ramener la poupée perdue de la petite fille adoptive du frère par alliance du maire.
- Les quêtes de grinding-farm : des quêtes répétables : tuer X fois tel monstre, rapporter Y cuisse de tel gibier, récolter Z machin-chose ; limité à 10 par jour : les quêtes journalières (les daylies) .
- Les quêtes saisonnières : pâques, noël, saint-Valentin, etc.
Le journal de quêtes peut contenir 30 quêtes... c'est TRES peu face à l'énorme masse de quêtes par zone !
Certaines suites de quêtes donnent accès à des titres et/ou des accès à des zones de donjons instanciés (avec des boss au bout) .
Je joue en causal, parfois un mois sans jouer, parfois je me logue quelques minutes pour finir 10 quêtes journalières, grâce à des séances de grind de cuisses de grenouilles. J'ai ainsi monté au 50 les deux classes de mon personnage, assez facilement, peut-être même trop facilement.

Les personnages.
Ils sont variés et pas clonés, mais un personnage conçu avec la taille la plus grande aura le même point de vue qu'un personnage conçu avec la taille la plus petite. 
Une différence flagrante que j'avais vue sur EverQuest 1 était qu'en passant d'un grand barbare à un hobbit, cela se ressentait.
De plus, comme dans les autres jeux, un chevalier en armure, ressemble à une boite de conserve et une femme chevalier est aussi habillé qu'une effeuilleuse.

Les items.
Ils sont de plusieurs niveaux de qualité : une même épée une main level requis 10 peut être commune, rare, très rare, épique, légendaire ; avec un niveau de qualité inférieure ou égale à 100, si la qualité est supérieure à 100, cela donne un bonus, mais cette qualité décroit (l'épée s'ébrèche, l'armure se fissure) et la qualité passant en dessous de 101 % , le bonus ne fait plus effet.
Les items de récompense de quêtes sont liés, des set d'objets rapportent des bonus s'ils sont portés ensemble.
Certains items ont 1, 2 ou 3 emplacements de runes. Enfin on peut récupérer l'apparence de certains objets et y mettre les stat. d'autres objets.
C'est-à-dire qu'il n'y a aucun objet identique, sauf si on le souhaite : une guilde avait décidé d'un uniforme et tous les joueurs avaient la même apparence.

Le housing.
Le logement personnel est une zone instanciée, on y accède depuis n'importe quel domestique situé dans les différentes villes, c'est un contenant que l'on aménage à notre goût. Il n'y a pas de vision de l'extérieur (comme sur Asheron Call 1 ou UO) , ni de fenêtre donnant sur l'extérieur.
Le château de guilde est aussi dans une zone instanciée, pas visible sur la map classique. Il est sur un bout de roc volant, ce qui permet de donner une explication "logique" aux "Siege War" (SW) : les châteaux flottant dans l'ether peuvent parfois se rencontrer et donc permettre des affrontement planifiés chaque jours à des horaires choisis.

Les monstres.
Ils sont assez variés, mais certains sont visibles dans différentes zones avec une taille qui varie selon le level.
En tuant un scarabée, vous pouvez récupérer une épée, une armure de cuir, un arc, de l'or, des runes... on se demande ce qu'ils bouffent ces bestioles !
A la mort de certain mob un cavia, ou un cavia doré apparait, cette bestiole inoffensive est soit-disant un parasite qui transporte sur son dos des oeufs de monstre (ce qui explique que les monstres ne sont jamais exterminé et qu'ils n'ont pas à jouer à la bête a deux dos pour repeupler leur zone) .
En ayant acheté un piège à cavia, une fois capturé le cavia donnera un oeuf qui permettra d'obtenir un monstre adopté, un Pokémon que l'on élève, que l'on nourrit, que l'on pex, en échange il nous fournira de l'assistance et des bonus en fonction de sa loyauté (plus de 50 % ) .

Le Cash-Shop.
Il ne faut pas se leurrer,
il ne faut pas pleurer,
le CS c'est le nerf de la guerre des jeux en F2P.

Personnellement, j'ai utilisé mon crédit bloqué de téléphone en SMS+ pour me payer des diam's. Je privilégie de le faire quand il y a des promotions 150 % de diam ou 200 % de diam's pour la même somme.
D'autres méthodes existent.
J'ai utilisé ces diam's pour me payer une monture, et pour bénéficier d'une augmentation de la capacité de stockage des sacs et de la banque. C'est pratique mais pas indispensable, d'ailleurs pour ma femme et mes enfants, il n'y a eu aucune utilisation de diam's.

Nous ne sommes pas au niveau max, on joue en mode causal, mais on se divertit sans débourser.
Depuis quelques mises à jour, il n'y a plus qu'un seul PC qui sait faire tourner le jeu, les autres : "do not meet requirement". Pendant un temps il fut possible de faire tourner le jeu via le navigateur. 
Le jeu a été développé en 32bit et donc il est limité au niveau de la capacité de RAM.

Je suis satisfait de ce jeu, le seul bémol est que le client devient gourmand et de l'avis général des joueurs, la partie programmation n'est pas optimisée.

Le jeu évolue peu. A part quelques extensions (cartes) , une race (les nains) , et des levels supplémentaires.
Le jeu est bien francisé.
La maintenance se fait à présent chaque jeudi.
5 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Runes of Magic ?

184 aiment, 64 pas.
Note moyenne : (264 évaluations | 47 critiques)
5,4 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Runes of Magic
(148 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

202 joliens y jouent, 638 y ont joué.