The Secret World... et moult projets

Les dirigeants de Funcom ont profité de la conférence de presse présentant Miguel Caron pour dévoiler les prochains projets du studio : Rise of the Godslayer, la nouvelle extension d'Age of Conan et The Secret World, le futur titre en développement chez Fucom. Rien de très nouveau, les vidéos diffusées étant déjà connues des joueurs depuis plusieurs semaines.

1.jpg
2.jpg

Miguel Caron a tout de même profité de l'occasion pour commenter les bandes annonces : selon le nouveau PDG, la demoiselle de la première bande annonce de The Secret World est qualifiée de « guerrière » alors que celle de la seconde bande annonce est comparée par Miguel Caron et Trond Arne Aas à une « prêtresse (puritain) ».
Ils précisent par ailleurs que les différents personnages du jeu auront des pouvoirs spéciaux différents, selon le type de personnage choisi par les joueurs et notent à nouveau que le jeu n'aura pas de système de classes et de niveaux définis tels qu'on les connaît aujourd'hui dans les MMO. Le développement du personnage entend rester très ouvert.

Lors d'une discussion privée avec Miguel Caron et Trond Arne Aas, les deux hommes ont souligné l’importance de l’univers de The Secret World. Il plonge le joueur « dans notre monde » contemporain, mais où les légendes, mythes et la magie sont réels, où les joueurs pourront les explorer et les vivre.

Le jeu se veut également un parfait mixte entre un jeu « intelligent » et un « jeu d'action ». Le but de Funcom consiste à raconter une histoire, à faire sentir une certaine réalité au joueur - de vraies histoires, de vrais personnages, tout en étant un jeu de combat dans lequel il faudra combattre le mal.
En jeu, les joueurs croiseront des lieux secrets qui, une fois découverts, raconteront une histoire secrète menant à de nouvelles zones où d'autres secrets attendront les explorateurs. Il sera possible de jouer de façon très pacifique, sans trop combattre. Mais, à contrario, pour ceux souhaitant éradiquer des monstres, il y aura aussi des quêtes axées sur les affrontements.

Finalement, on nous a également laissé entendre (quand bien même la décision finale n’est pas encore arrêtée définitivement), qu’il sera vraisemblablement possible pour deux joueurs de factions différentes de combattre les forces des ténèbres côte à côte dans un gameplay PvE (« joueur contre environnement »), mais que dans le cadre d’affrontements PvP (« joueur contre joueur »), ils ne pourront faire équipe.

Vers une cohabitation des MMO AAA et des jeux en ligne occasionnels gratuits

a_med_PetsvsMonsters_Screen1.jpg.jpg

Parallèlement au développement de The Secret World et de l’extension d'Age of Conan: Rise of the Godslayer, Funcom travaille également, avec sa nouvelle filiale Sweet Robot, sur le jeu Pets vs Monsters. Le MMO est en bêta et affiche un contenu sans aucune violence, destiné aux enfants et leur famille, permettant à la compagnie d'investir divers fronts.

Selon Miguel Caron et Trond Arne Aas, cette diversification des styles de jeux chez Funcom se veut une réponse à l'évolution du marché. D'après eux, les joueurs ne sont plus forcément uniquement des « core gamers » et bien que certains MMO aient démontré qu'il est possible d'aller chercher des millions de joueurs, il est de plus en plus difficile de les garder pendant plusieurs années sur un même jeu. Il faut s’adapter au marché et, par exemple, prévoir des jeux dans lesquels il n'est pas nécessaire de jouer 30 heures par semaine pour être compétitif.

C'est pourquoi Funcom a décidé de produire plusieurs jeux simultanément (quatre projets sont actuellement en cours) et de viser plusieurs domaines avec de multiples partenaires financiers pour partager les risques. Selon les deux dirigeants, très logiquement, sur dix jeux, si sept connaissent le succès, le studio peut se permettre trois résultats mitigés sans impact significatif sur l’état financier de la compagnie.

Funcom continuera donc à produire plus de MMO « AAA » payants, car la compagnie considère ce segment comme l’un de ses points forts, mais proposera également des jeux gratuits (Free to Play), avec magasins d'objets ou un accès limité et abonnement optionnel pour accéder à du contenu supplémentaire, à l’image de titres comme Anarchy Online, DOFUS ou RuneScape.

Un autre élément important, selon les têtes pensantes de Funcom, consiste à proposer également des jeux accessibles instantanément. C'est-à-dire des jeux qui ne nécessitent ni téléchargement, ni installation sur le modèle des titres disponibles notamment via les réseaux sociaux.

Propos recueillis par Akis et LorDragon lors de la conférence de presse de Funcom, le 7 janvier 2010 à Montréal.

Précédent
Questions/réponses avec Miguel Caron

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Funcom ?

38 aiment, 13 pas.
Note moyenne : (51 évaluations)
6,9 / 10 - Bien