Quand Funcom s'installe à Montréal

Le studio norvégien Funcom vient d'installer une succursale à Montréal au Québec, Canada. À l'occasion de la nomination de Miguel Caron à la tête de ce bureau québécois, le nouveau PDG a accepté de répondre à nos questions sur les projets de son groupe et son prochain MMORPG, The Secret World.

Après son installation en septembre 2009 à Montréal (au Canada), le 7 janvier dernier, Funcom Games Canada (c’est le nom de ce nouveau bureau canadien du studio norvégien Funcom) annonçait la nomination de Miguel Caron au poste de PDG lors d’une conférence de presse. Nous y étions et nous en avons profité pour l’interroger aux côtés de Trond Arne Aas, PDG de Funcom Norvège.

Miguel Caron, un profil d’entrepreneur

miguel-caron.jpeg

Jeune professionnel de 37 ans dans le domaine des technologies de l'information (TI), Miguel Caron n’est pas issu de l’industrie du jeu, même s'il se revendique comme« gamer » (il a été joueur de World of Warcraft avant de jouer à Age of Conan). Fort d’un profil d’entrepreneur, il est notamment connu pour avoir intégré plusieurs compagnies en quête de croissance de revenu ou en manque de liquidités, en vue de les rendre plus productives. Entre autres, son CV fait état de son rôle de chef de la direction de Lyrtech et de NoWire Telecom, ou encore de directeur des ventes de Wysdom, vice-président de Cognicase et il est toujours membre du conseil de la société Alizem.

Miguel Caron a été recruté par Funcom pour « son expertise à développer de nouvelles technologies » pour son approche des affaires plus nord-américaine qu’européenne. Profil moins conventionnel dans le domaine des jeux en ligne, il a notamment pour mission de mettre en place « une nouvelle approche de développement en partenariat avec d'autres compagnies » (partenariats financiers, technologiques mais aussi d’images), pour les futurs jeux de Funcom. Objectifs avoués : mettre en place un partage des coûts de développements et des risques, permettant ainsi le développement d'un plus grand nombre de projets.

Les ambitions de Funcom Games Canada

À en croire Miguel Caron, le nouveau studio montréalais a été créé pour « servir de pivot à de nouvelles initiatives d'affaires », tant dans le monde du MMO « AAA » que des jeux « Casual » ou pour enfants.

Pour mener sa mission à bien, le studio compte actuellement une quarantaine d'employés, venant principalement des studios de Funcom d'Oslo en Norvège et de Beijing en Chine, avec l’objectif d’atteindre une centaine d'employés d'ici la fin de l'année, et 150 à 200 d'ici la fin 2011 (ce qui en ferait le plus gros studio de Funcom). Funcom Games Canada devrait dès lors se consacrer au développement de jeux en ligne : le studio ayant notamment en développement actuellement dans ses bureaux, Rise of the Godslayer, la première extension d'Age of Conan, ainsi que The Secret World, le prochain MMORPG phare de Funcom.

Montréal, des coûts de production avantageux et des talents

D'après Trond Arne Aas, Funcom a implanté son nouveau studio à Montréal pour deux raisons essentielles : des coûts de production avantageux et des talents disponibles.

Aujourd’hui, un jeu coûte entre 30 et 40 millions de dollars, pour un développement durant trois à cinq ans. Compte tenu d’une fiscalité attractive (abattement de charges sociales, notamment), les coûts de productions à Montréal se révèlent jusqu'à 50% moins élevés au Québec et au Canada qu'en Norvège. En s’implantant au Canada, Funcom prévoit des économies substantielles.

Et toujours selon le dirigeant norvégien, Montréal est devenu un pôle phare de l'industrie vidéo ludique, comptant un flot de compétences en matière de jeux vidéo, de technologies et de systèmes supportant l'industrie du jeu. Il est possible d’y recruter facilement, notamment grâce aux écoles spécialisées dans le domaine et à une présence déjà forte de studios de développement de jeux comme Ubisoft, Eidos ou Electronic Arts (à l’inverse de la Norvège).

The Secret World... et moult projets

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Funcom ?

38 aiment, 13 pas.
Note moyenne : (51 évaluations)
6,9 / 10 - Bien