Eco, le « MMO de survie écolo mondial » valide sa campagne de financement participatif

Le studio Strange Loop Games s'est fait une spécialité de concevoir de vrais jeux, mais éducatifs grâce à un « apprentissage auto-motivé ». Eco est le prochain et se veut un MMO de « survie écolo mondial » en ce sens que la survie du joueur passe par la survie du monde.

Eco, le « MMO de survie écolo mondial » valide sa campagne de financement participatif

Le studio Strange Loop Games s'est fait une spécialité de concevoir des « jeux éducatifs ». Non pas des « serious games » comme on en voit parfois, un brin austères et pas toujours très ludiques, mais des vrais jeux avec de vraies mécaniques de gameplay dont l'objet vise un « apprentissage auto-motivé » (le caractère ludique et amusant du jeu doit permettre d'apprendre et développer des compétences).
La philosophie du studio a déjà su séduire le Département américain de l'éducation (l'un des financeurs de Strange Loop Games), alors que les joueurs pourront concrètement découvrir la mise en oeuvre du principe dans Eco, le prochain jeu du studio, qui cette fois encourage une prise de conscience écologique.

eco-5.jpg

Eco est présenté comme un MMO de « survie mondiale » en ce sens que la survie du joueur passe par la survie du monde dans lequel il évolue.
Le monde d'Eco (réalisé en Voxel et donc très largement évolutif et modifiable à la volée) se veut dynamique et régi par un écosystème cohérent : la faune et la flore sont interdépendantes (les carnivores se nourrissent des herbivores qui consomment des végétaux) et si les ressources sont nombreuses, elles sont aussi limitées. Le joueur devra donc trouver sa place dans cet écosystème. Les ressources devront être consommées de façon raisonnées, c'est-à-dire que parallèlement à la consommation du bois coupé ou des animaux chassés, il faudra aussi prendre en compte et s'assurer de leur renouvellement régulier.
Et pour y parvenir, les joueurs devront oeuvrer de concert : c'est collectivement que les joueurs organisent l'artisanat (selon le développeur, un joueur seul est incapable de développer toutes les compétences nécessaires à la réalisation d'objets raffinés, puis manufacturés et complexes), le commerce (les joueurs gèrent eux-mêmes les échanges de biens et de services au gré de l'offre et de la demande), mais aussi la vie en société au travers de l'élaboration de lois et d'une approche politique (via des quotas de chasse, par exemple).
Et si le monde d'Eco se veut persistant, la « civilisation » ainsi créée par les joueurs ne l'est pas forcément. Au gré des découvertes (menées par les joueurs, plus efficacement s'ils sont bien nourris et qui pourront ensuite être partagé au sein de la communauté, gratuitement ou contre rémunération), le monde peut profiter de nouvelles technologies (des habitats plus efficaces, des ressources plus écologiques grâce à l'éolien ou au photovoltaïque par exemple) ou au contraire sombrer (un serveur peut fermer si ses ressources ont été épuisées, s'il est devenu inhabitable car trop pollué ou s'il est frappé par une catastrophe naturelle à laquelle les joueurs ne se seraient pas préalablement préparés).

eco-2.jpg

Eco s'appuie donc sur de vraies mécaniques de gameplay, mais devant contribuer à une prise de conscience écologique et politique -- à laquelle on pourra adhérer ou non (les solutions écologiques sont pléthoriques et diversement validées par les communautés scientifiques ou politiques).
Toujours est-il que le principe semble d'ores et déjà séduire les joueurs puisqu'ils viennent de financer Eco dans le cadre d'une campagne de financement participatif sur KickStarter initiée le 7 août dernier. Le studio Strange Loop Games espérait lever 100 000 dollars, vient de passer ce cap et poursuit sa levée de fonds jusqu'au 10 septembre prochain pour continuer à engranger de quoi pérenniser et enrichir le projet. Et fort de ce premier succès communautaire, une première version alpha du jeu est attendue dès octobre prochain.

Merci à Medenor pour nous avoir signalé cet intriguant projet !


  • En chargement...

Que pensez-vous de Eco ?

8 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 0 critique)
6,6 / 10 - Très prometteur