Critiques de Lyael

  • 27 juin 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 4 ans.
    10 personnes sur 13 ont trouvé cette critique utile.
    J'ai joué à Aion de 2009 à 2012 sans interruption. Je suis partie sur Guild Wars 2 mais compte revenir en dilettante sur Aion, à l'occasion des mises à jour. Malgré ses défauts, je garde un bon souvenir de cette expérience de jeu.

    Tout au long de ma critique, je vais plutôt m'attacher à décrire ce qui m'a plu et ce qui m'a déplu. En effet, certaines features qui m'ont plu pourrait être perçu par un défaut par d'autre : je préfère donc exposer mes préférences, à vous ensuite de faire votre choix par rapport à ma description.

    Les points qui m'ont plu :

    - Le gameplay : le gameplay d'Aion est très classique et nerveux. D'une part, son classicisme m'a plu car il n'handicape pas le jeu comme pourrait le faire un gameplay non réussi, il est sans prétention et c'est agréable (même si parfois, on peut avoir envie d'autre chose) : les sorts peuvent se lancer tout en courant pour une bonne partie d'entre eux, vous pouvez caster de dos tant que vous ciblez la bonne proie, pas de roulade pour esquiver, cela a son charme. D'autre part, Ce classicisme assumé le rend nerveux. En effet, Il faut être réactif et concentré. Les combats ses règlent parfois en quelques secondes, ce qui peut même être parfois frustrant. Le gameplay fait donc la part belle à la réaction et aux enchaînements rapides.

    - Le graphisme : là encore, on peut ne pas aimer. C'est clairement ce qu'on pourrait appeler du "kikoo asiat'". Aujourd'hui, je trouve que le graphisme commence à être un peu vieillot, cependant, en jeu j'étais assez "fashion victim" et cet aspect du jeu est très développé dans Aion. Le caracter builder est pas mal fait, il permet de faire n'importe quel type de personnage, du plus beau au plus improbable. On peut aussi reprocher cela au jeu : pouvoir faire des personnages improbables et pas crédibles. On peut aussi apprécier le fait qu'il est possible de passer des heures sur le carac' builder pour faire exactement ce qui nous plaît. Peut être un bémol pour les coiffures : pas assez de simples, trop d'élaborées.

    - Le housing : si vous êtes porté sur ce genre de feature, je trouve celle d'Aion intéressante (sans être la meilleure qui soit non plus). L'éditeur continue d'enrichir le nombre d'objets permettant de venir orner votre maison, ce qui est sympathique. Là aussi, une feature "pour faire le beau" et qui n'a pas d'autre intérêt.

    Les points qui m'ont moins plu mais qui sont quand même intéressants :

    - Le RvR : le RvR est une feature qui est intéressante par période dans Aion. Le jeu étant bi-faction, lorsqu'une des deux factions s'enfoncent dans la défaite, elle a du mal à s'en relever et le RvR devient alors à sens unique. Ce n'est agréable ni pour le camp gagnant, ni pour le camp perdant qui se sentent tout les deux frustrés : l'un de n'avoir pas suffisamment d'adversaire, l'autre de n'arriver à rien. Conséquence, on passe des mois à attendre que la balance se rééquilibre, ce qui arrive un jour, et en attendant : il ne se passe pas grand chose d'intéressant. Par contre, lorsque vous êtes dans une période (courte) d'équilibre, cela donne lieu à des combats épiques, parfois mémorables et très amusants. Ce RvR cyclique est ennuyeux car vous passez la majorité de votre temps une situation plus intéressante, là où d'autres jeux proposent du RvR tout le temps, et dans lequel on peut s'amuser sans conditions et à tout moment.

    - Le PvP : d'un côté, Aion propose de part son gameplay un PvP nerveux attractif. D'un autre, il est frustrant de se faire parfois dézingué en moins de quelques secondes.

    Les points qui m'ont carrément déplu :

    - La non variété des builds : peu de builds diversifiés dans chaque classe, à peine deux, parfois trois façons de jouer différentes maximum. pas de réel personnalisation des compétences. Les stigmas qui sont censés permettre de personnaliser sa classe avec des sorts originaux sont souvent les même qui sont pris d'un personnages à l'autre. Quel que soit la classe que vous choisissez, il est rare de voir quelqu'un la jouer et combiner originalité et efficacité. De plus, chaque classe a un rôle (au maximum deux) et n'en sort pas.

    - Le PvE : un PvE abrutissant et pauvre tant en groupe qu'en solo. Du bash, des stratégies pas forcément élaborées pour venir à bout de certains boss. A mon sens, aller sur Aion pour son PvE, c'est se tromper de jeu.

    - La communauté : la communauté d'Aion est très pleurnicharde et de faible qualité. Néanmoins, elle permet quand même le pick-up sans que cela se passe forcément mal, c qui peut e^tre le cas dans d'autres jeux.

    - Le craft : un crafting inutile et cher. Abrutissant et sans âme.

    - La trop grande importance du consommable et de certaines features : "avoir des parchos", à la fin vous passerez votre temps à faire du pvp ou à crafter des parchos pour pouvoir rejouer. Les consommables sont d'une importance tellement énorme à HL que ne pas en avoir est très handicapant. Passer son temps en craft et surtout à réunir les ingrédients n'est pas des plus attrayants. Je note aussi la trop grande places de certaines features comme les godstones : pierre posée sur votre arme qui provoque un effet lors de vos attaques et dont certaines sont bien trop fortes.

    - Le stuffing : se procurer le stuff n'est pas long en soit mais l'enchanter pour l'améliorer étant une étape obligatoire, celle-ci est hélas frustrante et peut être longue. A moins que vous n'investissiez massivement dans le cash shop.

    - L'éditeur Gameforge : Gameforge a repris la distribution en Europe du jeu Aion. Leur gestion est clairement mauvaise.

    - Le cash shop : au départ intéressant et ne donnant accès qu'à des cosmetiques, il s'oriente de plus en plus vers du pay to win avec le temps.

    Conclusions :

    J'ai passé de très bons moments sur ce jeu. Aion reste tout de même un jeu très intéressant concernant son gameplay notamment, et son ancienneté en font un jeu riche avec beaucoup de features. Je le conseille d'ailleurs à ceux qui aiment avoir entre les mains un jeu à gameplay nerveux pour lequel il faut être concentré.
    10 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 26 oct. 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 5 ans.
    44 personnes sur 46 ont trouvé cette critique utile.
    Edition du 25/10/2011 :

    Ceci est une actualisation de ma critique concernant le jeu Dofus. A l'heure où j'écrivais ma première critique, je pensais que ma pause dofusienne serait relativement courte, elle s'est au final prolongée maintenant presque trois ans.
    Je souhaitais néanmoins faire un point sur mon expérience dofusienne et faire partager mes réflexions grâce au recul que j'ai pu prendre sur le jeu. Il y a peu de chance que je revienne sur Dofus, mais, ayant l'habitude de ne jamais dire "jamais", je laisse toutefois la porte entre-ouverte.

    Est-ce le fait que Dofus fut mon premier MMO ? Peut être que cela influence mon propos, néanmoins je garde un bon souvenir de cette expérience qui m'a appris plusieurs choses sur la façon d'aborder un jeu : la persévérance, car à l'époque, pour monter un personnage, il en fallait. La capacité à réfléchir sur un build de personnage et son stuff : en effet, l'expérience Dofus m'a initié au "theorycrafting".

    A la lumière de ces trois ans passés ailleurs, voici donc quelques changements dans ma critique. Cependant, certains points n'ont pas évolué.

    Le jeu a de gros points forts et de toutes aussi grosses faiblesses.

    Les points faibles

    La communauté

    Le style très "kawai" et décalé du jeu, combiné à un système d'abonnement facile et des tarifs peu élevés ont attiré une population peu mâture et très mal éduquée ayant l'insulte facile et se croyant tout permis. D'où une ambiance particulièrement agressive lorsque l'on sort de son groupe de jeu. De cela découle le fait qu'une partie de la communauté plus mâture vit en vase clos et ne joue qu'entre elle : s'y intégrer y est donc difficile.

    Edition du 25/10/2011 : la communauté Dofusienne reste toujours une des pires qui soient. C'est en allant sur d'autres jeux que j'ai pu réapprendre le sens du mot "pick up", le fait de grouper avec des joueurs inconnus sans que cela se passe obligatoirement mal.

    La modération

    Surement par souci d'économie et afin de garder le jeu à un tarif abordable, le Studio Ankama a décidé de déléguer la tenue de la modération à des bénévoles, généralement joueurs ou anciens joueurs. Ces joueurs s'impliquent réellement dans la mesure de leurs possibilités : on ne peut pas non plus demander la lune à un bénévole, je salue d'ailleurs l'altruisme de ces joueurs qui se sont dédiés à leur passion. Il n'empêche que dans des conditions d'une communauté immature et difficile, leur bon vouloir ne suffit pas : des modérateurs professionnels entièrement dédiés à leur tâche ne seraient pas de trop afin que le sentiment général d'impunité qui règne recule enfin de façon significative.

    Le multi compte

    Contrairement à beaucoup de jeu en ligne, le multi-compte ou multi-boxing est très largement répandu sur Dofus, voire est devenu une norme. La légèreté du client permet aisément à un pc de config moyenne de connecter et jouer plusieurs comptes à la fois. Les tarifs peu élevés des abonnements ne sont aussi pas rebutants. La pratique du multi compte est plus que monnaie courante et contribue à diminuer l'aspect social/mise en place de communauté avec joueurs inter-dépendants en jeu. Il est largement possible pour un joueur qui s'en donnerait les moyens de monter quasi toutes les classes, avoir tous les métiers et être ainsi complètement autonome.

    Les carences du PvP

    Le PvP est mal équilibré et le RvR quasi impossible en raison du déséquilibre flagrant et constant des factions, déséquilibre qui ne connait aucune limitation significative. Le multi compte contribue a ce déséquilibre : en effet, comment organiser un plan de bataille si le brakmarien n'a qu'à connecter sa mule bontarienne pour savoir ce que fait l'autre faction et vice versa ?

    Enfin, l'ambiance générale fait que le PvP tourne souvent à un affrontement agressif n'ayant rien à voir avec le jeu et se traduisant par une violence verbale exacerbée, voire même la poursuite de nuisance via un harcèlement constant et anti-jeu.

    Edition du 25/10/2011 : actuellement sur un jeu RvR, je peux en effet affirmer que le RvR dans Dofus me semble impossible. En effet, le RvR implique une notion relative de séparation des factions pour éviter toute collaboration trop poussée, ainsi qu'un équilibre (tout au moins relatif) entre les dits factions. Le mélange complet des factions et leurs inégalités parfois criantes, fait que pour ma part, je considère que le RvR est une feature dont l'existence ne peut en l'état que rester théorique.

    Gain d’expérience et bash

    Dofus est un gros jeu de bash : les quêtes ne ramènent quasi pas d’expérience à une exception près (quête du dofus ocre) , et leurs récompenses sont justes misérables. Si vous voulez monter votre level : une seule solution, le grind pur et dur, bête et méchant. Sur ce point, je m’aperçois en fréquentant d’autres joueurs venant d’autres communautés que le bash dans Dofus en fait un jeu dans lequel monter un personnage est long et réellement difficile.

    Edition du 25/10/2011 : il semblerait que sur ce point, le gain d'expérience ait été simplifié, quoique le système soit toujours tourné vers le bash.

    Le manque de renouvellement du contenu

    Dofus n'a pas connu de Maj de contenu depuis maintenant deux ans. Pour un ancien joueur, cela se fait clairement sentir. La volonté du Studio est de bloquer tout nouveau contenu jusqu’à la refonte graphique Dofus 2. 0. Si l’intention est louable, l’attente engendrée est difficile et usante, même pour de gros fans.

    Edition du 25/10/2011 : on ne peut plus parler d'un manque de maj à ce jour : les Maj sur l'île de Frigost ont changé la donne depuis et font de Dofus un des jeux ayant un gros contenus PvE aujourd'hui.

    Les Plus de Dofus

    Heureusement, Dofus a ses avantages, sinon, je ne serais pas restée trois ans dessus et n’aurais plus l’envie d’y jouer, ce qui est pourtant chez moi toujours intacte malgré ma pause.

    L’univers

    L’univers totalement décalé et qui ne se prend pas au sérieux est appréciable. Dofus est un jeu original et frais de part son univers à l’humour caustique qu’on ne retrouve pas ailleurs. Si vous êtes plutôt du genre sérieux et premier degré : abstenez-vous, sur Dofus on est là pour rire un bon coup sans se prendre la tête, et ça marche.

    Editions du 25/10/2011 : le Studio a fait le choix fin 2009 de procéder à une refonte graphique appelée la "2. 0". Cette refonte a fait l'objet de beaucoup de polémiques, une partie des joueurs se plaignant notamment de "l'infantilisation" des personnages et du décor. Me concernant, à titre personnel : je n'ai en effet pas aimé ce choix, mais j'avoue que cela n'est qu'une question de goût et donc reste à l'appréciation de chacun.

    Les classes

    Les classes de personnages sont réellement originales et différentes de tous les jeux auxquels j’ai joué. Même à l’intérieur d’une classe, plusieurs modes de jeu s’offrent à vous pour un peu que vous vouliez y réfléchir. Ainsi, deux personnages de la même classe peuvent faire des choses assez différentes en ne jouant pas sur les mêmes éléments, en privilégiant certaines caractéristiques plus que d’autres. Réellement, je n’ai pas trouvé de possibilité aussi poussée de personnalisation de sa façon de jouer une classe en fonction de ses envies et de ses préférences dans d'autres jeux.

    Edition du 25/10/2011 : c'est en jouant à d'autres jeux que je ne peux aujourd'hui qu'appuyer ce paragraphe. Beaucoup de jeux ne proposent pas autant de diversité sur les classes des personnages et un theorycrafting aussi intéressant.

    Les donjons

    Plus de 40 donjons, des monstres à tous les niveaux : là où Dofus se distingue, malgré son vieillissement, c’est sur son contenu PvM varié. Pour un ancien joueur, il est en effet usé jusqu’à la trame, mais un nouveau aura de quoi découvrir pendant de longs mois au moins. Voire même des années s’il souhaite prendre son temps.

    Des métiers

    Quoique la montée en level soit peu évoluée, le système d'artisanat de Dofus est complet et varié. Un joueur peut réellement envisager de ne passer sa vie ingame qu'à crafter si cela lui fait plaisir. Un petit plus qui rend le jeu riche.

    En conclusion

    Si vous voulez commencer l’aventure Dofus pour la première fois, je ne peux que vous conseiller de venir avec quelques potes, c’est préférable. Attendez vous à une communauté très médiocre et bas du front, mais restez ouvert à l’inconnu : on croise parfois des gens bien aussi. Si vous venez entre amis, en penchant pour une ambiance pépère, décalée et bon enfant, vous ne serez pas déçu du voyage, certes, Dofus a de gros défauts mais vaut quand même le détour.

    Edition du 25/10/2011 : ma conclusion reste au final la même qu'il y a trois ans.
    Publié le 7 oct. 2009 à 14:53, modifié le 26 oct. 2011 à 13:22
    44 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 18 avril 2009
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 8 ans.
    6 personnes sur 10 ont trouvé cette critique utile.
    Attirée par une amie sur ce jeu gratuit, je suis donc allée tester Flyff pendant une semaine.

    Première déconvenue ; le personnage n'est pas personnalisable, ou à peine. Quelques coiffures, deux trois types d'yeux différents et roule. Peu de classes au départ, même si les spécialisations laissent présager du bon pour le futur développement de mon personnage. Tout le monde se ressemble et est d'ailleurs condamné à se ressembler : et oui, quand vous montez en level et avez une nouvelle panoplie, c'est la même pour tous les joueurs de votre classe et il n'y en a qu'une, bien sûr.

    Arrivée en jeu, commence le bash monstre... Qui ne s'arrêtera jamais en fait. Et oui, car flyff ce sont des heures et des heures de bash monstres sans autre but que de passer au monstre suivant, en faisant toujours de la même façon : taper, taper, taper. En effet, la plupart des mmo se résument souvent grossièrement à du bash monstre mais là : pas de combo, pas de stratégie de groupe pour vaincre, pas de monstres qui nécessitent certains sorts spéciaux. Très peu de donjons : personnellement, je n'ai fait que les deux premiers avant de stopper l'aventure et c'était plutôt décevant. On arrive, un couloir, on tape, on ouvre une porte, on tue 6 mobs élites, un boss et voilà "ah bon, c'est déjà fini ? ! ".

    Vient l'heure où on peut voler et là, nouvelle déconvenue : les combats en vol sont juste impossible. Vous pouvez donc vous baladez, cela ne sert pas à grande chose et passé la première demie heure de vol, j'ai préféré retourner à mes potions de téléportation.

    Enfin, on aborde la pseudo gratuité du jeu : j'aurai préféré qu'on me dise que le jeu était payant avec une partie gratuite, ça aurait été plus franc au moins. Car à partir d'un certain level, vous êtes obligé de recourir au shop : si vous voulez faire éclore un familier, si vous voulez ajouter des caractéristiques supplémentaires à vos objets sans les brise... Bref, non, c'est un faux gratuit gavé d'item mall.

    Donc ouais, Flyff : seulement en guise de vacances en attendant un autre mmo sur lequel se fixer, mais guère plus.
    Publié le 16 avril 2009 à 13:42, modifié le 18 avril 2009 à 15:24
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 2 sept. 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 4 ans.
    11 personnes sur 13 ont trouvé cette critique utile.
    Après avoir fait successivement la bêta des versions 0. 1 puis 0. 2 et 0. 3, j'ai finalement décidé d'attendre quelques mois après sa sortie avant de rejouer à Wakfu. Je souhaitais avoir en face de moi un jeu plus abouti qu'à sa sortie pour pouvoir le juger en pleine connaissance de cause. Voici donc mes impressions.

    Wakfu aurait pu être un très très bon jeu. Il est correct et présente des points positifs mais souffre à mon sens de nombreux problèmes.

    Pour les points positifs :

    - Les graphismes : frais, drôles, le graphisme est plutôt sympathique. Je n'en attendais pas moins d'Ankama, studio déjà connu pour la qualité de ses illustrations et l'originalité de ses univers. L'atmosphère du jeu est agréable, très "dessin animé".

    - La variété des classes : beaucoup de classes, beaucoup de choix et de l'originalité.

    - Un jeu où le groupe/guilde est obligatoire : beaucoup de jeux aujourd'hui proposent au joueur une expérience dans laquelle ils peuvent s'affranchir du groupe et monter tout seul. Dans Wakfu, avoir un groupe à haut niveau est nécessaire pour continuer à explorer les zones pve. J'ai apprécié cette facette.

    - Ambiance sonore : je suis très rarement fan des ambiances sonores des jeux. Généralement je les coupe. Là, non, les sons d'ambiance sont très bien rendus, très beau travail.

    Hélas, mon impression positive s'arrête là. Ancienne joueuse de Dofus jusqu'en 2009, j'ai malheureusement retrouvé très vite les points noirs qui m'ont fait quitter ce jeu dans Wakfu.

    Les points négatifs :

    - Le multicompte : le studio Ankama s'est à nouveau prononcé pour la non limitation du multi-compte dans Wakfu. On aime ou pas, mais cela a entraîné de nouveau sa prolifération à haut niveau.

    - Mauvais équilibre des classes : de tout à rien, certaines classes sont obligatoires, d'autres paraissent complètement inutiles. Le studio enchaîne les refontes, modifiant parfois complètement le gameplay d'une classe, ce qui peut avoir tendance à vous démotivez lorsque votre personnage passe de la case "utile" à "je ne sais plus qu'en faire".

    - Le farm bête et méchant : tout comme Dofus en son temps, Wakfu est un jeu de farm bête et méchant. Il y a quelques années, cela ne me dérangeait pas, mais les jeux commencent à évoluer et Wakfu est en retard sur ce plan.

    - Lag sur les maps trop chargées : dès qu'il y a trop de monde, les cartes lag trop : vous aurez alors du mal à jouer correctement, ce qui peut devenir gênant.

    - Cash shop et abonnement : à l'heure où des MMO ayant de plus grandes ambitions et proposant des expériences de jeu d'une autre qualité font le choix de passer en F2P, Wakfu lui est à la fois un jeu à abonnement et à la fois un jeu à cash shop, proposant à la vente des items intéressants.

    - J'ajoute un point négatif sur l'éditeur Ankama : un manque de professionnalisme criant et déplacé après autant d'années d'expériences. Des bugs et failles qui apparaissent à chaque mise à jour entrainant des patchs systématiques post MAJ et très peu de sanctions pour les contrevenants, ou pas assez fortes pour être efficaces, quand elles sont là.

    Conclusion :

    Malheureusement, ce que j'ai retenu de Wakfu est un succédané de Dofus. Un Dofus avec moins de contenu, moins bien programmé (lags divers quand la map est "un peu" trop chargée) moins bien équilibré e, finalement pour ce que c'est par rapport au marché actuel du MMO : cher.

    Si je devais conseiller un jeu au tour par tour aujourd'hui, je pense que je ne ferai pas la promotion de Wakfu, mais plutôt (hélas) de son grand frère. Néanmoins, Ankama continue à faire évoluer le jeu, ce qui est susceptible de le rendre intéressant tant qu'il reste ouvert. A noter que l'état du jeu à sa sortie a été largement amélioré depuis, il reste donc de l'espoir.
    Publié le 17 mars 2009 à 10:07, modifié le 2 sept. 2013 à 10:18
    11 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • Plus d'autres critiques