Critiques de Life is Feudal: MMO

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

7 personnes ont trouvé cette critique utile.
Un jeu médiéval, sandbox, multijoueur, hardcore et bénéficiant d'un système d'artisanat (déjà) très complet. Ne jouez à ce jeu qu'avec des amis ou faites-vous en rapidement car la pente de progression est ardue. La bêta a, pour le moment, quelques soucis d'optimisations et des crashs mais le jeu en lui-même reste très plaisant à jouer. Dans ce jeu, toute action demande un travail plus ou moins laborieux. Un joueur solitaire parviendra certes à construire sa cabane. Mais pour accomplir des pro...
Publiée le 13 janv. 2017 par Sysco.
6 personnes ont trouvé cette critique utile.
J'ai joué de 2015 à ce jours, en 2017... Ce jeu est une merveille, simple et complexe, beau mais accessible, sportif mais relax, ce jeu est un des titres les plus paradoxaux que j'ai pu rencontrer et c'est ce qui le rend si unique ! - Ses graphismes pouvant être vraiment très jolis tout comme rester accessibles à des PC plus que raisonnables... - Une complexité de craft pourtant tellement simpliste : le forgeron forge, et c'est en forgeant qu'il devient forgeron ! Chaque métier est amé...
Publiée le 7 juin 2017 par Vukodlac.
  • 13 janv. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    7 personnes sur 8 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Un jeu médiéval, sandbox, multijoueur, hardcore et bénéficiant d'un système d'artisanat (déjà) très complet. Ne jouez à ce jeu qu'avec des amis ou faites-vous en rapidement car la pente de progression est ardue. La bêta a, pour le moment, quelques soucis d'optimisations et des crashs mais le jeu en lui-même reste très plaisant à jouer.

    Dans ce jeu, toute action demande un travail plus ou moins laborieux. Un joueur solitaire parviendra certes à construire sa cabane. Mais pour accomplir des projets de plus grande envergure (village, château et compagnie) , il est nécessaire de jouer avec d'autres joueurs.

    En effet, le système de métiers, de compétences et de statistiques est similaire à celui d'Ultima Online, de telle façon que si vous devenez un menuisier légendaire, vous ne serez pas capable de forger la moindre armure, ni de préparer un plat digne de ce nom et ainsi de suite.

    Pour ceux qui aiment combattre, ils ne seront pas mis à l'écart, le système de PvP est au rendez-vous, basé (comme pour les compétences d'artisanat) sur des statistiques (Force, Agilité, Constitution, Volonté, Intelligence) choisies à la création du personnage et qui s'améliorent en fonction de ce que vous faites. Vous pourrez tout à fait vous battre avec une arme à une main, à deux mains, à distance, etc. avec des animations encore une fois réalistes ; sans oublier les équipements que vous pouvez porter (armures légères, moyennes ou lourdes) qui influencent votre style et votre vitesse de combat.
    Il y a aussi des armes de sièges lorsque les constructions des villages sont faites pour reproduire des batailles médiévales épiques.

    Une très bonne surprise avec cette bêta, l'interdépendance des différents joueurs (on ne peut pas tout faire soi-même à cause du Skill cap) et un système d'alignement bien pensé. Je recommande totalement ce jeu à son stade actuel même si le tarif et l'ambiance hardcore médiévale peuvent en faire reculer plus d'un.
    7 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 19 juin 2016
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    8 personnes sur 9 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    J'ai commencé Life is Feudal, il y a neuf mois et depuis j'accroche.
    Je vais donc le comparer aux autres jeux de survie :
    Comme les autres jeux de survie, le jeu se déroule sur des serveur privé de maximum 64 personnes, mais à la différence des autres jeux, l'éditeur prévoit de sortir une version MMO accessible à tous les bêta-testeurs sous peu de temps (environs 6-8 mois je pense) , d'ailleurs, la grande partie de leurs efforts se porte dessus.
    Donc, les règles de jeu dépendent du serveur sur lequel on joue...
    Le but est de construire sa communauté, sa ville, son château et le défendre durant ce qu'on appel des JH (Jugement hours) . En effet, contrairement aux autres jeux de survie, notre ville est protégée en dehors de ces horaires, ce qui ne veut donc pas dire que l'on ne peut pas se faire tuer dedans si quelqu'un escalade les murs.


    Il faut aussi savoir que tout est terraformable et je crois qu'aucun (ou peu, Xsyon) jeu de survie ne propose cela actuellement, vous pourrez donc creuser le sol pour faire des douves ou le monter pour y mettre votre château ou faire une île artificielle, etc., les possibilités sont assez nombreuses.

    Le système de craft s'effectue avec des recettes et se base sur un système de qualité des ressources pour avoir des objets plus ou moins fiables. Le système de craft est bon et suffisamment dense mais il ne vaut pas celui de jeux comme Mortal Online qui, à mon avis, reste le meilleur (avec des recettes à découvrir soi-même) .
    Ce jeu dispose de saisons alternant la quantité de ressources exploitées sur un champs de blé, orge, carottes, patates, etc. et également d'un système jour/nuit (pour le moment, hélas contournable) .

    La construction de villes se fait avec des modèles de bâtiments déjà prédéfinis, donc ici, on ne construit pas sa maison murs par murs. Cela limite peut-être nos talents d'architecte fou mais a le mérite de garder une architecture médiévale cohérente. De plus, pour le moment le nombre de bâtiments est suffisamment important pour s'occuper, en sachant qu'ils prévoient d'en rajouter dans le temps.

    La partie PvP est énergique, si vous avez aimé le système de Mount and Blade, celui-ci est 100 fois mieux... Il y un système d'alignements, on peut prier une fois par jour de jeu, cela permet de l'augmenter, ou alors, on le laisse descendre au fur et à mesure de nos brigandages. Mais attention à la mort et au perte de skill points dans ce cas. D'ailleurs, si on veut éviter de trop perdre des points d'alignement on préférera des armes contondantes pour assommer le joueur et lui voler ses affaires. Sur ce jeu, ne vous attendez pas à trouver des magiciens ou des choses non réalistes. Ici, la simulation médiévale reste de mise.
    En parlant de PvP, le regroupement de joueurs se fait par guilde/clan, par la suite, ils prévoient d'implanter un système de vassaux et de droits à l'intérieur de la guilde/clan.

    Du point de vue stabilité, je n'ai pas eu à me plaindre, sauf peut-être les serveurs privés non dédiés qui, de temps en temps, laguent un peu. D'ailleurs, la duré de vie d'un serveur varie mais si le serveur est bien entretenu, que la communauté est présente et qu'il s'agit d'un serveur dédié, elle peut facilement atteindre six mois. Mais en général, les serveurs "wipent" (remise à zéro) avant, du fait de la faible population, etc.

    Le PvE existe mais ce jeu n'est clairement pas orienté sur ce type de combats. Ici, vous ne trouverez pas d'animaux fantastiques, uniquement, des poules, des lapins, des sangliers, des vaches, des chèvres, moutons, chevaux, des loups et certainement d'autres animaux selon le type de végétation, avant la release du MMO (que j'estime à un an et demi au mieux) .

    Ce jeu est comparable à Haven and Hearth, Salem mais en nettement mieux fait graphiquement, d'ailleurs, d'ailleurs, il est beau !

    J'ai mis 10 car ce jeu mérite de se faire connaitre, il ne les mérite peut-être pas mais il est quand même très bon et quand il sortira en MMO, je pense, qu'il pourra devenir une référence. En tout cas, son développement est régulier et ses créateurs tiennent leur planning pour le moment (même si pour cela, ils mettent de côté certaines fonctionnalités comme les charrettes tirées par des chevaux, les bateaux, les postes d'échanges actifs, etc.) .
    Publié le 19 juin 2016 à 22:56, modifié le 19 juin 2016 à 23:00
    8 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 31 mars 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    3 personnes sur 4 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Angel-in-
    Life is Feudal, aka LiF, est un triptyque de jeux ayant un univers et un moteur graphique commun. Composé d’un survival appelé «  Your Own  » , d’un jeu de gestion/city builder baptisé «  Forest Village  » et d’un MMORPG dont l’appellation n’est pas encore connue, et qui pour le moment s’appellera donc simplement «  MMO  »

    Cette licence et ces jeux sont développés par, ou avec, un petit studio indépendant russo-ukrainien : Bitbox Ltd.

    On parlera ici plus particulièrement du MMO mais à peu près tout ce qui sera dit est aussi valable pour le survival de 64 joueurs.

    Life si Feudal est un MMORPG basé sur une approche ultra-réaliste de ce qu'était la vie au Moyen Age. L’histoire se passe dans une contrée fictive aux alentours de l’an 1000. Jadis, un personnage appelé l’Empereur a réussi à unifier les différentes tribus, mais les anciens dieux ne tardèrent pas à revenir et même la nature semble alors se liguer contre les hommes.
    Le joueur incarne un personnage ayant fui un continent ravagé par la famine, la guerre et les maladies, suivant les traces d’autres aventuriers, qu’on appelait jadis «  les fous  » traversant l’océan vers une terre promise de légendes.

    Évidemment, le voyage ne se passe pas vraiment comme prévu, et notre avatar se retrouve donc seul, naufragé sur une plage, avec pour seules possessions des guenilles et quelques cookies...

    A la faveur du Dormeur (le dieu de ce jeu) , vous devez trouver votre place dans ce nouveau monde.

    Le décor étant planté, parlons du jeu en lui-même.

    Rare sont les jeux qui méritent réellement le terme de «  Sandbox  » qui, au fil des années, est devenu une appellation fourre-tout dans laquelle on classe des jeux ayant vaguement une économie libre et pas ou peu de quêtes...

    LiF, lui, au contraire, mérite clairement ce titre. L’économie du jeu est entièrement basée sur les joueurs, il n’y a aucune sorte de PnJ, les seuls êtres vivants qui ne sont pas des joueurs sont des animaux sauvages qui servent bien sûr de matière première.

    Le monde ouvert n’est pas un leurre, jamais aucun jeu de ce type n’a permis une telle liberté, tout est modelable, du terrain qu’on peut monter, descendre, aplanir, creuser en galeries, aux arbres en passant par tout un tas d’autres éléments, pratiquement toutes les fantaisies sont possibles. Du village de huttes en bois à l’immense citadelle de pierres de granite tentaculaire, absolument tout est faisable. C’est une question de temps, de nombre et de volonté.

    De l’ermite, chasseur solitaire qui troque ses prises contre des biens, au RoI qui règne sur des terres sans fin et d’immenses armées, vous êtes l’architecte de votre destinée.

    Le jeu bénéficie d’une logique pratiquement sans faille, absolument tout ce qui est réalisable dans ce jeu, l’est d’une manière pratiquement naturelle et la réponse logique à la question existentielle récurrente  « comment on fait pour... » , trouvera souvent une réponse tout aussi logique et naturelle que «  comme tu ferais en vrai  » ...

    LiF est de ces jeux où évaluer ses ambitions est primordial, il est ouvert à tous et à tous les types de joueurs, mais pas pour y faire tout et n’importe quoi. Dans LiF, faire des choix implique, à la manière de EVE, qu'une fois une carrière lancée, changer prendra du temps.
     
    Les combats jouissent du même souci de réalisme au point qu’ils peuvent, parfois, en duel paraitre lents, mais passer en format «  bataille  » , cette sensation s’évanouie complément, et le plaisir de se battre «  à l’ancienne  » reprend vite le dessus. Là encore, les choix de carrières sont nombreux et à peu près tout l’arsenal médiéval est présent.

    Dans LiF, il n'y a aucune forme de magie, toujours par souci de réalisme, la seule concession qui sera faite au background sera un téléporteur de retour automatique à sa maison, basé sur l'alignement spirituel auprès du Dormeur. Un être classé "bon" aura plus de facilité à en obtenir les faveurs... 

    On finira par parler des décors, et des jeux de lumières absolument somptueux. On sera moins emballés par les personnages, et leur manque de personnalisation, bien qu’ils demeurent tout à fait corrects.

    Si on devait retenir quelques points négatifs, je dirais que l’interface date d’un autre âge, que l’immense liberté du terrain peut également créer des «  glitches  » parfois pénibles. On ajoutera aussi que le côté «  ultra-hardcore  » du jeu peut parfois vous donner envie de passer le premier objet préhensible à portée, à travers l’écran du PC... (une mort égale la perte totale de tout ce qu'on a sur soi, plus des perte de compétences, parfois chèrement acquises...) et de nombreux bugs parfois assez étranges (mais le jeu est toujours en alpha) . Les animations des personnages sont parfois assez rigides, mais les développeurs ont déjà prévenu que ces animations seraient sans doute améliorées dans un futur plus ou moins proche.

    En conclusion, LiF fait partie de ces expériences de jeu qui laissent des traces, parfois douloureuses. Il n’est donc pas étonnant à l’instar d’autres jeux comme Eve Online que les gens qui s’y sont trouvés une place ne puissent pas le quitter. On comprendra aussi que des joueurs moins investis, moins acharnés, soient partis en courant... tout le monde aura un avis sur LiF, mais personne ne sera indifférent.
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 21 janv. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    2 personnes sur 3 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Breannor
    Life is Feudal que dire... la version Your Own (YO) se déroule sur des serveurs privés gérés par des admins, ils sont limités en nombre de joueurs, en surface et en durée de vie, mais permet de tester l'ensemble des fonctionnalités du soft.
    Life is Feudal: MMO est le même jeu avec :
    - un système de guildes plus développé,
    - de la diplomatie,
    - un monde 49 fois plus grand,
    - pas d'admins (mais lois est faites par les joueurs, mais les joueurs sont matures) ,
    - des compétences limitées (qui ne permettent pas de faire 50 métiers) ,
    - un système d'xp assez laborieux mais où l'on retire une certaine satisfaction lorsqu'on devient reconnu dans son travail,
    - un jeu communautaire mais également un jeu où l'on peut jouer seul si l'on est sociable !
    - un monde libre mais avec quelques lois, par exemple pour faire les guerres (il y a des horaires, etc.) ,
    - des graphismes excellents,
    - une seule ville de PNJ (où l'on pourra acheter des maisons) , le jeu est géré par les joueurs,
    - un système d’alignements bien pensé,
    - différents climats modifiants la pousse de vos plantes.

    Attention, ce jeu se veut un sandbox, il n'y a pas de quêtes, le PvE est très limité. La majorité des actions / quêtes se fait par interactions entre joueurs / communautés.
    Amateur de WoW, si vous ne voulez pas changer vos habitudes, passez votre chemin.
    J'ai joué à Rust, ARK, H1Z1, Mortal Online, Darkfall et ce jeu a été plus qu'une très bonne surprise, une révélation et en plus il est en MMO !
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 16 sept. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Après avoir lu les autres critiques, je m'aperçois que tout a été bien dis sur ce jeu. Mais j'ai promis une critique alors ce sera chose faite.

    Je vais partager avec vous certains de mes meilleurs souvenirs de ce jeu.

    Le premier souvenir que j'ai de ce jeu est un cul nul armé d'une fourche courir derrière un autre cul nul qui avait eut le malheur de passer près de notre camp.
    J'ai tout de suite trouvé ce jeu délirant avec une liberté totale et une interdépendance intelligente avec les autres du fait de la spécialisation des métiers.

    En effet, j'adore ce moment où on est quasiment à poil, sans autre arme qu'une hache primitive et il faut chasser, augmenter ses compétences, éviter certains animaux et ou les combats pour un emplacement peut dégénérer rapidement en bataille rangée de  15 contre 15.
    J'ai ce souvenir de bataille à la hache primitive avec mes amis américains.
    Nous venions d arriver sur un serveur et nous nous sommes donné rendez vous à un endroit ou il y avait déjà quelques personnes alors que le serveur venait à peine d'être lancé. Au lieu d'attendre pour attaquer, nous y sommes allés par petit groupe et avons perdus. Puis morts, nous sommes revenus et nous nous sommes préparés. Nous les avons alors attaqués et une vraie batailles rangée à la hache primitive a eut lieu. On ne savait pas qui était qui à part en regardant un peu les noms, quelle barre de rire cette bataille ! Nous les avons vaincu et nous nous sommes emparés de leur emplacement.

    Un autre aspect sur lequel je veux appuyer est l'aventure humaine. Sur ce jeu, un homme seul n'a pas d'avenir. Mais ensemble, nous allons loin.
    Le nécessité de coopérer, de s'organiser, de se socialiser et finalement de partager ensemble tant de temps... fait pour l'instant de ce jeu un jeu unique en son genre.
    Publié le 16 sept. 2017 à 11:20, modifié le 16 sept. 2017 à 12:03
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 25 janv. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    1 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par
    Comme pour un jeu de rôle conventionnel, on rentre dans la peau de son personnage et on oublie que l'on est au 21e siècle. Graphiquement, le jeu est très beau mais non optimisé du fait qu'il est encore en 32 bits, mais il va bientôt passer en 64 et là, il pourra montrer tout son potentiel sans avoir de problème mémoire.
    On attend avec impatience la version MMO qui va pouvoir nous rassembler sur une carte gigantesque à savoir 49 fois plus grande que celle du jeu version "Your Own".

    Ce jeu est une vraie simulation et cela se ressent déjà sur le plaisir de travailler pour avoir de quoi se battre ; cela change des jeux où tu es le roi du monde à peine trois heures après avoir débuter le jeu. Cela prend forme grâce à un système de craft bien sympa, qui vous met dans la peau d'un "spécialiste" (surtout dans le MMO car sur "Your Own", on peut aller sur des serveurs où l'on peut faire tous les métiers) , à savoir menuisier, forgeron, forestier, arctier, ingénieur de siège, etc., sans compter la spécialité de combat dans laquelle on peut aussi s'orienter à savoir, combat à pied ou à cheval, armes à une main et bouclier ou armes à deux mains, contact ou distance, etc.
    Le système des items se base sur de la qualité comprise de 1 à 100 et la recherche de l'excellence, comme par exemple forger une épée de chevalier qualité 100, est un système qui donne un but à chaque artisan. Ce système fait rentrer en compte le matériau utilisé pour fabriquer l'objet désiré mais aussi les outils de fabrication comme la forge et le marteau de forgeron dans notre exemple, sans oublier le niveau de votre compétence dans l'artisanat en question.
    Le combat est très réaliste et demande de la maîtrise par le joueur et non par l'avatar comme dans d'autres jeux.
    Il y aurait tant à dire sur ce jeu tellement il est génial.

    En tout cas pour les joueurs qui aiment travailler et avoir une reconnaissance de leur travail et donc en retirer une satisfaction, ce jeu est fait pour vous. Pour les joueurs qui aiment la coopération et le travail en équipe, ce jeu est aussi fait pour vous. Pour les joueurs qui veulent se plonger dans la période médiévale et en découdre avec les ennemis du royaume, alors vous aussi, n'hésitez pas à jouer à Life is Feudal.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 3 août 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    Life is Feudal, un jeu compliqué, dur (et parfois ingrat, il faut bien l'avouer) , mais un jeu où l'aspect de communauté d'une guilde prend tout son sens.

    Chaque joueur est important.

    En PvE, la conception d'armes, d'outils, d'armures et de bâtiments ne pourra intervenir qu'à force d’interaction et de complémentarité, chacun ayant besoin de la production des autres pour pouvoir produire : le forgeron a besoin du mineur et du bucheron qui ont eux-mêmes besoin du forgeron (outils) et du fermier (nourriture) qui fera lui-même appel au chasseur, etc.

    En PvP, seule la compétence du groupe (et le nombre) compte. Sachez vous faire des alliés en nombre et/ou de qualité car ce ne n'est pas parce que votre forgeron a réussi à faire un chef d’œuvre que vous serez supérieurs aux autres. Tenez les formations, communiquez et vous survivrez... peut-être.

    Certaines des fonctionnalités «  de base  » du MMO ajouteront une profondeur en rien comparable avec ce que nous connaissons avec d'autres jeux.
    Les système de guilde du MMO, par exemple, permettra, outre une gestion fine des droits d’accès, aux joueurs de s’allier ou de se faire la guerre en groupe. Avec la multiplications des joueurs, en passant de 64 (Life is Feudal: Your Own) à 10.000, il ne sera plus question de s’installer dans un coin et d’espérer y vivre en autarcie.

    La géopolitique fera son entrée et savoir s’attirer les bonnes grâces de ses voisins sera primordial afin d’éviter que ceux-ci s’allient pour vous «  délocaliser  » vers d’autres terres.
    Il sera ainsi parfois préférable de s’agenouiller devant un voisin un peu trop puissant et de devenir son vassal le temps de fomenter une rébellion avec suffisamment d’autres guildes plutôt que de risquer de tout perdre. Le commerce sera sans doute l’un des moyens pour parvenir à des alliances ou des pactes de non-agression avec d’autres joueurs.

    Avec la refonte des comptoirs de commerce, les artisans de chaque guilde seront mis en contact et une réelle dimension économique devrait naitre de ces échanges. En s’installant dans une région propice aux cultures, vous pourrez envisager d’inonder le marché avec vos plats gastronomiques de grande qualité qu'un ordre guerrier vous achètera afin de garder ses troupes au meilleur de leur forme.

    Mais attention à ce que la guilde à qui vous vendez vos armes ne viennent pas les essayer sur vos crânes !
    Si votre cité devient une plaque tournante du commerce, elle attirera aussi les convoitises de tous les bandits de grands chemins de la région, voire aiguisera les appétits d’une autre guilde…
    Il ne s’agira donc plus de simplement confectionner des armes et des armures mais de savoir à quel prix les vendre et surtout à qui et où !
     
    En effet, si vous devez acheter des composants à votre pire ennemi parce qu’il est proche ou à votre allié situé à l’autre bout du continent, les problèmes ne feront que commencer. Le transport, l’escorte et éventuellement la location d’une équipe de mercenaires pour la durée du trajet seront introduits de manière tacite par ces fonctionnalités. Mais pourrez-vous réellement leur faire confiance pour ne pas tout simplement vous tuer et garder le fruit de votre labeur ?

    La VIE SERA Féodale !
  • 13 sept. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    Par
    Life is feudal : MMO est la suite logique à LIF:YO
    Le jeu est un MMO Medieval dont tout est à faire !
    Vous enterez dans un jeu qui vous limite et vous oblige à vous spécialiser pour faire votre place, ainsi la coopération avec une 20ene de joueurs est nécessaire pour couvrir un maximum de métiers et permettre ensemble de faire tout ce qu'un village à besoin, un constructeur, un menuisier, un forgeron, un mineur, un éleveur, un fermier, un herboriste, et ça c'est que le coté des compétences de production, le combat est technique et dépend des compétences de combat. Vous ne pourrez pas faire un cavalier, archée, découpeur de tête, la spécialisation est nécessaire et la puissance réside dans l'entrainement, la communication, la coordination des différents types de guerriers et la stratégie finale . Vous ne jouerez que l'un des hommes sur le combat, ainsi seul vous n'aurez pas de chance de survivre face aux animaux sauvages ainsi qu'à la cupidité des hommes qui ne vous ferons pas de cadeau ; ) .
    La patience est la première des qualités qui vous sera nécessaire (10ene de jours pour faire un bon camp) pour arriver à un niveau suffisant pour vous mettre un peu en sécurité
    L'union fait la force, et la force tient dans la durée des relations qu'on porte aux autres alors si vous desirez vous y faire un nom de voleur, le MMO vous infligera des malus importants pour vos actions "non préparer", Seul les guerres déclarés vous empechera de subbir ses malus et vous permettra de vous battre, jusqu'à mourrir des 20ene de fois !

    Alors LIF:MMO melee l'univers du médiéval, l'esprit méfiant des humains, et l'économie à créer !

    Krossfire deBlanchePierre
  • Plus d'autres critiques

Que pensez-vous de Life is Feudal: MMO ?

38 aiment, 11 pas.
Note moyenne : (54 évaluations | 0 critique)
7,0 / 10 - Très prometteur
Répartition des notes de Life is Feudal: MMO
Répartition des notes (54 votes)