Battlefield Heroes : un jeu pour joueurs « frustrés et limités »

Alors que Battlefield Heroes est actuellement en bêta-test fermé (et devrait se dévoiler aux joueurs dans les semaines à venir), Ben Cousins imagine déjà la sortie. Et un jeu en ligne distribué gratuitement ne se lance pas comme un jeu vidéo traditionnel vendu en boite.
Depuis janvier dernier, le jeu compte une vingtaine de développeurs et est régulièrement montré lors d'événements publics comme la GDC Paris. Selon le producteur, le jeu doit reposer sur une « grosse dynamique communautaire ». Pour un jeu en ligne F2P, « le développement du jeu lui-même représente 2% de l'activité, le reste étant dédié au "meta gaming", c'est-à-dire tout ce qui gravite autour du jeu ». Selon Ben Cousins, il a d'ailleurs fallu totalement repenser la distribution de Battlefield Heroes (en ligne) alors même que l'éditeur (Electronic Arts) dispose sans doute de l'un des meilleurs réseaux de distribution (physique) au monde.
Les joueurs de MMORPG le savent, à l'inverse d'un jeu en boite, un jeu en ligne n'est jamais terminé et fait l'objet d'adaptations, patchs et mises à jour régulières après la sortie et se doit répondre aux attentes des joueurs. « A la sortie, ça ne fait que commencer ».

Et cette gestion du « service en ligne » (plus que du « jeu »), selon Ben Cousins, suppose de repenser également le lancement. Le jeu n'a nul besoin d'un grand lancement en fanfare : il construit sa notoriété grâce un « buzz » orchestré sur la durée. « Qui se souvient du lancement de YouTube ou de Wikipédia ? Qui était devant son écran le jour du lancement de Google ou MySpace ? ». La notoriété se construit grâce au bouche-à-oreille et nécessairement sur une qualité immédiatement appréhendable. Un jeu gratuit peut être testé par tous, le joueur doit accrocher rapidement.

C'est la raison pour laquelle Ben Cousins entend s'adresser aux « joueurs frustrés et limités ». Aux joueurs qui n'ont pas de gros moyens et pas énormément de temps pour jouer. « Du joueur de 15 ans qui ne peut pas s'offrir une PS3, aux jeunes parents qui doivent concilier leur temps de jeu entre leur travail et leur nouveau né et en ont marre de se faire systématiquement dégommer par des "No life" qui jouent huit heures par jour, dès qu'ils se connectent à Counter-Strike ». Le jeu permet donc de faire des parties courtes et ponctuelles, le jeu est accessible et ne nécessite pas un entraînement acharné pour s'amuser.
Et Ben Cousins pense être sur la bonne voie : le teaser de BH est apprécié jusque sur les sites de joueurs gays. « C'et bien la preuve que Battlefield Heroes parle au grand public ». Les joueurs gays, la nouvelle cible privilégiée des éditeurs après les femmes.

Le nouveau paysage vidéo ludique occidental

En occident chez les professionnels, le marché du jeu vidéo est encore très largement tributaire des ventes de boites de jeu en magasin. Pourtant, « les plus gros succès de ces derniers mois, ce sont Habbo Hotel, RuneScape, POGO ou Miniclip ».
On affirme régulièrement que « le jeu vidéo sur PC est mort ». Que nenni selon le producteur de Battlefield Heroes : « c'est la vente en boite qui est menacée ! » et qu'il va falloir renouveler. Et d'enfoncer le clou en comparant les atouts et faiblesses du jeu en boite (core) face au jeu en ligne occasionnel (casual).

Core vs. Causal
- Jeu en boite Jeu occasionnel
Cible Adolescents Toute la famille
Matériel Matériel spécialisé (consoles) PC de bureau / Web
Expérience de jeu Plutôt longue Plutôt courte
Graphismes Haute qualité Simples
Prix Prix élevé Prix faible, voire gratuit
Jouabilité Complexe Facile à prendre en main
Choix de jeu Oblige à se renseigner, achat réfléchi Test impulsif et immédiat
Risque pour l'éditeur Elévé Faible
Sortie Gros lancement impératif Buzz long
Rentabilité Echec ou réussite immédiate Evaluation sur la durée

Et Ben Cousins de conclure son intervention avec une analogie : les mutations actuelles du marché du jeu vidéo ne sont pas sans rappeler les premières heures de la télévision. Jusque dans les années 40, le cinéma incarnait le loisir de prédilection : on allait au cinéma pour se divertir, voir des films, mais aussi pour suivre les actualités parlantes, etc. En 1928, quand la télévision entre dans les foyers, on la considère rapidement comme un petit cinéma personnel. Elle est néanmoins encore très chère, compliquée à faire fonctionner et loin d'avoir la qualité du cinéma. La télévision n'a pas prise au sérieux, et on assure les beaux jours du cinéma.
Quelques (dizaines) d'années plus tard, la télévision n'a pas tué le cinéma, mais elle est omniprésente dans tous les foyers, les prix ont considérablement baissé et les écrans plats, haute définition, de grandes tailles, etc. se démocratisent.

Selon Ben Cousins, l'industrie vidéo ludique connaîtra la même évolution. Le « casual online gaming », ce jeu vidéo plus accessible, plus fun, mois cher, même s'il n'est toujours au niveau technique du jeu vidéo pour « core gamers », n'en est qu'à ses prémices et s'imposera comme la télévision face au cinéma. On le constate aussi avec la musique : le matériel et les formats sonores de haute définition et haute fidélité sont disponibles. Pour autant, c'est le MP3 qui s'est imposé même si la qualité audio n'est pas au même niveau.

Alors quand on prédit un avenir vidéo ludique fait de graphismes réalistes, de jeux en « réalité augmentée » avec gants tactiles et lunettes 3D, Ben Cousins répond « jeu en ligne occasionnel », accessibilité et grand public...
« Présent et futur du core et du casual ». Ben Cousins a fait son choix. Rendez-vous dans cinq ans pour compter les millions de joueurs de Battlefiel Heroes ou pour le rechercher avec nostalgie dans les bibliothèques de « oldies » parmi des titres obsolètes...

Les inspirations de Battlefield Heroes : un modèle économique
Sommaire :

  • En chargement...

Que pensez-vous de Battlefield Heroes ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (96 évaluations | 8 critiques)
5,1 / 10 - Moyen