Présent et futur du « core » et du « casual »

Ben Cousins, producteur exécutif de Battlefield Heroes chez EA Dice, était invité à participer à l'une des trois « keynotes » de la Game Developers Conference (GDC) de Paris des 23 et 24 juin dernier.
Au programme de son intervention (aussi décalée que le jeu), l'examen des tendances qui ont conduit au lancement du projet « Battlefield Heroes », symptomatique selon Ben Cousins des mutations actuelles du jeu en ligne. Le jeu vidéo (en ligne) s'appréhende maintenant plus comme un service que comme la vente d'un produit, la gratuité devrait se généraliser, mais surtout, le jeu vidéo a vocation à s'adresser au grand public et non plus à une niche de « core gamers », poussant le producteur à imaginer un jeu pour joueurs « frustrés et limités »... Tout un programme.

Histoire de planter le cadre de son intervention, Ben Cousins a tenu à se présenter... En sortant de l'université en 1994, il avait pour seule ambition de devenir une Rock Star. Echec cuisant, la presse spécialisée n'a retenu que le « grotesque » de ses prestations. Faute de mieux, il se tourne vers sa seconde passion après la musique : le jeu vidéo.
Il débute en amateur, comme créateur (modeste) de « mods » pour Half-Life. Sa meilleure prestation lui vaudra « une note de deux étoiles sur quatre ». Ce n'est pas très brillant, mais il prend conscience de l'importance des communautés et du contenu créé par les utilisateurs. A la fin des années 90, il rejoint Acclaim... où au lieu de travailler, il préfère jouer à Codename Eagle. « Le jeu n'était pas très bon, mais sa gestion des différentes unités de fantassins, des véhicules, etc. était géniale ».
Entre 2001 et 2004, il rejoint Lionhead Studio. Mais là encore, au lieu de travailler, il joue à Battlefield 1942 et intègre finalement Sony entre 2004 et 2006. Il y développera PSP Fan Boy, l'un des premiers titres PSP disponibles en téléchargement. Là encore, il n'est pas très satisfait du résultat, mais c'est autant d'expérience en matière de distribution en ligne. Il y travaillera aussi sur les aspects communautaires du PlayStation Home de Sony... Mais le producteur avoue finalement qu'au lieu de travailler, il préférait jouer à Battlefield 2.

C'est finalement en 2007 qu'il rejoint EA Dice, le studio racheté par Electronic Arts, où il est responsable de l'exploitation de la franchise Battlefield. Enfin, il peut jouer aux jeux qu'il aime tout en travaillant. Et accessoirement, Ben Cousins en profite pour confirmer le développement de cinq titres reposant sur la licence Battlefield.

En tant que producteur exécutif, il est surtout en charge du développement de Battlefield Heroes : le jeu plonge le joueur au coeur d'une Second Guerre Mondiale qui ne se prend pas vraiment au sérieux, avec des graphismes « cartoon » et un gameplay délirant. Il en donnera plusieurs exemples au fil de son intervention.

Si EA Dice développe bien un jeu (actuellement en bêta-test fermé), Ben Cousins préfère envisager le projet comme un service de loisir. « Les joueurs passent finalement plus de temps sur le site Web, à personnaliser leur avatar, à échanger sur les plateformes communautaires ou simplement à discuter ». C'est l'esprit qui anime Battlefield Heroes.
Le jeu sera jouable exclusivement en ligne, reposant sur une forte base communautaire et EA Dice fait surtout le pari de distribuer le jeu gratuitement. Non pas comme on commence à le voir en important un titre asiatique en occident, mais développant un projet de A à Z, pensé pour le marché occidental mais dans une optique de libre distribution.

page suivante : @page_suivante »
Les inspirations de Battlefield Heroes : un modèle économique

  • En chargement...

Que pensez-vous de Battlefield Heroes ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (96 évaluations | 8 critiques)
5,1 / 10 - Moyen