Festival du Jeu Vidéo 2006 - JeuxOnLine #1

Présenté comme la « grande fête annuelle du jeu vidéo », le FJV a accueilli plus de 25 000 visiteurs pour sa première édition, venus rencontrer les éditeurs, constructeurs, écoles de formations et associations de logiciels de loisir...
JeuxOnLine était présent.

Entre le « Festival des jeux de Cannes » et le « Monde du Jeu » de la Porte de Versailles (l'un et l'autre principalement consacrés aux jeux traditionnels et sur table), le jeu vidéo peinait à trouver sa place dans les manifestations francophones.
Avec une trentaine d'exposants présentant plusieurs dizaines de jeux en démonstration sur tous types de plateformes, des conférences, des animations (comme l'étape française des World Cyber Games) et concours nombreux (machinima, cosplay, etc.), la première édition du Festival du Jeu Vidéo entendait « fêter dignement la culture "jeu vidéo" en France ». Victime du succès (plus de 25 000 visiteurs en deux jours ont répondu présents, formant de longues files d'attente à l'entrée et devant les stands), les organisateurs (Games-fed) et les exposants ne s'attendaient manifestement pas à une telle popularité dès la première édition.

Les MMORPG et jeux en ligne du Festival

Le cœur de métier de l'organisateur Game-Fed étant axé sur le jeu en ligne, le MMORPG ne pouvait être ignoré durant le Festival et plusieurs acteurs de poids ont marqué cette première édition du FJV de leur empreinte.

Avec un stand particulièrement imposant (et sonorisé), GOA a profité du Festival pour présenter les prochains MMOG de EA Mythics qu'elle édite en France et les jeux en ligne qui garniront son portail « casual gaming » (de « petits » jeux occasionnels).
Sur un écran géant trônant au milieu d'un décors médiéval fantastique (comme lors de la plupart des manifestations auxquelles GOA participe), les visiteurs ont pu découvrir les grandes lignes des nouveautés de la prochaine extension de Dark Age of Camelot : Labyrinth of the Minotaur (les informations dévoilées ont été publiées sur le site que JeuxOnLine consacre à DAoC). Autre point fort, immanquable du fait de la sonorisation du stand (le chef de produit Warhammer chez GOA haranguait la foule, distribuant des T-shirts à la volée depuis l'estrade) et des (très) longues files d'attente des visiteurs : GOA montrait la première version jouable et en français de Warhammer Online: Age of Reckoning. Chacun pouvait tester, une dizaine de minutes durant, la version alpha du jeu dans un fortin décoré de têtes de mort, de haches et pieux acérés rendant grâce à l'atmosphère de Warhammer... Là encore, notre site dédié à Warhammer publie l'ensemble des informations communiquées durant l'événement. Soulignons simplement ici que GOA était fier d'annoncer que Warhammer sera disponible aux Etats-Unis et en Europe simultanément, en principe en octobre 2007.


Démo Dark Age of Camelot

Démo Dark Age of Camelot

Au-delà de l'écran géant, le stand GOA proposait moult ordinateurs sur lesquels tester DAoC (guidé par des animateurs très à l'écoute), mais aussi les jeux en ligne de son portail de jeu, comme PangYa (un jeu de golf aux graphismes très colorés) ou Gun Bound, jeu de stratégie plutôt délirant.

Sur des stands peut-être plus modestes mais pas moins populaires, les autres grands acteurs de la scène MMOG en France étaient également présents.
Avec une douzaine de PC en libre accès sur son stand (occupés en permanence durant les deux jours), le studio parisien Nevrax offrait la possibilité d'essayer la version gratuite de Ryzom (l'île des débutants) et de découvrir le Ring, la première extension du MMOG permettant de concevoir ses propres scénarios de jeu...
Loin d'être en reste et fidèle des salons de jeu depuis quelques années, le lillois Ankama exposait DOFUS, son MMORPG en flash et ses divers produits dérivés : des « artbooks » et mangas aux couleurs des graphismes originaux du jeu. Très populaire comme souvent, les acheteurs pouvaient faire dédicacer leurs ouvrages à l'équipe de dessinateurs à l'origine du projet ou s'affronter dans le cadre du récent Dofus Arena (voir notamment notre site dédié à Dofus).


Stand GOA : Gun Bound

Stand Ankama (Dofus)

Stand Ankama (Dofus)

Le Festival a également été l'occasion de découvrir de petits projets, dont on parlera sans doute plus dans les mois à venir, comme Archipels Online présenté dans le cadre du village des jeunes créateurs. Se voulant à la fois stratégique et axé sur le roleplay, Archipels Online repose sur une organisation sociale complexe au sein de laquelle chaque corps de métiers (commerçant, explorateur, homme de lois, etc.) a son rôle à jouer pour faire triompher sa faction. Doté d'un gameplay manifestement attractif et une certaine dose d'humour, le jeu actuellement en bêta test devrait faire parler de lui prochainement.

Le village MMO

Si le FJV est un salon au cours duquel les éditeurs présentent leur production, c'est aussi un lieu d'animations. Au cœur du village MMO avec le stand MP, le stand JeuxOnLine et la scène centrale ont été le théâtre d'une série de manifestations populaires et bon enfant autour du jeu massivement multijoueur.


Affiche JOL

Durant deux jours, les amateurs de Cosplay (cette pratique consistant, notamment, à se déguiser en un personnages de jeu vidéo) se sont succédé sur scène. Plusieurs séries de concours, coorganisés avec Cosplay Factory, visaient à évaluer autant la qualité des costumes et du maquillage des participants que leurs prestations scéniques et chorégraphies, seuls ou en groupe. Très populaire auprès des visiteurs, ces concours Cosplay ont donné lieu à de nombreuses photos publiées dans notre galerie.
Le Machinima (des films réalisés à partir de moteurs et personnages de MMOG) n'était pas en reste. Tout au long du salon, de nombreux films ont été diffusés sur les écrans géants du hall d'exposition de Paris-Est Montreuil. En clôture du Festival, les participants du Grand Prix MMO Machinima 2006 sélectionnés sur JeuxOnLine (dont on peut voir les films finalistes à cette adresse) ont été - difficilement - départagés. C'est finalement The GameKillers (réalisé par Romain De Santi à partir du MMOG City of Heroes) qui l'a emporté devant Memento Mori (imaginé par Panda à partir du moteur de World of Warcraft). Le prix du public a par ailleurs été décerné à Aral et Coffy pour leur film Dies Irae.

Tout au long du Festival, les visiteurs ont eu l'opportunité de remporter des boîtes et abonnements de jeux, des « artworks » originaux et dédicacés, des T-shirts, posters, « artbooks » et mangas, des peluches et autres badges aux couleurs des MMOG. Quelque 1 200 lots ont ainsi été distribués par JeuxOnLine au cours de sept heures de quizz et jeux-concours, répartis sur les deux jours du festival.

Réactions (18)


  • En chargement...