Quelle durée de vie pour Elder Scrolls Online ?

Quelle durée de vie pour Elder Scrolls Online ?

Si un test de quelques jours ne permet évidemment pas d'appréhender pleinement le contenu du jeu, on est d'ores et déjà forcément impressionné par le volume de capacités qu'un unique personnage peut acquérir (des centaines de compétences, au bas mot) et la liberté laissée au joueur dans la façon qu'il a de façonner son personnage. Et ce n'est sans doute pas anodin en termes de gameplay et de progression du personnage.
On l'a vu, le PvE d'Elder Scrolls Online revendique un solide héritage puisé dans le RPG. Pour autant, on connait les limites d'une telle approche dans un MMO : une durée de vie limitée, un niveau maximum atteint trop rapidement et un désintérêt rapide après quelques semaines de jeu. On ne peut évidemment pas préjuger de la voracité à venir des joueurs d'Elder Scrolls Online et encore moins de la capacité du MMORPG à les rassasier sur la durée. Pour autant, on imagine aisément le temps nécessaire pour façonner pleinement son personnage (qu'on estime aisément en dizaines, voire centaines d'heures de jeu). À l'heure de la consommation rapide des MMO, on ignore si les joueurs auront (ou non) la patience d'évoluer dans une telle entreprise, mais on imagine néanmoins qu'Elder Scrolls Online a les armes nécessaires pour occuper durablement les joueurs les plus investis, minutieux et méthodiques -- atteindre le niveau maximum apparait clairement comme un objectif minime dans la globalité du système de progression d'un personnage.

Palais

Finalement, que penser d'Elder Scrolls Online dans le paysage vidéo ludique massivement multijoueur actuel ? On ne se forge évidemment pas un avis définitif après seulement quelques jours de jeu, sur des serveurs peu peuplés (de journalistes). Pour autant, le jeu est incontestablement efficace (on teste un peu par nécessité, après le téléchargement interminable d'un client obèse, mais après y avoir goûté, on y revient volontiers et on se cherche des prétextes plus ou moins viables pour se reconnecter un peu plus que de raison). On se laisse séduire par la saveur délicieusement old school de l'univers et la façon de le découvrir. On apprécie de retrouver cette atmosphère du MMO qu'on croyait abandonnée depuis quelques années, mais remise au goût du jour par un gameplay (relativement) dynamique qui oblige à une certaine réactivité -- on s'amuse de voir son sorcier bondir de côté pour esquiver une attaque adverse et dégainer son bâton de glace pour figer l'adversaire dans la foulée.
Mais si Elder Scrolls Online évite certains des écueils rencontrés par d'autres MMO d'envergure ces dernières années (ZeniMax Online a manifestement pris acte des déconvenues de la concurrence et entend proposer quelques pistes de solutions), on peut se demander s'il existe réellement encore une place pour des MMO qui misent sur l'immersion et l'investissement lent du joueur, à l'heure où les exploitants rivalisent de boosts d'expérience et où les joueurs plébiscitent des jeux aux parties courtes et intenses. On imagine que la qualité du PvP d'Elder Scrolls Online (qu'on testera plus avant prochainement) sera déterminante dans le succès commercial du titre.

Précédent
Dix points pour découvrir le PvP d'Elder Scrolls Online

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.