Trond Arn Aas, ex-CEO de Funcom, suspecté de délit d'initié ?

Le 2 juillet, à la veille du lancement de The Secret World, Trond Arn Aas démissionnait de son poste de CEO de Funcom et tentait dans la foulée de vendre ses actions du groupe. Aujourd'hui, les autorités financières norvégiennes enquêtent sur un éventuel délit d'initié.

On s'en souvient, le 2 juillet dernier, on apprenait la démission de Trond Arn Aas de son rôle de CEO de Funcom (il devait alors se consacrer à des activités de consultants). Si la démarche n'avait rien de répréhensible, elle soulevait néanmoins quelques questions dans la mesure où son départ survenait la veille du lancement de The Secret World, le MMORPG phare du studio devant relever les finances de Funcom.
Depuis lors, on sait que The Secret World n'a pas rencontré le succès commercial escompté (200 000 boîtes de jeu ont été vendues là où Funcom espérait en écouler un million au cours de l'année) et le cours de l'action du studio s'est effrondré (passant en quelques semaines de 17 dollars à 2,23 dollars aujourd'hui)... Et l'une des raisons de cet effrondrement serait, dit-on, la volonté de Trond Arn Aas de vendre 1,5 millions de ses actions du studio, immédiatement après avoir démissionné de son rôle de CEO. L'opération financière aurait suscité la crainte des actionnaires potentiels, tout juste avant le lancement du MMORPG devant renflouer le studio.

Et aujourd'hui, on apprend dans la presse norvégienne (relayée par The Escapist) qui se fait l'écho d'une énigmatique source anonyme  que Trond Arn Aas ferait l'objet d'une enquête par les autorités financières norvégiennes pour délit d'initié. Il aurait en effet démissionné de son rôle chez Funcom pour pouvoir vendre ses actions du studio avant la baisse drastique de leur valeur, et sans attirer l'attention (sans risquer qu'on lui reproche sa position au sein de Funcom, lui octroyant des informations pertinentes lui permettant de tirer un profit personnel d'une situation économique, au détriment de sa société et des autres actionnaires).
Or, les autorités financières norvégiennes enquêteraint aujourd'hui sur l'opération menée par l'ancien CEO, afin de déterminer si sa connaissance des arcanes de Funcom aurait pu lui profiter personnellement au détriment de son ancien groupe. On attendra éventuellement les conclusions des enquêteurs, mais Trond Arn Aas se défendrait déjà en soulignant que le niveau des ventes de The Secret World lui était inconnu au moment de sa démission et que le MMO avait alors plutôt bonne presse. De son côté, la source anonyme du site norvégien WebSource.no estime que si les agissements de Trond Arn Aas étaient effectivement considérés comme relevant d'un délit d'initié, il risquerait alors une peine de prison ferme.

Réactions (33)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Funcom ?

38 aiment, 13 pas.
Note moyenne : (51 évaluations)
6,9 / 10 - Bien