Divorce : à qui revient la garde du compte de MMO ?

Après avoir joué sur le même compte alors qu'ils étaient mariés, un couple chinois divorce et réclame le partage des possessions virtuelles du compte (de jeu) commun. Refus des juridictions chinoises, un compte ne se divise pas.
Divorce : à qui revient la garde du compte de MMO ?

Insolite. C'est bien connu, le MMO peut rapprocher les joueurs jusqu'à les conduire, de temps en temps, à convoler en juste noce (les exemples heureux sont nombreux, on se souvient notamment de ce couple américain s'étant rencontré via EverQuest et ayant profité de Fan Faire de Sony pour se marier en costume traditionnel de Norrath).
Il en va néanmoins dans les jeux comme dans la vie et il arrive parfois que ces mariés réunis par une même passion du jeu soient amenés à divorcer. C'est le cas d'un couple de jeunes chinois dont le Beijing Morning Post relate aujourd'hui les déboires.

Heureux et insouciants, les jeunes mariés utilisaient sur un même compte de MMO, créé par l'époux. Cruelle erreur à l'heure du divorce et de la répartition des biens du ménage. L'épouse entend bien conserver le personnage qu'elle a fait progresser et la moitié des possessions virtuelles du compte (de jeu) commun du couple. Elle fait dès lors valoir ses droits devant les juridictions pékinoises.
Refus catégorique du juge : le compte a été créé par le mari, il en reste donc l'unique titulaire et conservera seul la garde de la progéniture virtuelle du couple.

Si l'affaire parait très anecdotique, elle est sans doute aussi révélatrice de l'investissement émotionnel des joueurs dans un MMO. On note surtout que si le juge chinois fonde très normalement sa décision sur un critère légal (le compte de MMORPG, peu importe son contenu, marque le lien contractuel entre le joueur et l'exploitant du jeu ; à ce titre, le compte ne peut être transféré même partiellement à un tiers), le magistrat reconnaît aussi dans son jugement « la valeur réelle » du contenu virtuel, objet du différend. Sans doute peut-on y voir une forme de (début de) reconnaissance juridique.

Réactions (14)


  • En chargement...