Nathalie Kosciusko-Morizet s'intéresse à l'argent des jeux

Les jeux en ligne et MMO peuvent parfois coûter bien plus chers que le prix d’une boîte de jeu ou d’un abonnement. Nathalie Kosciusko-Morizet voudrait encadrer les dépenses des plus jeunes.

On le sait, les jeux en ligne et MMO peuvent parfois coûter bien plus chers que le simple prix d’une boîte de jeu ou d’un abonnement mensuel. Qu’il s’agisse de méthodes illicites (comme le « power leveling dans World of Warcraft » ou « d’escroqueries et vols de comptes dans Dofus ») ou simplement de pratiques commerciales tendancieuses (comme faciliter les méthodes de paiements, par téléphone par exemple, pour les jeunes joueurs qui les utilisent à l’insu des parents), les joueurs en ligne sont régulièrement sollicités, parfois de façons floues.

A en croire le Figaro qui relaie ses propos, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État chargée du Développement de l'économie numérique, s’apprêterait à se saisir du dossier et à lancer « une réflexion avec les acteurs du secteur et les associations familiales sur ces pratiques ».

« Je trouve choquante l'utilisation de moyens de paiement facilement accessibles aux enfants dans les jeux vidéo. L'achat d'accessoires ou de points par téléphone ou par abonnement Internet ne devrait pas être possible pour les jeux s'adressant à un jeune public, estime Nathalie Kosciusko-Morizet. Je suis favorable aux jeux vidéo, pas à l'explosion de la facture des parents. »

On ignore encore quelles formes pourraient prendre cette concertation et quels acteurs elle pourrait associer, mais la secrétaire d’État en charge du Développement de l'économie numérique voudrait éviter de devoir légiférer sur le sujet. Gageons que les professionnels et utilisateurs parviendront à dégager des « bonnes pratiques » et à autoréguler le secteur.

Réactions (25)


  • En chargement...