Critiques de Second Life

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

12 personnes ont trouvé cette critique utile.
Il faut penser autrement à SL qu'en pensant en terme de JEU. on en est très loin. que faire dans SL ? tout ! ou rien c'est votre choix il n'y a pas de quêtes imposées, pas de parcours obligatoire, pas de niveaux à franchir, pas de but si ce n'est ceux que vous vous fixez vous même. c'est à la fois un bac à sable géant pour les constructeurs décorateurs et autres scripteurs, un vivier d'entreprises hypercapitalistes, un lupanar géant, un metachat de rencontres, un vivier de mondes réal...
Publiée le 16 juin 2008 par .
23 personnes ont trouvé cette critique utile.
Il n'y a pas à dire : ce fut une vraie révolution. Un séisme dans le monde d'internet. Second Life a révolutionné l'idée de la communauté en ligne comme nul autre. On y a connu une communauté internationale d'un million et demi de visiteurs réguliers, avec des pointes à 60 000 connectés à toute heure de la journée et de la nuit. Un véritable second monde. Les premières heures, même si déroutantes, vous laissaient pantelant. Tellement de choses à voir, de possibilités... c'est inouï. ...
Publiée le 8 juin 2011 par Arza Dreadlow's.
  • 26 déc. 2015
    Par
    Je crois également que Second Life n'est pas un jeu, mais plutôt un réseau social, où certaines personnes trompent leur solitude. C'est également le reflet de la société, multiplié par 10, sans filtre où l’on peut dire et faire ce qui bon nous semble.
    La population ne se renouvelle pas. Certains disparaissent, se suicident et la vie continue.
    Je suis arrivé sur Second Life en 2008, et j'ai trouvé ça grandiose, avec ses codes casinos, des gens curieux, des rencontres avec des gens du monde entier. Très vite, j'ai vu des crashs, des insultes, des couples qui se forment et qui se quittent, des rancœurs, des sims qui disparaissent, des créateurs volés, mais pas d’amours, pas d’aide. Pour se faire une idée, il n’y qu’à regarder les vidéos.

    Pourquoi les gens restent ? On s'attache à ce monde parce que pour certaines personnes, ça donne l'impression d'être quelqu'un.
    Mais le studio Linden gère très mal, ne communique pas avec ces créateurs qui font Second Life.
    La prise en main est compliquée, on devient de vrais porte-monnaie. Plus de casino, plus moyen de se faire des ls sans sortir sa carte bleue. Ils ont le contrôle sur tout, décident de vie ou de morts sur vos avatars sans donner d’explications et ne occupent pas des vrais problèmes comme le harcèlement, les crashs, les vols.
    Juste des pixels, surement, mais derrière tout ça, il y a de vraies souffrances.
    Alors non, Second Life n’est pas un jeu.
    Second Life est une plateforme où on peut vomir son mal être. SL est très mal géré.
  • 25 mai 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    0 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de mimi85300
    J'adore Second Life, malgré quelques bugs à l'arrivée, tout c'est très bien passé. Au début de mon arrivée, je suis aller voir London City pour y jeter un p'tit coup d'oeil pour voir si ça valez vraiment la peine que j'y joue. J'ai vu de superbes graphismes à perte de vue et pour ma première rencontre, je vois quoi *-* un français ! [... ] Xar m'a beaucoup aidé dès mon premiers jours et il m'a expliqué comment cela marchait pour s'habiller, se faire des amis, acheter (etc... ) : )

    Le deuxième jour, il m'a proposé avec une autre amie (lava) d'essayer de me trouver un boulot au Sexy Nude Beach. J'ai dit pourquoi pas et vu l'ancienne grosse noob que je suis, j'ai cliqué partout pendant trente minutes pour savoir comment me mettre dans le groupe. Et juste à côté, il y a une petite affiche ou j'ai cliqué et bien évidemment, ça m'a mis sur la page pour être membre du groupe. Depuis, je travaille comme danseuse sur des barres de striptease au Sexy Nude Beach. Vous devriez voir, il y a plein de gens sympa qui te donnent plein d'argent en plus. Bon enfin bref, aujourd'hui c'est mon troisième jour de jeu et je découvre de plus en plus de jeux
    Kiss (mon pseudo c'est mimi85300 donc n'hésitez pas à me demander en amie).
    Publié le 25 mai 2014 à 02:59, modifié le 25 mai 2014 à 03:00
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 24 nov. 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 4 ans.
    6 personnes sur 9 ont trouvé cette critique utile.
    Second Life n'est pas un jeu vidéo mais une plateforme virtuelle en 3D. L'utilisateur peut créer son avatar, gratuitement à partir de la base fournit par Linden Labs, en achetant des objets (peau, shape, cheveux, yeux... ) dans diverses boutiques créées par les joueurs. Pour se faire, vous achetez des dollars lindens avec votre carte de crédit.

    Second Life est diverse, pluriel et multiple : vous avez accès, via votre avatar, à un multi-univers. Vous plongez dans une nouvelle dimension qui fonctionne comme notre monde terrestre : il y a des boutiques, des lieux de concerts, des bibliothèques, des cinémas, des bars, des lieux de drague... des endroits favorisant les rencontres de tout type.

    Il y a aussi des simulations dédiées aux jeux : jeu de rôle (urbains, goréens, fantastiques, sciences-fiction) , jeux d'argent (casino) , jeux de cartes...

    Vous pouvez également acheter un espace virtuel, ou le louer et devenir créateur de votre propre univers. C'est comme si vous deveniez propriétaire de votre propre "jeu vidéo". Les artistes, les personnes créatives peuvent ainsi construire leur univers 3D. Beaucoup d'artistes utilisent SL... et font des choses magnifiques.
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 16 oct. 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    1 personne sur 11 a trouvé cette critique utile.
    La réalité rattrape avec Second Life, le plus hype en 3-D site Web qui permet aux utilisateurs de créer des alter ego appelé avatars qui peuvent marcher, chat, voler, avoir des relations sexuelles et acheter et vendre des choses virtuels en argent réel. Le tapage autour de cette communauté en ligne a conduit les marques multinationales de Reebok à Toyota d'établir des têtes de pont sur Second Life à interagir avec les consommateurs et être une partie de la prochaine vague des réseaux sociaux. En avril le marché cabinet d'études Gartner prédit que d'ici la fin de l'année 2011, 80 % des internautes actifs auront une certaine sorte de présence dans un monde virtuel, Second Life actuellement l'une des plus peuplées. Tombent Business Week dernière mis sur la couverture d'un agent immobilier dont la quasi-transactions foncières fait d'elle la première personne à gagner de 1 million de dollars à travers le site, et temps inclus Second Life créateur Philip Rosedale dans la liste de cette année du 100 de la population mondiale la plus influente. Même commissaire de la NBA David Stern a maintenant un avatar de Second Life, bien qu'il dit HEURE : « Je ne pense pas qu'il capte l'essence de ma personnalité ou semble bon. " Il était une blague, mais l'échec du site pour répondre aux attentes est une affaire sérieuse.

    Le trafic global a été décevant : le site a près de 8, 7 millions de membres inscrits, mais le nombre d'utilisateurs actifs est plus proche de 600. 000. Une des raisons de cet écart peut être que la technologie n'est pas intuitif. (J'ai passé ma première heure sur Second Life portant à la fois des baskets et des talons hauts, parce que je ne pouvais pas comprendre comment jeter une paire. Et oui, je suis passé Informatique 101. )

    Chaque entreprise a ses douleurs de croissance. Mais comme les entreprises à explorer pourquoi leurs postes virtuels chères restent largement vides, Second Life a d'autres, potentiellement plus graves, les questions. Les gouvernements sont scruter le site de quatre ans, comme un havre possible pour le commerce en franchise d'impôt, pornographie enfantine et d'autres activités de distribution peu recommandables. Le dilemme pour Linden Lab, la société qui gère Second Life, est de savoir comment freiner sa création sans s'aliéner noyau dur des utilisateurs. Les fans aiment le site comme un moyen de rencontrer des gens et à expérimenter dans l'expression de soi. Et les entreprises sont attirés par ces nouvelles tendances techno-savvy qui a passé 22 millions d'heures sur le site le mois dernier. Mais certains fidèles sont tellement bouleversé par la commercialisation croissante d'un groupe appelé le Second Life Liberation Army an dernier, abattu acheteurs virtuels chez American Apparel. Les soi-disant harcèlement griefing, ou sur place, est à la hausse. Gartner explique Steve Prentice recherche en chef : "Second Life est dans une phase de désillusion. "

    C'est aussi courir des ennuis avec les autorités gouvernementales. Dans les enquêteurs du FBI Juillet invité Linden de fermer les casinos de Second Life parce que le jeu en ligne est illégal dans la police américaine allemands se penchent sur des allégations selon lesquelles des membres échangé des photos pornographiques d'enfants réel sur le site, et plusieurs gouvernements européens sont en colère que les avatars pour adultes ont des rapports sexuels avec ceux enfantin. Linden a réagi cet été en interdisant des actes obscènes avec des mineurs ainsi que le « contenu offensant largement les autres, « un mouvement qui gênait les utilisateurs de longue date. Bientôt, grommela un participant sur le blog du site, "la seule chose qui reste à faire sur Second Life sera griefed obtenir dans des sandbox et aller à l'église. "

    Linden est aussi affaire avec d'autres utilisateurs mécontents. Après avoir démarré Marc Bragg plus discutables virtuels transactions immobilières, le résident de Pennsylvanie avait poursuivi la compagnie l'année dernière pour confisquer les biens des milliers de dollars. Alors que Linden ne sera pas discuter des mérites des litiges en cours, il est clair que les actifs virtuels de Second Life ont une valeur réelle. Linden permet aux utilisateurs de conserver les droits de l'imagerie numérique qu'ils créent sur place, et le résultat est une économie florissante qui est aussi vraie qu'il obtient. Le procureur Stevan Lieberman a fait 20 000 $ l'an dernier d'aider les condamnés à perpétuité Deuxième déposent des brevets, marques commerciales et copyrights. Et 6, 8 millions de dollars ont changé de mains en Juin sur le Lindex du site, où le taux de change est d'environ 270 dollars Linden pour un dollar américain. Le Congrès se penche sur le commerce si ce devrait être taxé.

    Au milieu de la circulation est faible et le comportement lascif, American Apparel et Starwood Hotels sont un couple de grandes marques qui ont sorti de Second Life récemment. Linden veut empêcher les autres de sauter du navire, car elle rend l'argent en vendant des parcelles de terre pour autant que $ 1675 chacun, et la charge des propriétaires de 295 $ frais d'utilisation mensuels. Certains postes d'entreprise ont compris comment faire participer les utilisateurs et obtenir une rétroaction précieuse. Un des points de Second Life vend grosse, dit Cory Ondreijka, officier de Linden Chief Technology, est « cette porosité avec des informations circulant dans les deux directions. " Le succès financier du site dépendra en partie de Linden améliorer son moteur de recherche ainsi que la possibilité d'avoir plus de 70 avatars dans un endroit à la fois. Les entreprises gardent leurs doigts croisés. Elle pourrait ouvrir un tout nouveau monde
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 8 juin 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    23 personnes sur 37 ont trouvé cette critique utile.
    Il n'y a pas à dire : ce fut une vraie révolution. Un séisme dans le monde d'internet.
    Second Life a révolutionné l'idée de la communauté en ligne comme nul autre.

    On y a connu une communauté internationale d'un million et demi de visiteurs réguliers, avec des pointes à 60 000 connectés à toute heure de la journée et de la nuit.
    Un véritable second monde.

    Les premières heures, même si déroutantes, vous laissaient pantelant. Tellement de choses à voir, de possibilités... c'est inouï. Doté d'un système de création de contenu à nul autre pareil, aux options quasi illimitées, vous étiez le pionnier de quelque chose de grandiose, sans aucun doute...

    Il est fort à parier que c'est ce qui a totalement paniqué les premiers propriétaires de ce monde, qu'on ne peut oser appeler "jeu". Une équipe de geeks, furieusement passionnés par leur Frankenstein, ont travaillé terriblement dur pour tenter de rendre stable et praticable ce mastodonte sans cesse grandissant.
    Un mammouth technologique, pour un monde né en 2003.
    C'est également ce qui les a probablement poussé à revendre ce monde à des propriétaires plus solides financièrement, car même si ce monde devait dégager des revenus considérables, les investissements pour tenir un monstre pareil devaient être colossaux.

    Mais à partir de là, tout à commencé à changer. On a pourtant senti la volonté des nouveaux patrons à ne pas trahir l'essence de Second Life, mais la gestion d'un empire commercial a probablement ses réalités, et les nouveaux développeurs sont soudainement devenu muets, sourds, et aveugles.
    La communauté crie, hurle, supplie, se perd en suggestions, mais il n'y désormais plus personne au bout du fil.

    Couplé à cela, la plus mauvaise publicité qui leur ai été fait, a consisté à présenter Second Life comme un possible eldorado pécunier.
    On se rappellera tous la fameuse histoire de cette Chinoise, Anshe Chung, qui serait devenu millionnaire grâce à ce monde, en achetant et revendant des terrains (entre autre... ).
    A vrai dire, il ne s'agissait finalement que d'une sorte d'OPA, qui a consisté à faire grimper le prix de la location d'un morceau de serveur, communément appelé "terrain".
    Et l'erreur de Second Life a été finalement de faciliter la tache de ces gens, en proposant à leurs résidents de devenir des propriétaires "privés" de serveurs dédiés.
    Des serveurs ensuite parcellés, et revendus à prix d'or, une fois qu'une équipe de design était passée pour créer une sorte d'île paradisiaque virtuelle.
    J'ai personnellement (modestement) profité de cette folie pour arrondir mes fins de mois pendant quelque temps, même si j'avais bien conscience de faire quelque chose de "mal", et de stupide.

    Acheter du rêve, et le revendre à quatre fois son prix... ce fut trop longtemps la promesse de Second Life.

    Dès lors, des milliers de personnes se sont mises en tête de faire partie de cette success story sordide, en créant une multitude de produits virtuels, plus ou moins pompés sur le travail d'autres, téléchargeant sauvagement du travail graphique exécuté par d'autres. Un vrai pillage en règle.
    Devant les promesses de gain, le monde est devenu en proie à une guerre commerciale sans pitié, dont tous les coups étaient permis, utilisant les législations de leur pays d'origine, pour tenter de faire condamner leurs concurrents par Linden Labs, ou voire même les tribunaux. Alors que pratiquement tous ces gens étaient eux même dans l'illégalité.
    Evasion fiscale, contournement de TVA, plagiat, exploitation de contenu protégés et probablement quelques blanchiments par ci par là... voila ce qu'est devenu l'actualité et le quotidien de Second Life.

    En panique, Linden Labs a bien essayé de projeter des écrans de fumée en réponse aux attaques dont ils furent sans cesse la cible, provenant des résidents, mais aussi des associations de familles américaines, outrée de se rendre compte que leurs gosses passaient en fait le plus clair de leur temps à trainer dans ces fameux "clubs", où l'on pratique une sexualité de pixels débridée. Et ce n'est qu'un euphémisme.

    Et oui, le c**, comme partout ailleurs, est bien l'épine dorsale de ce second monde.
    C'est tellement vrai que pour résister aux harpies des associations bien pensantes, Linden Labs a eu l'excellente idée de créer un continent entier, ghétoïsé, dédié uniquement à la luxure.
    Il faut désormais d'"emprunter" le numéro de carte bleue de vos parents pour prouver votre âge (sachant que vous pouvez être mineur en Europe et disposer d'une carte bleue) , pour pouvoir vous adonner librement aux plus folles des turpitudes.

    Hélas, alors que la communauté veillait autrefois encore à dénoncer les débordements de certain/es, là... on sait en baissant les yeux ce qui peut s'y passer, mais on ne dit plus rien...
    Elle est également probablement trop occupé à pratiquer l'adultère de masse, car une bonne moitié (et je suis gentil) des résidents de Second Life n'y viennent et n'y restent que dans ce but.

    J'y ai personnellement monté ma propre enquête, et je ne peux ici décrire l'intégralité de ce qui se passe là bas.
    Je peux simplement souligner le pire : création de certaines "sectes" basées sur le lavage de cerveau, courants de pensée extrémiste, prônant la servitude, dont les arguments sont bien souvent empruntés aux pires des idéologies.
    Ces personnes, souvent malignes et subtiles, amènent de nombreux jeunes à dépasser l'écran, via webcam, téléphone, voire même via des rencontres réelles, à "obéir" à leur volonté.
    Ils existe des anecdotes, croyez moi, qui relèvent du crime. Prostitution virtuelle ou non forcée, séquestration, contrôle mental, et j'en passe...
    C'est parfois, croyez moi, et je suis bien loin d'être prude, abominable. (sévices, déracinements familiaux, etc... )

    Et pour tout cela : rien. Aucun contrôle, aucune étude, aucune vérification n'est faite. Il y a surement bien trop d'argent en jeu.

    Militant de la première heure sur les libertés, et fondamentalement contre la répression, je dois cependant dire qu'il est urgent de purger le monstre.

    Car à coté de toute cette horreur, il y a des choses fantastiques sur Second Life : des mondes magnifiques crées de toute pièce par les résidents, des endroits magiques, une création incroyable...

    Sauvez Second Life, vite... Ou détruisez le. Vite.
    23 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 1 mai 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    3 personnes sur 7 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Après 4 ans de secondlife en contribuant aussi a l'avancement de ce monde en etant builder, estate owner secondlife mentor etc, je rejoins pouletfrite mayo car effectivement linden lab n'a aucune reconnaissance du joueur rien ne vous appartient dans ce monde virtuel le mot acheter devrait etre banni etant donné que linden se reserve le droit de vous bannir sans raison et que vous pouvez rien faire après moult tickets linden a fini par me répondre de contacter son avocat quoi de mieux pour décourager un usager de leur monde virtuel ?

    Leur politique se résume à une dictature je pense même que ce monde devrait être interdit en France car nous n'avons aucun droit dans leur monde, personnellement je me faisais entre 100 et 200 euro par mois je sais c'est pas énorme mais bon tout perdre car un autre joueur fait un faux report par jalousie et voir son compte détruit et tout le travail accompli pour des conneries c'est carrément dégueulasse, aussi mon accès a secondlife est bloqué mon pc a aucun accès et c'est pas une histoire d'adresse MAC ou d'ip ce coup ci car j'ai essayé de changer non linden en plus de tout ca a le droit de venir bloqué mon numéro de série d'un des composant de mon pc ce qui est je suppose illégal comme leur termes de service...

    De plus sachez que linden lab a toujours pas coupé mon shop sur xstreet et récolte encore tout l'argent des gens qui achètent mes produits un peu plus de 150 euro a l'heure actuel alors que si il y a un problème avec un client je ne suis plus la pour m'en occuper, bonne chance a tous si vous voulez essayer mais je vous le déconseille fortement juste une histoire de fric mais a force de traiter leur client de cette façon linden perdra tout aussi.

    Romu Manga
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 3 févr. 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    9 personnes sur 13 ont trouvé cette critique utile.
    Second Life. Votre deuxième vie.
    Votre monde, votre imagination. C'est tout à fait ça.

    La créativité, l'originalité et la liberté sont les bases de Second Life.

    Vous faites absolument tout ce que vous voulez, ce monde vous appartient.

    Graphiquement, le jeu restera époustouflant, toujours en tête des meilleurs graphismes. Il est en évolution constante, car des milliers et des milliers de personnes contribuent à cela.
    Peut être que vous aussi, un jour, vous pourrez créer des peaux pour avatars, de nouvelles textures et de nouveaux vêtements, et vous aiderez ce monde à continuer de vivre et d'évoluer.

    Mais voilà, Second Life n'est pas un jeu, Il n'y a pas de but, il n'y a pas de missions. Vous vous inscrivez, vous débarquez, et vous vous trouvez quelque chose à faire.
    Je dirais que Second Life est une extension de notre vie. Les relations entre les personnes sont plus fortes justement à cause de cette notion de " Seconde vie "
    Voilà qui complète mon titre.
    SL est un piège pour les faibles. Beaucoup y cherche un " refuge " ou un " Jardin secret " (comme dans pas mal de MMO) et finalement, ils n'y trouvent que des problèmes humains, d'énormes problèmes humains qui submergent vite l'avatar et la personne qui le contrôle, par la même occasion.

    Ce n'est pas comme dans les autres MMO où vous discuterez de stratégie, d'armes et de combat.
    On vous demandera comment s'est passé votre journée, si vos enfants vont bien, ce que vous avez envie de diner, ou encore, ce que vous avez prévu de faire sur SL en soiré. ne danse peut etre ? ou encore un concert ?

    Une personne qui me dit qu'elle n'est pas attachée à ses amis ou son partenaire en Jeu est une personne qui me ment.
    des liens, plus ou moins forts, naissent au fil du temps. et comme je l'ai déjà dit, il y a beaucoup de gens seuls en RL, et beaucoup sont sur SL. Ces gens là, de la jeune mère de famille souvent seule à la maison, au très jeune adulte renfermé, sont des personnes, qui, mentalement, sont en danger sur cette plateforme. Sans vouloir généraliser bien sur.
    Mais après 4 ans de vie sur Second Life, j'en ai vu, comme on dit chez moi : Des vertes et des pas mures.

    Alors quand la vie réelle de quelqu'un est déjà bancale, venir sur SL s'est signé un contrat de dépression pour les 6 prochains mois.

    En bref, SL est une plateforme qui offre des possibilités infinies et étonnantes. Chacun y trouve son compte : Business, culture, divertissement.

    A consommer avec immense prudence et modération tout de même.
    9 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 20 oct. 2010
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    10 personnes sur 18 ont trouvé cette critique utile.
    Bonjour, Je suis sur secondlife depuis 2007 et comme tous j'ai activement participé à la construction du jeu en buildant scriptant et même j'ai monté un groupe sur blender avec actuellement 220 membres dans lequel beaucoup ont appris et qui comme d'autres groupes donne une plus value à cet environnement.

    Le problème c'est que du jour au lendemain ils clôturent votre compte vous prennent tout ce que vous avez créé, ferment vos magasins et prennent votre argent durement gagnés (16000 quand meme) tout cela parce que une sim a craché suite à un build trop gourmand en ressources.
    Je résume : leurs serveurs tiennent pas la route et c'est leur excuse pour vous virer.
    Pour un autre amis de 3 ans de sl pareil un abuse report organisé par des gens qui ne l'aimaient pas avec une histoire de fesses au milieu et hop plus de compte sans recours.

    De plus c'est un environnement virtuel plein de gens névrosés (j'en suis un oui) qui se créent un monde, une personalité mi réelle mi virtuelle qui dans tous les cas est fausse. Cela donne des erreurs de jugement fatales, des gens qui se disent tes amis (e) pour la vie et qui te croisent sans te dire bonjour. Ca donne des gens qui pètent les plombs et t'en veulent à mort parce que tu les a enlevé de ta liste de contact !

    Pour ma part 1 mois sans réponse à mes tickets pour mon ban, je suis pas le seul dans ce cas.
    Ils se moquent de leurs créateurs, ils ne vont pas tarder à adorer le veau d'or.

    Donc un bon conseil, NE VOUS INVESTISSEZ PAS DANS SL VOUS N'AUREZ AUCUN RECOURS EN CAS DE BAN. ET PAR PITIÉ RESTEZ DETACHÉS DU VIRTUEL SINON VOUS LE PAYEREZ DE VOTRE SANTÉ MENTALE.
    Pour les parents responsables : SL N'EST PAS POUR LES ENFANTS ! SURTOUT PAS !

    A bons lecteurs en espérant sauver quelques âmes... .
    Votre PouletFritesMayo... )
    10 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 10 janv. 2010
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    10 personnes sur 16 ont trouvé cette critique utile.
    Cela fait maintenant 2 ans 1/2 que je traine mes pixels sur Second Life, dit SL.
    Trainer n'est pas trop fort tellement ça lague souvent.
    J'y ai été pour faire du RP, déçue par Silkroad et Lineage II où le RP est trop prisonnier du gameplay.
    Dans SL, j'ai trouvé une liberté totale : vous pouvez créer et incarner le personnage de vos rêves dans un décor adapté, puisque tout et je dit bien tout est créé par les joueurs : le gameplay c'est simple : il n'y en a pas ; à vous de le créer aussi, ce qui ne va pas sans poser de problème.
    Si vous voulez incarner un dragon dans un univers fantasy ou R2 dans un univers Stars WAR pas de problème sur SL : juste trouver les avatars qui vont bien (ils existent, garantie, mais faudra sans doute les acheter, ou vous les faire) , un terrain de jeu, des partenaires, et se mettre d'accord sur les régles. Immersivité garantie.

    L'interface de jeu est complexe : pour la maitriser tant soi peu, il vous faudra des conseils : ce qui vous amène à aller vers les autres et à découvrir la dimension sociale de ce jeu : c'est une petite société à part entière, avec une dimension internationale : vous vous ferez des amis, peut être aussi des ennemis surtout si vous déranger, et vous rencontrerez peut être même l'amour (et attention ça peut faire mal). Il faudra que vous vous fassiez votre cercle relationnel : je vous conseille de vous inscrire dans des groupes d'entraide ou d'enseignement (oui, il faut aller à l'école) et surtout de ne pas vous laisser rebuter par l'interface complexe et le manque de jouabilité. SL se découvre et se révèle petit à petit, et beaucoup grâce aux conseils des autres. Patience, le jeu en vaut la chandelle. Pressés s'abstenir.

    Et enfin, ce que j'ai découvert dans SL ce sont les possibilités quasi infinies (bien que limitées techniquement) de création : j'avais toujours rêvé de créer dans un univers 3D et je pensais que cela m'était inaccessible. Sur SL, c'est relativement aisé : il faudra quand même maitrisé tant soi peu un bon logiciel de dessin 2D comme The Gimp ou Photoshop pour faire vos textures. Cela s'apprend aussi.

    SL, c'est pour les no-life ? Que nenni ! Si SL est chronophage, j'y passe beaucoup moins de temps que sur Silkroad par exemple où la contrainte de gagner des points d'expérience pour avoir un niveau correct m'obligeait à de nombreuses heures de jeu. Et pas de contraintes autres dans SL que celles que vous vous créez. Vous êtes libre ! Et libre aussi de vous livrez aux activités très diverses et variées quand vous voulez.
    Publié le 10 janv. 2010 à 16:02, modifié le 10 janv. 2010 à 16:07
    10 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 29 nov. 2009
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 8 ans.
    1 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Second Life est un jeu de simulation de seconde vie en 3d. Si les débuts sont difficiles vue le gameplay très complexe, il est possible de faire tout ce que l'on désire dans ce jeux, tant par la grande variété de Sims à explorer. Vous y trouverez des mondes moyenâgeux, mais aussi des villes comme Bombai, Istanbul, ou encore les univers de Star Wars. Mais aussi de nombreux shops et Clubs. On peut aussi y builder et donc construire ses objets Bijoux vêtement, bâtiments et meubles grâce aux prims et nombreuses textures. Mais la plus grande qualité de ce jeu, est que vous pouvez y rencontrer des amis, et écouté de la musique en faisant danser votre avatar, tout en discutant avec vos amis. Y faire des rencontres n'y est pas compliquer, le tout est de bien choisir les lieux. Il y a moyen de se monter un avatar grâce aux Free Shops, et celà plus au moins gratuitement, mais le jeu peut également devenir vite très chère, et il faut faire attention à ses dépenses si on utilise une carte de crédit, ou un système de payement. En effet le côté négatif du jeu est qu'il est chère, surtout le prix des terrains et des sims. Si vous voulez acheter un terrain et y construire une maison, cela vous coutera de l'argent.

    Autre danger, il vous faut garder à l'esprit que les avatars sont des poupées de pixel et non les personnes qui jouent derrière leur PC. Il est déconseillé de jouer en couple pour évité toute situation de jalousie au sein de votre ménage, car sur ce jeu aux multiples aspects coquins, il y a aussi des Sims pour adultes et des animations affective et sexuel. Second Life est un lieu de drague facile, vue que les avatars sont très sexy et séduisants, et vous risqué d'être attiré par cette autre facette du jeu. Cela peut avoir une influence psychologique, désastreuse dans un couple de joueurs, qui peut aller jusqu'à la séparation. Et enfin pour terminer il faut aussi faire attention aux arnaques mais aussi au profiteurs. Certains clubs comme le Destination rencontre ne sont pas correctes et profiteront de votre naïveté de débutant pour vous exploiter, puis en suite vous bannir. Cherchez un endroit sympa ou vous vous sentirez bien mais méfiez vous de l'argent gratuit, souvent il y a d'autres astuces derrière qui peuvent être très vite désagréable. Le camp vous permettra de gagner quelques Linden en toute sécurité. Et enfin une dernière recommandation, n'acceptez pas d'objet d'inconnus, car certains prendront vos L$.
    Publié le 27 nov. 2009 à 16:37, modifié le 29 nov. 2009 à 13:51
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 28 mai 2009
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 8 ans.
    5 personnes sur 8 ont trouvé cette critique utile.
    Second Life, ou SL, est une simulation de vie en 3D. J'y joue depuis 2008, et je pense pouvoir être assez expérimenter pour pouvoir en exposer mon idée.

    Selon moi, SL c'est du bonheur ! Vous n'avez aucune limite ! Vous pouvez concevoir le personnage de vos rêves, même si ce n'est pas toujours facile...
    En ce moment, je suis à fond dans le RôlePlay, que je trouve très addictif. (En réalité j'ai commencé SL avec le RP : p un ami RL m'ayant guidé dans le jeu et qui faisait et fait toujours du Rp).
    Je ne m'attarderai pas sur ce point (sinon je ne m'arrêterais pas ! ) , mais c'est un exemple de ce que vous pouvez faire sur Second Life. Vos pouvez tout aussi bien créer des choses, et, si vous en dégagez des bénéfices, vous acheter un magasin.

    Mais la chose n'1 sur SL, c'est la communauté. Vous vous ferez plein d'amis, sans aucun doute !

    Bon, j'ai passé les points sympa du jeu, attardons-nous maintenant sur les mauvais points :

    1- le début : en effet, un "noob" (comme on dit dans le jargon) sera tout de suite largué dans le jeu, comme ça, pof. Ca y est, il a un avatar, et puis c'est tout.
    Première mauvaise impression (mieux vaut avoir une connaissance qui joue déjà à SL, sinon vous allez être paumé ! )

    2- Votre avatar : quand on est nouveau, si on ne connait pas les endroits freebies (objets gratuits) , on reste avec un avatar de noob (et souvent même les freebies ne font qu'empirer les choses, mais on peut en trouver des biens ! ) en clair pas top...

    3- les problèmes : ça, ça me concerne directement. Tous les bugs, lags, crash, pas de re... grrrrr ! Personnellement j'ai un ordinateur relativement neuf, et niveau jouabilit?... 0 ! Ce soir encore par exemple, j'arrive à me connecter, mais je ne rez pas (rez : action de charger l'environnement, en clair je ne charger pas ce qui m'entoure, à peine mon perso) bref là dessus on espère que LindenLab trouvera une solution !

    Pour finir, je conseille bien évidemment à tout le monde de télécharger ce jeu génial, qui dépasse le nombre de possibilités espérées, mais tout en espérant que vous connaissez quelqu'un qui joue déjà à SL, sinon vous allez avoir du mal au début, mais après ça roule tout seul !
    Publié le 7 mai 2009 à 21:45, modifié le 28 mai 2009 à 14:45
    5 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 11 nov. 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    6 personnes sur 17 ont trouvé cette critique utile.
    Ce jeu, si on peut vraiment appelé cela comme cela, peut être très dangereux. Le "joueur" peut s'attacher à sa "seconde vie" et perdre le sens des réalités (déjà que cela arrive avec des jeux vidéo, alors là... ).

    Ici, on ne fait rien, si ce n'est ce créer une autre vie parce qu'on n'aime pas la nôtre (ou pour je ne sais quelles autres raisons). On se fait le physique que l'on veut, le sexe même (homme ou femme... ) , la taille, les cheveux et tout le reste.

    Il faut le dire tout de suite... les graphismes sont ignobles. Les personnages sont horribles au départ (et il faut payer de l'argent réel, ou alors gagner du virtuel... pour vraiment avoir une bonne coupe de cheveux). Le gameplay... inexistant je dirais.

    On passe plus de temps à déplacer (ou l'on veut, même de 5 cm) notre personnage qu'à faire tout autre action dans le jeu.
    C'est une calamitée.

    Après tout, avec un "client" de 21mo, il ne faut pas s'attendre à mieux (une installation total de 100mo je crois).

    Le but ? Y en a pas. Si ce n'est vous "pourrir" votre vie réelle au profit d'une vie totalement virtuelle.
    Cela peut vous ruinez... au sens propre du terme.
    Une fois votre perso créé, vous allez visiter les différents endroits du jeu. Bon, c'est grand, y a pas a dire, mais on tombe souvent sur les mêmes trucs (rapport avec des "trucs" interdits au moins de 18ans surtout). Vous pouvez travailler, certains travails ne requierent pas de "spécialités" particulières (vendeur par exemple).
    D'autre, il faut s'y connaitre en création (créer vos propres vêtements par exemple). On peut acheter des iles, des terrains... mouais. Mais c'est réservé aux "hardcore" gamers, ou aux riches qui veulent dépenser leur argent pour pas grand chose.


    A éviter.
    Publié le 10 nov. 2008 à 01:37, modifié le 11 nov. 2008 à 14:58
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 23 juil. 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    4 personnes sur 6 ont trouvé cette critique utile.
    Ceux qui abordent Second Life tel un jeu se rendront vite compte, s'ils s'y attachent que tel n'est pas vraiment le cas. Même si l'on se divertit de pouvoir voler et changer son apparence à volonté, le but n'est pas là, en fait il n'y a pas de but, seulement celui de communiquer et d'interagir avec les autres qui peuvent venir de partout !

    C'est d'ailleurs l'un des points forts de ce "jeu", la communication c'est même la base de tout. Un autre point fort pour les imaginatifs et créateurs, c'est la possibilité de créer toute sorte d'objets et de les diffuser dans le monde, où même de créer un petit monde pour soi.
    Un des points faibles est pour certains, la difficulté à s'intégrer au départ de l'aventure, notamment du fait de la non-compréhension des bases.

    Comme conclusion je dirai amis lecteurs, lancez vous dans l'aventure, tentez le coup. Même si ce monde vous paraîtra obscur au début, persistez vous rencontrerez surement des gens sympathiques qui vous aideront, mais attention pas d'illusions, c'est une autre vie donc elle n'exclut donc pas les esprits mal intentionnés...
    Publié le 22 juil. 2008 à 21:06, modifié le 23 juil. 2008 à 08:00
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 16 juin 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    12 personnes sur 14 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Il faut penser autrement à SL qu'en pensant en terme de JEU.
    on en est très loin.

    que faire dans SL ?
    tout ! ou rien c'est votre choix
    il n'y a pas de quêtes imposées, pas de parcours obligatoire, pas de niveaux à franchir, pas de but si ce n'est ceux que vous vous fixez vous même.
    c'est à la fois un bac à sable géant pour les constructeurs décorateurs et autres scripteurs, un vivier d'entreprises hypercapitalistes, un lupanar géant, un metachat de rencontres, un vivier de mondes réalistes étranges surréalistes barbares futuristes touristiques... Vous pouvez passer de l'ancienne rome ou les résidants se promènent en toge à des mondes goréens, aller faire la fête en boite avec quelques uns des meilleurs dj de la planète (et oui certains sont de vrais pro) visiter des villes réelles reconstituées, et j'en pass... ce serait trop long...
    vous pouvez l'utliser en simple consommateur ou créer votre entreprise (immobilière, de création, de services sexuels, d'amusement, de spectacle... ) libre à vous d'imaginer, de fédérer des gens autour d'un projet, de réussir ou de vous planter...

    Les limites de SL ?
    votre propre imagination. tout ce que vous pouvez imaginer est réalisable (et même certainement plus que ce que vous pouvez réver)
    l'autre limite est le respect des autres... la malséance est à vos risques...
    ça veut dire que si tout est possible il est aussi possible à un propriétaire de terrain de vous en interdire l'accès ou de reserver celui ci sous certaines conditions qu'il est entièrement libre lui aussi de définir.

    l'argent ?
    l'accès est gratuit, la création est libre. Le choix de payer pour quelque chose vous appartient... sinon faites comme beaucoup de gens apprenez à le créer.
    vous pouvez travailler de diverses manières ou pas c'est votre choix et c'est à vous de voir si vous préferez vivre une vie de vagabond ou rester planté sur un pad pour quelques lindens (la monnaie locale)... bien que personellement je conseille d'investir quelques euros pour avoir un peu d'argent si vous le désirez plutot que de passer votre temps planté sur une camp chair pour une rétribution tellement dérisoire qu'elle ne vous rembourse même pas l'electricité que vous passez à rester connectés... à vous d'y reflechir.
    beaucoup de choses se trouvent gratuitement. demandez quelques conseils à des anciens pour vous aiguiller au début...

    le metachat ?
    c'est une possibilité de rencontrer des gens de se faire des amis ou des ennemis à travers le monde entier selon vos propres capacités relationnelles

    la langue ?
    évidemment la langue la plus courante est celle de shakespeare... mais pour ceux qui ne la connaisse pas il existe des commmunautés de beaucoup de langues... faut fouiller... et in game des traducteurs s'échangent volontier pour pallier au plus préssé... (la traduc en mot à mot c'est parfois savoureux de faux sens de contresens et de non sens mdr)

    les débuts ?
    il ne faut pas le cacher les débuts dans sl sont un peu délicats, au départ vous êtes plutot moches et mal habillé... une tête de noob qui se voit à trois sims à la ronde... pas de panique ça peut s'améliorer très vite.
    de plus une interface très complète et d'une richesse aussi grande que celle de sl déroute au début... il faut s'y faire et apprendre petit à petit... au bout de 3 ans je découvre encore des fonctionalités...

    les dangers ?
    les peines de coeur font aussi mal que dans la vraie vie (oui oui je le croyais pas au début... )
    le sommeil qui en prend un coup... on tombe accro...
    ça vous bouffe la tête... ça rend addict, le risque de se retrouver no life est extrèmement présent...

    mon conseil ?
    vous qui entrez dans sl abandonnez tout espoir ! mdr
    oubliez vos codes vos principes et vos manières de penser pour plonger tête la première à la rencontre des autres et de vous même...
    tout ce qui peut vous faire envie vos peurs et vos espoirs peuvent s'y trouver...
    ne jugez pas les autres dans ce monde... vous aussi ferez des experimentations de ce que vous n'avez jamais osé rever ou cauchemarder... ne jugez rien acceptez ou partez ailleurs si ça vous va pas mais ne jugez pas... il n'y a pas de bien et de mal en ces lieux tant que vous respectez le comportement des autres (bon certains sont à exclure de vos relations si ils ne le comprennet pas... mais c'est à chacn de voir... et si vraiment vous êtes un individu peu recommendable vous vous retrouverez rapidement isolé... voire même le compte clos si vos manières sont trop mauvaises)

    bonne seconde vie à vous si vous osez franchir le pas : )
    Publié le 14 juin 2008 à 14:03, modifié le 16 juin 2008 à 00:05
    12 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 27 mars 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    6 personnes sur 8 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Rio
    Je n'ai pas vraiment vocation à faire aimer SL ou pas.
    En prenant la (lourde) tâche de prendre SL ici, je savais que j'allais avoir des détracteurs, que les mots "pervers", "no-life", "débile", "ridicule", "useless", "c aps 1 euj SL spoor lé noobs vi1 on va réd", etc... allaient pleuvoir.

    J'aime Second Life pour sa communauté essentiellement. Parce qu'il m'offre un univers plus vaste que n'importe quel autre MMO. Parce qu'en terme de créativité, il n'a pas son pareil, parce que ce metaverse est à 95 % imaginé et conçu par ses résidents. Nul autre MMO n'offre une plate-forme de cette envergure et de cette technicité.

    Bien sûr, il a ses travers mais je dirais que ses travers sont ceux de ses résidents. S'il y a du sexe, c'est le fait de ses résidents pas de Second Life. Beaucoup ici pensent que les résidents de SL sont des malades refoulés de la vie. J'ai ma vie réelle et je l'aime bien plus que ma cyber-vie SL. J'aime me connecter à SL pour décompresser et faire la fête tout comme j'aime faire la fête dans la vie réelle.
    J'aime Second Life aussi pour la qualité de ses avatars qui renvoie à l'age de pierre tout les autres, que vous soyez humains, furry, neko, elfes, dragons, bob l'éponge ou un paquet de pop-corn, SL offre un environnement si riche, si ouvert qu'il me laisse présager du WEB 3. 0.

    Le problème majeur et la question première que j'entends chaque jours c'est "on fait quoi ici ? "
    Ma réponse est invariable : "tu veux faire quoi ? "
    Nous avons tous été éduqué au MMORPG avec des missions, des trainers, de l'xp et des rewards. Dans SL, rien de tout ça, sauf si vous le créez. Oui, SL est un univers vierge où on vous donnes des outils et à vous de faire votre deuxième vie rêvée. Pour cela, ça implique de l'imagination, du temps, de la patience, de la créativité et une dose de talent que vous avez forcément tous et quelque soit le domaine de compétences, c'est la magie de SL. On ne vous jugera pas sur ce que vous êtes (un super guerrier plein de stuff terminatoresque) mais sur ce que vous accomplirez pour vous et la communauté.

    Il m'est très difficile de vous expliquer pourquoi j'aime Second Life mais pour vous, il est très facile de le critiquer sans le connaître ou alors avec deux heures in world.
    Il n'y a pas d'assistanat dans SL, pas de PNJ pour vous dire « tu trouveras la statue de gloubazor à 20 mètres sur ta gauche » . Mieux ! Et si c'était vous qui entriez dans la peau de ce PNJ ? Parce que SL, c'est ça, une (très) vaste communauté d'entraide, d'amitié mais aussi où l'argent est omniprésent comme dehors.

    L'autre question qui revient tout le temps c'est "t'as pas un job ? " :
    Là aussi, ma réponse est assez sensiblement la même : "pourquoi vouloir à tout prix bosser dans SL ? Mets 10 euros avec ta CB par mois et tu auras de quoi vivre largement ici".
    De même que si l'argent est un moteur dans SL, il n'est pas indispensable. Je connais des personnes qui sont sur ce metaverse depuis trois ans et n'ont jamais déboursé un Linden dollars (la monnaie de SL).
    Pourquoi ne pas profiter de SL pour laisser votre imagination exploser ? Dire enfin au monde ce dont vous êtes capable ? Ca sera compliqué au début, vous vous sentirez perdu au milieu des autres nouveaux comme vous, ne vous précipitez pas, prenez le temps de bien vous faire à l'interface, allez dans des endroits comme la coopération francophone où vous y trouverez ces fameux PNJ qui en fait sont des joueurs tout comme vous ^^. Ils sont là pour vous aider.
    Quelque soit votre ambition dans Second Life, elle est possible.
    Si elle n'existe pas, créer là !
    Si elle existe, rejoignez là et faites de votre deuxième vie, un espace de créativité.
    Parce qu'après tout, Second Life, c'est : « Your world. Your imagination » .
    Publié le 26 mars 2008 à 11:44, modifié le 27 mars 2008 à 16:13
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes

Que pensez-vous de Second Life ?

324 aiment, 101 pas.
Note moyenne : (444 évaluations | 20 critiques)
6,0 / 10 - Assez bien
Répartition des notes de Second Life
Répartition des notes (444 votes)

Evaluation détaillée de Second Life
(161 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu