Zoom sur Allods Online

Les équipes de gPotato étaient présentes au Festival du Jeu Vidéo 2009, notamment pour présenter Allods Online, son prochain MMORPG à gros budget. On y a testé un titre ambitieux, qui entend rivaliser avec ses homologues payants. Zoom sur le prochain MMO « free to play » de gPotato au Festival du Jeu Vidéo.

L’édition 2009 du Festival du Jeu Vidéo de Paris était l’occasion de découvrir quelques jeux en version jouable et en avant-première en France. Parmi ces titres, Allods Online, le prochain jeu massivement multijoueur d’envergure du studio Astrum Nival, qui rejoindra Flyff: Fly For Fun, Rappelz ou encore Dragonica, sur le portail gPotato.eu dès la fin de l’automne de cette année.
Et le projet intrigue à plus d’un titre puisqu’il entend démontrer que le MMO « free to play » (distribué gratuitement) peut aujourd’hui rivaliser avec le jeu en ligne à abonnement, tant par sa forme que son contenu... tout en s’en donnant les moyens (Allods Online affiche par exemple un budget de plus de 12 millions de dollars et le fait savoir).
Zoom sur le contenu du prochain « blockbuster » du portail gPotato, après avoir essayé la bête au Festival du Jeu Vidéo, présentée par Alexandra Lutikova et Alexander Mishulin (directeur créatif chez Astrum Nival), « Vince » (producteur d’Allods chez Gala) et Julien Wera (en charge des relations publiques chez Gala Networks Europe).

Allods Online en quelques mots

La Ligue : Gibberlings
Empire : Arisen

Développé par le studio Astrum Nival, Allods Online s’inscrit dans l’univers particulièrement riche de la série des jeux de rôle et de stratégie Rage of Mages imaginée par le studio russe (quand bien même Allods Online n’est pas une suite, il fait presque figure de quatrième opus de la série et continue de faire évoluer l’histoire de Sarnaut, la planète morcelée). Dans un univers à mi-chemin entre le fantastique et le steam punk, le joueur évolue entre les Allods, de petits fragments de planètes flottant dans l’espace Astral, nous y reviendrons.

Dans l’univers d’Allods Online, le joueur a le choix de rejoindre l’une des deux factions du jeu : la Ligue ou l’Empire. Chacune a sa propre philosophie (marquée par l’histoire du jeu), ses divinités (qui octroient quelques menus bonus), ses peuples (six races différentes, trois par faction) et classes jouables, qui ne sont pas simplement dédoublées d’une faction à l’autre. Les huit archétypes de base se déclinent en 28 classes différentes et toutes affichent des compétences ou sorts spécifiques... On imagine déjà les enjeux stratégiques au combat : non seulement les meilleurs joueurs devront connaître leur classe, mais aussi les classes adverses pour élaborer les tactiques les plus efficaces selon l’ennemi. On retrouve sans doute ici quelques unes des habitudes d’Astrum Nival, développeur du jeu de rôle / de stratégie en temps réel Rage of Mages.
Dans Allods, on retrouve les mêmes distinctions dans l’esprit des factions : quand la Ligue exploite les canons de l’heroic fantasy (avec ses paysages bucoliques, ses Elfes qui volent plus qu’ils ne marchent ou ses Gibberlings facétieux, sorte de peluches courtes sur pattes qui se déplacent toujours en groupe et qui obligent le joueur à contrôler une cohorte de petites créatures presque simultanément), l’Empire affiche un ton infiniment plus froid et austère. On transite par les grandes capitales bureaucratiques et militaires des Xadaganiens (façon « architecture soviétique ») aux déserts poussiéreux des Orcs, en passant par les Arisens, d’anciens humains ramenés d’entre les morts et aujourd’hui bardés d'implants mécaniques et de tatouages mystiques...

Empire : Xadagan

Et la personnalisation des avatars se poursuit au-delà de la création du personnage puisque les choix d’équipement s’annoncent nombreux. Selon l’équipe de développement, Allods Online compte quelque huit sets d'armures différents (du T1 au T8) pour chaque classe, soit environ 160 types d'armures dont la vocation est essentiellement esthétique.
L’équipement prendra toute sa valeur après être passé entre les mains des artisans d’Allods Online, qui pourront notamment doter les objets de diverses propriétés spéciales. Et pour rendre l’artisanat attractif, les équipes d’Astrum Nival ont imaginé des mécanismes de fabrications dynamiques. Si l’artisanat d’Allods reste encore très mystérieux à ce jour, le développeur souhaite rompre avec les « clics à la chaîne » que connaissent la plupart des artisans de MMO. Dans Allods, l’artisanat repose sur des « mini jeux » (inspirés par exemple du poker) : dans une certaine mesure, l’adresse du joueur influencera ses qualités d’artisans et la qualité d’un objet ne dépendra pas uniquement des statistiques de son créateur.

Le PvE : un environnement riche

Réactions (77)


Que pensez-vous de Allods Online ?

162 aiment, 75 pas.
Note moyenne : (258 évaluations | 68 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Allods Online
(189 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

355 joliens y jouent, 1054 y ont joué.