Les mécaniques de jeu et leur développement

Questionné sur les principales inspirations d'Obsidian dans le développement d'Armored Warfare, le studio ne cache rien : ils se sont beaucoup inspirés du leader World of Tanks. Cependant, l'inspiration vient en grande partie des commentaires de joueurs de WOT et cela s'en ressent fortement dans Armored Warfare.

Ainsi, on remarquera l'absence de munitions premium ou encore le rôle de l'artillerie plus orientée «support ». L'artillerie dispose d'une place plus stratégique en assistant son équipe avec, par exemple, des munitions type écran de fumée. De plus, chaque tir d'artillerie augmente la possibilité pour l'ennemi de détecter plus précisément la provenance du tir. Cela force donc l'artillerie à devoir se déplacer. Notons aussi que l'ennemi est averti lorsqu'il est la cible d'un tir : les joueurs les plus réactifs pourront ainsi éviter de prendre des dégâts. On est assez loin de la suprématie de l'artillerie dévastatrice sur certaines cartes de World of Tanks. Un très bon point pour Armored Warfare.

Les mécaniques de jeu et leur développement

Le système de camouflage est lui aussi bien pensé puisqu'il est dynamique et visuellement représenté dans l'interface du jeu via une jauge et un radar. La puissance des tirs, leur fréquence, les mouvements du char peuvent réduire le camouflage du char bien que cela dépende de sa classe. Par exemple, les véhicules de combat blindés (VCB) ne perdent pas leur camouflage lorsqu'ils se déplacent et certains chasseurs de chars possèdent un silencieux qui réduit les risques d'être détecté (et lorsque le joueur est repéré, un indicateur le lui signale). Il serait trop long de détailler le fonctionnement du camouflage qui, de plus, n'est pas encore finalisé. Mais ce dernier est en très bonne voie.

Comme nous l'évoquions précédemment, Armored Warfare ne contient pas de munitions premium mais cela ne l'empêche pas de proposer une grande variété de munitions. Si vous trouverez classiquement des obus pénétrants ou explosifs, vous aurez aussi la possibilité d'utiliser des missiles guidés, des roquettes, des fumigènes ou encore d'effectuer des tirs continus ; les traçantes des tirs ajoutent une excellente ambiance au jeu.
Parallèlement au développement des chars depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les chars modernes d'Armored Warfare ne disposent pas d'un blindage très lourd et comme les munitions sont de nos jours plus performantes, il en est de même dans le jeu (et les obus explosifs sont véritablement utiles à longue distance). Le placement du joueur est par conséquent primordial, et il devra apprendre de réelles techniques de combat pour éviter d'exposer son flanc ou ses arrières. Ceci est d'autant plus important que les probabilités de faire ricocher un tir semblent plus présentes que dans World of Tanks.

A l'instar de World of Tanks, il est possible dans Armored Warfare de débloquer des compétences pour l'équipage. Cependant, le nombre de compétences est beaucoup plus large. Le chef de char peut être utilisé sur plusieurs chars. De fait, il est intéressant de spécialiser ses chefs de char à chaque classe (même si ceci semble avoir été modifié récemment).
Pour la plupart des véhicules, il est possible d'améliorer munitions, moteurs, canons, blindage ou autres. Ces améliorations peuvent être utilisées sur d'autres chars via la "modernisation" (retrofit en anglais). Si le concept de pouvoir optimiser au maximum son char préféré est intéressant, le joueur devra malheureusement jouer d'autres chars. Cela force le joueur à farmer d'autres chars pour améliorer un char spécifique. C'est un système contraignant qui, on l'espère, sera modifié.

Concernant les cartes, elles sont richement détaillées et variées. Plusieurs environnements sont disponibles : désert, hiver, île ou industriel. Si l'on peut regretter la petitesse des cartes et des textures de qualité ordinaire, nous avons vu lors de notre rencontre avec les développeurs des modèles HQ en développement. Une version avec des textures HQ (sous CryEngine) pourrait être implantée dans le futur.

DSC00033.JPG
DSC00039.JPG
DSC00040.JPG
DSC00042.JPG

« Keep calm and blame Kemski ». C'est ce qu'on peut lire sur l'affiche du bureau où est développée l'interface. Blâmons donc Kemski ! En effet, dans le hangar, on retrouve une copie de ce qui se fait sur War Thunder et World of Tanks, à la différence que l'interface y est très alourdie. Des boutons partout, le premier écran du jeu n'est pas clair. En jeu là encore, on retrouve une copie de ce qui existe chez les concurrents : la carte, le HUD, l'état du char et l'affichage des équipes. Très peu d'originalité qui malheureusement dessert Armored Warfare.

Keep Calm and blame Kemski

Précédent
Comparatif World of Tanks et Armored Warfare

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Armored Warfare ?

11 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (13 évaluations | 0 critique)
6,2 / 10 - Prometteur

8 joliens y jouent, 9 y ont joué.