Mike Morhaime : il faut « humaniser » le sport électronique pour le populariser

Le sport électronique gagne en popularité mais peine encore à toucher réellement le grand public. Selon Mike Morhaime, la clef passe notamment par une humanisation du genre : se focaliser davantage sur les compétiteurs, en plus des compétitions.

Mike Morhaime : il faut « humaniser » le sport électronique pour le populariser

C'est une évidence, le sport électronique gagne aujourd'hui en popularité et s'impose comme une activité communautaire majeure. Et si Blizzard a été aux avant-postes du genre notamment grâce au premier StarCraft en Corée du Sud, force est de constater que d'autres acteurs (à commencer par les géants du MOBA, League of Legends ou Dota 2) sont aujourd'hui davantage sur le devant de la scène. Pour autant, le sport électronique reste un enjeu clef pour Blizzard, dixit Mike Morhaime, président de Blizzard qui répond aux questions de Venturebeat.

« Nous en sommes arrivés à un point où on ne peut plus vraiment distinguer l'eSport et le développement de jeux. Si vous concevez un jeu compétitif et qu'il devient un peu populaire, vous devez imaginer un écosystème eSport qui va avec. Pour nous, c'est partie intégrante du fait de proposer une expérience ludique épique à nos joueurs. C'est l'une des clefs de notre stratégie pour l'avenir.
Nous avons augmenté nos investissements dans l'eSport pour nous assurer de produire des tournois de qualité. Nous avons beaucoup appris ces dernières années, en faisant de l'eSport un élément central des BlizzCon. Et nous avons été capables d'améliorer encore cette expérience, notamment via la diffusion d'Heroes of the Storm sur ESPN [ce réseau de chaînes de télévision américaines dédiées aux sports]. [...] »

Selon Mike Morhaime, le sport électronique « gagne en importance et en popularité », notamment grâce aux jeux qui portent les compétitions et toujours selon le président, « le genre a le potentiel pour toucher le plus grand public dans la mesure où c'est vraiment fun à regarder ».
Mais comment atteindre ce « grand public » et quelle est la clef de la popularité de l'eSport ? Selon Mike Morhaime, elle passera par une « humanisation » des compétitions. Le sport électronique deviendra un sport populaire, le jour où les joueurs (les compétiteurs) seront populaires.

« L'un des défis à relever est de réussir à réellement humaniser [le sport électronique], de faire en sorte que les gens connaissent mieux les joueurs. C'est ainsi que vous commencez à tisser des liens et un attachement avec le public. Les Jeux Olympiques y parviennent très bien. De nombreux sports olympiques ne sont pas vraiment populaires, mais les Jeux débutent, un engagement se crée car on raconte des histoires humaines à propos et au travers des athlètes. Vous prenez la mesure de ce qu'ils sont capables d'accomplir. Ils peuvent vous raconter de grandes histoires autour de la compétition. Dans le sport électronique, nous devons nous améliorer à ce sujet. »

Et Mike Morhaime va plus loin. Les jeux touchent des publics de plus en plus vastes (et Blizzard est passé maître dans l'art de démocratiser différents genres vidéo ludiques), mais selon le président de Blizzard, cet effort passe aussi par la diversification des publics ciblés. Par exemple, si davantage de femmes jouent, davantage de femmes suivront le sport électronique et s'y investiront comme compétitrices. Et là encore, c'est un facteur de popularisation du genre. On le comprend, si après avoir été pionnier, Blizzard s'est un tantinet fait distancer, le groupe entend manifestement aujourd'hui rattraper son retard.

Réactions (41)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

77 aiment, 47 pas.
Note moyenne : (127 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien