gamescom 2015 - Prise en main de Paladins

Annoncé à la veille de la gamescom 2015, Paladins: Champions of the Realm est sans doute l'un des jeux qui a le plus fait parler de lui pendant cette convention, et le moins qu'on puisse dire, c'est que la plupart des professionnels ne tarissaient pas d'éloges. Retour sur notre première prise en main pendant cette folle semaine...

Le premier rendez-vous fixé au planning de JeuxOnLine durant cette gamescom 2015 était un peu particulier : Hi-Rez Studios avait pris le parti de ne pas être présent dans la zone réservée aux professionnels et, plus intrigant encore, avait mis l'eau à la bouche de toute la presse en refusant de dévoiler à l'avance le contenu de leur présentation. Les rumeurs allaient bon train, certains envisageant une refonte de SMITE, d'autres un Tribes Ascend 2...

gamescom 2015 - Prise en main de Paladins

Finalement, le suspense a été levé à la veille de la gamescom : Hi-Rez Studios dévoilait Paladins, sa nouvelle licence, un jeu mélangeant jeu de tirs, MOBA et jeu de stratégie en équipe. C'est donc avec la plus grande des curiosités que nous nous sommes rendus aux aurores sur le stand du développeur d'Atlanta.

Team Fortress 2 sans chapeaux

Cassie
Les mécaniques du jeu sont très simples : vous incarnez un des héros du jeu, certains obéissant à des archétypes canons du jeu en ligne, comme la ranger Cassie accompagnée de son aigle mécanique Zigs ou le chevalier Fernando et son bouclier massif, d'autres proposant des personnalités un peu plus originales, comme l'alchimiste Pip qui mélange et envoie son feu grégeois à la tête de ses adversaires avant de se carapater. Six héros étaient jouables à Cologne, mais on nous a déjà assuré que d'autres seront mis à disposition avant la sortie de la version alpha, notamment une héroïne furtive.

Votre personnage gagnera de l'expérience au fil de la partie, en accomplissant différentes actions. Sur l'unique carte mise à disposition des testeurs à Cologne, vous en récupériez par exemple en capturant les points d'apparition des armes de siège, en tuant ou en aidant à éliminer vos adversaires. Il est d'ailleurs bon de noter que Hi-Rez a pris le parti de récompenser très largement les joueurs qui se préoccupent avant tout autre chose des objectifs de la carte, puisque les points qui récompensent la capture augmente de manière exponentielle le plus longtemps vous restez sur l'objectif à capturer. Adieu donc le refrain si populaire sur Heroes of the Storm : "Mais je restais sur ma ligne pour engranger de l'expérience !!!".

La bonne pioche

Fernando

Tant qu'on en est à évoquer le MOBA de Blizzard, on peut mentionner le système d'améliorations de votre personnage, qui est très similaire dans Paladins. En effet, à certains paliers de niveaux, votre personnage se verra offert la possibilité d'améliorer son personnage ou l'une des trois compétences dont il dispose : il pourra par exemple choisir de récupérer ses sorts plus rapidement, d'ajouter des effets négatifs à ses auto-attaques, comme un ralentissement ou des dégâts sur la durée, voire par exemple récupérer un certain pourcentage de sa vie en cas de mise à mort d'un adversaire.
Mais la façon dont vous améliorez votre personnage est elle sans aucun doute propre au jeu de Hi-Rez Studios.

Avant chaque début de partie, vous êtes invité à choisir ou créer un deck de cartes pour votre personnage. Quand votre personnage atteindra un des paliers de spécialisation, il se verra proposé la possibilité de choisir parmi trois cartes, sélectionnées au hasard dans l'ensemble de votre deck, celle qui correspond le mieux à la situation actuelle. Votre équipe domine et votre tank garde vos adversaires à  distance ? Pourquoi ne pas faire encore un peu plus mal en augmentant vos dégâts ou la distance à laquelle vos projectiles volent ? A l'inverse, si vous êtes dans une situation délicate, pourquoi ne pas faire en sorte de réduire les dégâts subis au corps-à-corps ?

Cette façon de faire garantit au joueur une expérience sans cesse renouvelée. En effet, si, à n'en point douter, des sites fleuriront très rapidement pour proposer les meilleurs decks pour tel ou tel personnage, rien ne peut garantir que vous récupérerez au moment voulu ou au moment optimal la carte que vous souhaitez, puisqu'elles sont sélectionnées aléatoirement. Il faudra donc que le joueur fasse parfois des concessions et jongle avec des améliorations qui ne font pas partie des canons de sa classe.

Les cartes font votre futur

Ruckus & Bolt

Au fil de la progression, vous choisissez cinq cartes qui serviront d'améliorations de base du personnage. Chacune d'elles offre un bonus dont la puissance varie en fonction du palier auquel elle a été choisie : pour illustrer, on peut imaginer qu'une carte qui propose une augmentation des dégâts en fonction du pourcentage de vos points de vie manquants proposera une augmentation de 1/2/3/4/5%, sachant que plus elle aura été sélectionnée tard, plus son bonus sera important. Une fois le cinquième palier atteint et la cinquième carte choisie, les niveaux suivants vous proposeront d'améliorer l'efficacité d'une des cartes précédemment choisies : la carte King of the Hill devient ainsi la carte Queen of the Hill qui vous propose d'augmenter encore un peu plus les soins reçus en cas de mise à mort adverse.

Ce système de cartes, très versatile donc, sera au coeur de l'économie du jeu, et Hi-Rez Studios s'est manifestement inspiré du jeu de cartes le plus populaire du moment, HearthStone, pour établir sa stratégie commerciale. Le joueur pourra récupérer de nouvelles cartes en achetant des packs de cartes qui seront disponibles à la fois contre monnaie sonnante et trébuchante mais aussi contre une monnaie en jeu. Comme dans le titre de Blizzard, il sera aussi possible de créer ses cartes via un système similaire à l'enchantement. Todd Harris, le directeur des opérations de Hi-Rez Studios en personne, nous a assuré que toutes les cartes du jeu seront accessibles à tous les joueurs, d'une façon ou d'une autre, qu'ils y aient investis de l'argent réel ou non. Un autre élément qui sera vraisemblablement dans la boutique du jeu sera lui plus cosmétique, avec notamment des apparences alternatives pour les différents héros. On peut légitimement s'interroger sur leur réelle utilité vu que le jeu se joue principalement à la première personne, mais quand on voit les prix fous que peuvent atteindre certaines armes sur Counter Strike: Global Offensive, il faut croire que certains aiment avoir la classe quand ils meurent dans le réticule de leurs adversaires.

Poussez, madame, poussez !

Wog

Nous forçons un peu le trait : le jeu proposera bien des phases à la troisième personne sur certaines cartes, puisque le joueur aura la possibilité d'y invoquer un destrier pour se déplacer plus rapidement de sa base aux points stratégiques, et le joueur pourra donc y admirer son apparence spéciale. Même si nous n'avons pas posé la question, il y a fort à parier que l'apparence de la monture sera elle aussi personnalisable.

Mais depuis le temps qu'on vous parle de stratégie, vous devez vous demander ce qu'il faut faire dans ce jeu ? L'unique carte à notre disposition (rappelons que le jeu vient juste d'être annoncé et n'est qu'en pré-alpha) proposait un mélange bien dosé de plusieurs modes bien connus des joueurs de FPS et notamment de Team Fortress 2, jeu avec lequel le nouveau titre de Hi-Rez Studios ne peut pas cacher une certaine parenté. L'objectif de chaque équipe est de capturer un point, qui apparait aléatoirement sur l'une des trois positions possibles, en mode RoI de la Montagne, afin de faire apparaître un engin de siège qu'il faudra ensuite escorter (un peu à la manière du mode Charge Utile, même si le canon en question chargerait seul vers l'ennemi). C'est grâce à ce canon qu'entre en jeu la dimension MOBA de Paladins : il charge directement vers la base adverse, avec pour seule et unique mission de détruire les trois portes qui le sépare du coeur adverse. L'objectif est simple : détruire les protections adverses avant que votre adversaire ne détruise les vôtres. Mais attention, vos adversaires peuvent se réfugier, à la manière d'un Dark Age of Camelot, sur les remparts de leur forteresse et vous bombarder tranquillement, à moins que vous ne sachiez bien viser...

Voilà ce que l'on peut dire à l'heure actuelle de Paladins : un jeu très facile à prendre en main, qui procure de très bonnes sensations et qui laisse le joueur se prendre au jeu. Si vous avez joué à l'un ou l'autre des jeux évoqués tout au long de cette actualité, vous ne serez pas perdu sur le nouveau titre de Hi-Rez Studios. Certains le compareront à Team Fortress, à raison. D'autres le mettront en concurrence avec Overwatch, à raison. Tous ces jeux sont sur le même créneau : de l'action amusante, prenante et avec un objectif compétitif. Est-ce qu'ils peuvent cohabiter ? Bien entendu. Est-ce que l'un sabordera l'autre ? Peut-être, l'avenir nous le dira. Mais Paladins: Champions of the Realm est sans aucun doute notre coup de coeur de cette gamescom 2015.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Paladins: Champions of the Realm ?

11 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (14 évaluations | 0 critique)
6,7 / 10 - Très prometteur

2 joliens y jouent, 2 y ont joué.