Asiya – Légendes de Taborea

Asiya – Légendes de Taborea

Du sang lui avait giclé au visage.
Une froide efficacité animait chacun des mouvements de Thal. Sa lame coupait sans difficulté armure, muscles et os. Les runes brillaient à chaque coup un peu plus quand la magie mortelle se déversait sur ses adversaires. D'un habile mouvement du poignet, il leva une nouvelle fois sa lame pour asséner à son adversaire une série de coups gracieux mais implacables vers les points faibles de l'armure de son adversaire, à l'entrejambe, au creux du genou, au niveau du coude ou encore aux aisselles.

Titubant sur ses deux jambes, le Naga était trop fatigué pour parer les coups de Thal et préféra tenter de prendre la fuite. Mal lui en prit puisque le jeune Elfe mit à profit cette ouverture pour lui décoller d'un seul revers de main la tête du reste du corps. Thal fut d'abord surpris de la facilité avec laquelle il était venu à bout du Naga, mais la vérité lui apparut rapidement au grand jour.

Ils ne se battent pas, ils fuient!

Il rompit le combat face à un nouvel opposant et tenta de retrouver Shareena au c½ur de la mêlée. Il réussit à croiser son regard alors même qu'elle faisait tomber sous ses flèches deux autres Nagas. Thal vit les lueurs pâles des runes de ses gants, et à chaque contraction de ses muscles l'intensité de la lumière augmentait. Elle manipulait son arc avec une aisance telle que seule la magie pouvait l'expliquer. Rapidement, elle vint le rejoindre, toujours surveillée du coin de l'½il par Diloss et Beyler. « Que se passe-t-il? », lui cria-t-elle au loin. « Ils fuient », lui répondit Thal d'une voix calme. Les mercenaires le regardèrent déconcertés. L'Elfe fit un geste vers les Nagas qui fuyaient pour se réfugier dans l'obscurité qui régnait de l'autre côté du camp.

A ce moment précis, Shareena et les mercenaires réalisèrent ce qui avait cloché dans ce combat. Un coup, deux coups et déjà ils faisaient face à un autre adversaire. Même Jonesy avait réussi à surprendre une des créatures, bondissant autour d'elle tout en la mordant. Tout en continuant à se débattre pour échapper au furet, le Naga continua sa course jusqu'à ce que Sam vienne ôter sa proie à Jonesy d'une flèche de plasma. Le Naga eut un sursaut quand la flèche brûla son armure et calcina sa chair, mais il s'écroula sans un mot sur le sol. Pendant ce temps, Diloss affrontait le dernier des Nagas et, comme ses compagnons, il finit par le mettre à terre en quelques coups, le laissant se noyer dans la mare que formait sur le sol son propre sang.
« Ils fuient », insista Thal et Shareena ne put que confirmer d'un signe de tête. Elle attendit que Sam ait envoyé une dernière salve d'éclairs aux derniers fuyards avant de lui faire signe de les rejoindre.
« Ce qui nous amène à nous poser une seule question : face à quoi ? » La voix de Shareena était calme mais tous étaient bien conscients que quelque soit la chose face à laquelle les Nagas fuyaient, elle représentait très certainement un danger encore plus grand pour eux.
Sam et Diloss vinrent se joindre à eux. « Qu'est-ce-que cette engeance pourrait bien fuir ? »
Le magicien pointa du doigt les corps des Nagas à leurs pieds et lança un regard vers ceux qui avaient déjà atteint le fond de la vallée dans leur fuite éperdue. Plus de la moitié avait survécu au combat. « Ils étaient bien plus nombreux que nous. Ils auraient pu nous écraser sans difficulté.»

Thal s'avança. « Ces Nagas étaient déjà blessés. Ils étaient déjà épuisés avant même que nous ne les forcions à engager le combat. » « Regardez donc ces blessures! » dit-il en désignant le corps d'un de leurs adversaires.
Diloss lui coupa la parole. « Notre ami aux oreilles pointues a raison ! Cette bataille n'en était pas une : j'avais l'impression de faire face à une horde de mammouths effrayés qui courent à perdre haleine pour sauter dans le premier précipice venu. Un vrai massacre. » Il se gratta la tête et lança un regard plein de questions à Shareena. Elle tendit un bras sur lequel Jonesy prit appui pour aller s'installer sur son épaule. D'un air impassible elle observa la forteresse des Nagas qui se dressait au loin, prison pour sa fidèle amie. Déjà le ciel prenait les couleurs du métal ardent. Bientôt, le soleil allait se lever sur les versants du volcan Aotulia.
« On va bientôt le savoir. »

Précédent
Asiya – Légendes de Taborea (suite)
Sommaire :

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Runes of Magic ?

182 aiment, 62 pas.
Note moyenne : (260 évaluations | 47 critiques)
5,3 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Runes of Magic
(146 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

202 joliens y jouent, 634 y ont joué.