Le futur de Frogster

En 2007, on découvrait Frogster avec le lancement de Bounty Bay Online. Quelques années plus tard, le studio allemand revendique une croissance forte, une place parmi les grands noms de l'industrie du MMO et un catalogue toujours plus rempli. Bref aperçu de ce qui nous attend dans les mois et années à venir.
Le futur de Frogster
Chapitre IV : Lands of Despair

Au cours du printemps 2007, les joueurs de MMORPG découvrait Frogster à l'occasion du lancement occidental de Bounty Bay Online, MMO de flibuste adapté de la version chinoise Voyage Century Online. Initialement, le jeu était proposé sur un modèle payant (vente de boîtes et abonnement mensuel)... et sous cette forme, n'a pas trouvé son public en Europe. Frogster a donc rapidement changé son fusil d'épaule et opté pour un modèle Free to Play. Choix manifestement judicieux puisque quelques années plus tard, le studio s'impose comme l'un des acteurs importants du jeu en ligne gratuit en Europe, grâce à Bounty Bay Online (un peu) et Runes of Magic (beaucoup).

Runes of Magic, développé par le studio taiwanais Runewaker et qu'on considère traditionnellement comme un « World of Warcraft Free to Play », revendique aujourd'hui plus de cinq millions de joueurs inscrits (sans précision sur le nombre de joueurs réellement actifs) et porte manifestement la croissance du groupe (le MMORPG a par exemple généré un chiffre d'affaire de 2,2 millions d'euros au cours du seul mois de juin 2010). Les 35 salariés berlinois de Frogster en 2006 sont aujourd'hui plus de 230 dans les différentes succursales du studio, en Allemagne et aux Etats-Unis (après la fermeture de sa filiale asiatique en octobre 2010) et son catalogue de jeux s'est considérablement étoffé : aux côtés BBO et Runes of Magic, on trouve aujourd'hui les Hack and Slash Mythos et vraisemblablement Magic World II, mais aussi prochainement le MMO à abonnement Tera Online et plus tard RaiderZ, en plus d'une cohortes de projets de Web MMO et autres titres distribués sur Facebook. Une croissance économique, financière et de contenu ayant manifestement attiré les appétits du géant allemand Gameforge, qui a acquis Frogster à coups de millions d'euros au cours du deuxième semestre 2010.
Un développement économique qui ne cache néanmoins pas les troubles agitant le studio, qui a vu coup sur coup les démissions du directeur général de sa division Frogster Online Gaming puis du directeur des opérations del a holding Frogster Interactive (dans la foulée de l'acquisition du studio par GameForge) et qui traîne une réputation peu enviable que ce soit dans le traitement de ses salariés ou sa gestion de la communauté (au point que certains joueurs menacent le studio de divulguer des informations de joueurs pour que les salariés du groupe soient mieux traités - comprenne qui pourra).

On le comprend néanmoins, Frogster surfe actuellement sur une vague de croissance, annonce plusieurs projets pour les mois à venir et n'entend pas pour autant délaisser le développement de son projet phare, Runes of Magic.

ROM: Chapitre IV, la belle au bois flippant

Après avoir tout juste fêté ses deux ans d'exploitation, Runes of Magic continue d'être régulièrement enrichi et accueillera prochainement son Chapitre IV : Lands of Despair, une nouvelle mise à jour majeure mettant le joueur sur la piste de l'énigmatique (et plutôt effrayante) Annelia, au coeur des forêts contaminées de la Terre de Malice.

Runes of Magic : Chapitre IV, Land of Dispair

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Gameforge Berlin ?

0 aime, 0 pas.