Mythos, petit chaperon rouge sang

Mythos, petit chaperon rouge sang

Dans la foulée de la mise à jour de Runes of Magic, le portail de Frogster accueillera aussi Mythos, MMO Hack and Slash au parcours atypique, modeste à première vue mais qui suscite manifestement un certain engouement.
On s'en souvient, le développement de Mythos avait été initié en 2007 au sein du studio Flagship (le développeur d'Hellgate: London), notamment par les frères Schaefer (qu'on retrouvera plus tard chez Runic Games à la tête du développement de Torchlight). À l'époque, Mythos avait alors valeur de test, à la fois pour son mode multijoueur que pour le modèle Free to Play (Bill Roper, l'éminence grise de Flagship, dira plus tard qu'il a toujours cru à la gratuité, qu'il l'envisageait pour Hellgate : London mais que le modèle avait été refusé par son éditeur). Il n'aura pas eu le temps de mettre ses idées en pratique puisque Flagship a fait faillite en 2008 et cette première version de Mythos n'a jamais passé le cap du bêta-test privé.

Mythos est quoiqu'il en soit repris par le Coréen HanbitSoft qui le dote d'une « vue MMO » (une vue à la troisième personne, en plus de la traditionnelle vue en 3D isométrique) et entend l'exploiter en Asie. En 2010, Frogster surprend tous les observateurs en annonçant à son tour la reprise du projet en vue d'une exploitation européenne. Et Mythos est aujourd'hui attendu dans les bacs du Vieux continent le 28 avril 2011.

Test de charge de Mythos
Artisanat

Les joueurs européens (re)découvriront donc un « diablo-like » (et son axiome « portes, monstres, trésors »), se voulant particulièrement accessible (ses graphismes datés lui ouvre la voie de toutes les configurations, même modestes), propices aux sessions de jeu courtes mais à la durée de vie élevée. Mythos s'articule en effet autour de zones sociales (notamment des villes) permettant de rejoindre des donjons instanciés à explorer seul ou en groupe. Comme dans les classiques du genre, les donjons sont générés aléatoirement (à l'exception des bosses, les cartes, loots ou encore les monstres changent à chaque session), permettant de les explorer encore et encore avec (presque) le même plaisir de découverte. Après avoir affronté (ou esquivé) des cohortes de monstres, on accédera évidemment aux nombreux trésors du lieu (le trésor looté sur le boss, mais aussi celui d'un coffre spécial pour peu qu'on ait exploré le donjon suffisamment en profondeur pour trouver la clef du coffre en question). Reprenant à son compte les grands principes ayant fait le succès des Diablo, Mythos intègre moult objets aux propriétés diverses, imposant des choix d'équipement cornéliens aux férus d'optimisation (faut-il plutôt augmenter la force ou la puissance d'attaque ? est-il plus pertinent d'ajouter un gros bonus de force ou un bonus de force moindre mais couplé à un bonus de dextérité ?), sans se départir d'une certaine élégance grâce aux « costumes » (l'équipement détermine les statistiques du personnage, le costume son apparence).
Et parallèlement à ses accents de RPG d'action, Mythos emprunte aussi aux MMO quelques composantes sociales (notamment un système d'artisanat permettant de combiner, d'améliorer ou d'enchanter des objets) ou compétitives, via un contenu PvP.
Dans Mythos, une série de quêtes permet au joueur d'opter pour l'une des deux factions disponibles, les Tigan ou les Ordo. Augmenter sa réputation au sein d'une faction permet d'accéder à l'inventaire de certains marchands (pour accéder à des objets de faction ou des familiers). On pourra tout autant rejoindre les zones PvP (une porte pour chaque faction à chaque extrémité de la carte et une rencontre homérique en son centre) pour affronter l'équipe adverse de cinq joueurs et tenter ainsi de débloquer des sets PvP parmi les plus puissants du jeu.

On l'aura compris, en attendant Torchlight II (en juillet 2011) ou Diablo III (un jour), Mythos entend bien trouver sa place dès avril prochain auprès des adeptes du Hack and Slash (qui pourront se défouler pendant quelques dizaines de minutes dans un donjon entre amis lors d'une pause déjeuner) voire des joueurs de MMO purs et durs (qui prendront le temps de se consacrer à l'artisanat dans les cités du jeu ou d'optimiser leur personnage et équipe pour dominer les zones PvP).
Autant de raisons qui expliquent sans doute l'engouement actuel pour ce « petit jeu », ancien et modeste... qui crée sans doute la surprise mais s'annonce pour durer puisque Frogster envisage déjà l'ajout de moult contenus à l'avenir, parmi lesquelles de (presque nouvelles) classes et races de personnages (celles de la version originale du jeu, qui devraient refaire leur entrée dans les mois suivant la sortie du jeu le 28 avril 2011).

Précédent
Frogster en 2011, 2012, 2013

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Mythos ?

23 aiment, 9 pas.
Note moyenne : (40 évaluations | 4 critiques)
4,9 / 10 - Moyen

38 joliens y jouent, 117 y ont joué.