Frogster en 2011, 2012, 2013

Frogster en 2011, 2012, 2013

Parallèlement à Runes of Magic, son MMO historique et Mythos, la surprise Hack and Slash, Frogster profite manifestement de sa santé financière pour compléter son catalogue.
En novembre 2010, le studio annonçait ainsi l'acquisition d'un nouveau titre auprès du Chinois Shanda. Le titre de ce nouveau jeu destiné au marché européen n'est pas dévoilé officiellement, mais une rumeur persistante laisse entendre qu'il s'agirait de Magic World II, un hack and slash au même titre que Mythos (l'un et l'autre revendiquent une certaine filiation directe avec la série des Diablo). Un choix plutôt surprenant de la part du studio dans la mesure où les exploitants de MMO font généralement en sorte que les différents titres de leur catalogue ne se cannibalisent pas entre eux. Quoiqu'il en soit, Magic World II est bien passé dans les studios de Frogster mais selon nos informations, peinerait à convaincre en interne. Le jeu, à peine teasé, n'est pas annoncé officiellement et pourrait finalement n'être que peu mis en avant, voire jamais exploité en Europe (on suppose que le succès - ou non - de Mythos pourra pousser Frogster à proposer ou non une alternative).

TERA_Acheivements_02_logo.JPG
TERA_Acheivements_01_logo.JPG

Mais le gros projet à venir de Frogster - et qui sans doute offre au studio son billet parmi les acteurs qui comptent de l'industrie du MMO - est manifestement Tera Online. Que ce soit par son gameplay atypique (des combats sans ciblage, très inspirés de l'univers des consoles et encore rare dans un MMO), ses graphismes alléchants (reposant sur l'Unreal Engine 3) ou son budget imposant (30 millions de dollars), TERA se classe parmi les « blockbusters » massivement multijoueurs.
Et si le jeu présente certainement un fort potentiel économique, il est sans doute aussi un pari risqué pour l'exploitant allemand. Depuis une première tentative (infructueuse) en 2006 avec Bounty Bay Online, Frogster a toujours exploité des titres Free to Play alors que Tera annonce logiquement un modèle économique payant (à base d'abonnements mensuels), s'adressant dès lors à des joueurs (encore plus) exigeants et devant rendre des comptes à un développeur qui ne l'est pas moins (d'autant plus que Frogster ne pourra manifestement pas compter sur le soutien d'En Masse Entertainment, l'exploitant américain du MMORPG, qui entendait assurer lui-même l'exploitation du jeu aux Etats-Unis et en Europe avant que le Coréen Bluehole en décide autrement). À l'heure où Tera accueille ses tout premiers bêta-testeurs européens, Frogster renforce donc ses infrastructures et ses équipes (le studio est tenu contractuellement de fournir un certain niveau de service aux joueurs européens de Tera et dans cette optique, l'Allemand ajoutait récemment par exemple deux étages supplémentaires à ses locaux pour accueillir ses nouvelles équipes de support client). Les joueurs pourront juger sur pièce très prochainement.

11-02-25_Screenshots_PM_08.jpg

Attendu courant 2011 en version commerciale européenne, Tera apparaît donc comme le prochain projet phare de Frogster. Mais le studio ne rompt pas pour autant avec le jeu Free to Play puisque Frogster annonçait récemment l'acquisition de RaiderZ, un autre MMO qui comme Tera emprunte son gameplay aux jeux console (sans ciblage) et qui rappelle à bien des égard la série de Monsters Hunter (avec ses monstres gigantesques et son gameplay très dynamique). Là encore, on pourrait craindre que Tera et RaiderZ se fassent concurrence, mais Frogster assume manifestement. Selon l'exploitant, mieux vaut occuper le terrain et quitte à ce que les joueurs s'éparpillent, autant que ce soit sur les titres du groupe. Fin 2012, RaiderZ devrait donc apparaître comme une alternative Free to Play et localisée aux joueurs lassés de Tera Online et rechignant à en payer l'abonnement...
De quoi, quoiqu'il en soit, patienter au moins jusqu'en 2013, date à laquelle où le studio allemand pourra lancer son Projekt X, le MMORPG actuellement en cours de réalisation chez le Taiwanais Runewaker, le développeur de Runes of Magic. Et la boucle est bouclée.

On l'aura compris, aujourd'hui, fort de l'actuel succès commercial de Runes of Magic (pour combien de temps ?), Frogster multiplie les projets (ambitieux) pour l'avenir. À l'évidence, les mois à venir marqueront un tournant majeur pour le studio, dont les choix stratégiques (et manifestement coûteux) sont manifestement autant d'enjeux pour le futur du groupe.

Mythos, petit chaperon rouge sang

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Tera ?

497 aiment, 142 pas.
Note moyenne : (694 évaluations | 44 critiques)
6,6 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Tera: The Exiled Realm of Arborea
(328 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

417 joliens y jouent, 960 y ont joué.