Présentation de Defiance à Londres

Invité par Trion à un Press Tour à Londres, l'équipe Defiance a dépêché Nakora sur place qui vous rend ici son compte-rendu.

Depuis plusieurs mois, l'équipe se passionne pour ce qui concerne Defiance. Si certains d'entre nous attendent avec impatience de pouvoir tirer sur leurs ennemis, notre envoyée spéciale au Press Tour organisé par Trion la semaine dernière est plutôt intéressée par la série, plutôt joueuse de RPG que de shooter et aussi habile avec un pad de console qu'un nourrisson avec une règle à calcul. Toutefois, ça ne l'a pas empêchée de découvrir par elle même une partie des réponses à vos questions (Oui ! Oui ! Même sur PS3 !) et de poser les autres à Nathan Richardsson.


Voici le compte rendu de ses aventures Londoniennes et surtout "Defianciennes" (Défi en scène ?*) !

Chroniques de morts annoncées

Présentation de Defiance à Londres

Tout commence par un matin de décembre, le fond de l'air est froid, le trajet est court et une trentaine de joueurs, aka journalistes, aka testeurs, se retrouvent dans une salle immense équipée d'autant d'écrans et de consoles PlayStation 3 (sauf 4 PC), de 2 salons d'interview et d'une mystérieuse salle de projection. Après une brève introduction, tous sont invités à tester le futur MMOTPS de Trion dont la sortie est prévu en avril, deux semaines avant la série télévisée à laquelle il sera couplé.

Le personnage

Première étape, la personnalisation du personnage. Facile ! Même avec un pad ** ! Après un choix de race limité à 2 : Humain ou Irathient, de sexe féminin ou masculin, celui de la personnalisation du visage est bien plus développé avec de nombreux choix de structure osseuse, de nez, de bouche, de couleur de peau, de forme et couleur des yeux, de coupe et couleur des cheveux et d'ajout de détails comme des cicatrices et bandages, peintures de guerre, maquillage et autres marques distinctive. Pas de personnalisation du reste du corps pour l'instant mais le développement n'est pas terminé, cela viendra probablement plus tard.

11250DEF_groupshoot_HQ_102.jpg
Le personnage n'a pas de classe mais un passé particulier qui lui confère une capacité spécifique et l'amène à exercer ses talents auprès de la société Von Bach Industries qui le missionne à la recherche de technologies particulières. Ce sont des machinistes (génère l'illusion d'un double de lui même), des hors la loi (vitesse de déplacement améliorée), des soldats (augmentation des dégâts d'arme et diminution du recul) ou des survivalistes (invisibilité).

Il est équipé de deux armes à feu avec des caractéristiques différentes (l'une plutôt à distance, l'autre de moindre portée). Les caractéristiques des armes sont définies selon les critères suivants : dégâts, cadence de tir, portée, recul, taille du chargeur et temps de recharge.

Au combat

Une fois tous ces difficiles choix effectués, il est temps d'aller au combat. Une mission est confiée au personnage par un étrange Votan. Il faut aller à tel endroit et désactiver telle machine. Tel endroit ? Ok, mais où est-ce ? Pas de souci, c'est indiqué sur la mini-map. Houla ! Elle indique également que c'est à 2,5 miles : il est temps de tester le véhicule à disposition. Un bouton, quelques pas, et un deuxième bouton plus tard, voici le personnage à cheval sur un quad tout terrain qui semble pouvoir passer partout. Eh bien ce n'est pas le cas : il ne grimpe pas aux murs verticaux ! Si ce n'est pas une honte... Enfin, il y a tout de même une marche arrière, la pente douce sera plus accessible. Les tours et détours faits ne le sont que pour vérifier qu'il s'agit bien d'un monde ouvert, qu'il n'y a pas de mur invisible, pas de couloirs. Ce n'est pas du tout par allergie à un pad qui bouge toujours plus vite que ne le veulent les doigts.

Au détour d'un chemin (ou en tous cas d'une dune), sans même être arrivé à destination, voici qu'une horde de bestioles rouges se jettent sur notre héros qui n'a que le choix de fuir ou de descendre de son fidèle destrier mécanique pour combattre. Vu ses prouesses au volant, il décide de combattre. Il vise avec la croix blanche qui apparaît sur l'écran et tire, en l'air, par terre, sur un monstre, de nouveau en l'air, sur un autre monstre. Il se battra jusqu'à la mort si nécessaire. Et ce fut nécessaire... Réapparition au point de départ et c'est repartit. Sans perdre courage, le personnage essaye chaque chemin, meurt souvent, tue quelques ennemis et recommence.

* Le lecteur appréciera l'imagination débridée dont a fait preuve l'auteur dans l'invention de ce mot... Ou pas !
** Le lecteur aura également noté « l'amour inconditionnel » de l'auteur pour l'utilisation de ces machines de torture...
Du shooter online à la série Defiance

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Defiance ?

102 aiment, 28 pas.
Note moyenne : (135 évaluations | 11 critiques)
6,0 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Defiance
(55 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

109 joliens y jouent, 200 y ont joué.