Amazon à la rescousse de Crytek ? Avec quelles ambitions ?

Alors qu'Amazon mise manifestement sur la distribution de contenus de loisirs dématérialisés, le géant de la vente en ligne aurait investit 50 à 70 millions de dollars dans Crytek. De quoi produire ses propres jeux, afin d'assoir ses propres solutions de ventes en ligne ?

On s'en souvient, l'été dernier, le développeur Crytek faisait manifestement face à d'importantes difficultés financières, au point que des salaires ne soient pas payés et qu'on évoque un risque de faillite. Le studio se redressait, revendiquait l'appui d'investisseurs généreux et le mois dernier, Faruk Yerli, cofondateur de Crytek, confiait à Develop avoir signé un accord de partenariat salvateur avec un acteur « énorme, sans doute le plus gros » du secteur dont le nom ne pouvait être révélé.
Aujourd'hui, Kotaku se fait l'écho de quatre sources distinctes et anonymes voulant que le mystérieux partenaire ne soit autre qu'Amazon. Les détails de l'opération, tant financiers qu'opérationnels, ne sont pas dévoilés mais le géant de la vente en ligne aurait aligné « 50 à 70 millions de dollars » (selon les sources) pour s'associer à Crytek.

Amazon à la rescousse de Crytek ? Avec quelles ambitions ?
Warface

Sans trop s'avancer, on imagine que les détails seront précisés prochainement, mais d'ici là, l'opération marque les esprits en ce sens qu'elle serait le signe d'un pas supplémentaire (et pas des moindres) d'Amazon vers l'industrie du jeu.
On le sait, Amazon vend évidemment déjà des jeux, notamment en téléchargement, a ouvert ses propres studios de développement (Amazon Game Studios, signant pour l'instant essentiellement des jeux mobiles) et recrute quelques figures de l'industrie vidéo ludique, en plus de distribuer sa gamme Fire (des boxes et autres téléviseurs connectés conçus spécifiquement pour le divertissement en ligne).
On ignore quelles sont aujourd'hui les ambitions d'Amazon en matière vidéo ludique, mais on sait pertinemment qu'un support de distribution ne parviendra à attirer, puis fidéliser les utilisateurs qu'avec un contenu attractif, voire exclusif -- et le groupe met déjà l'adage en pratique en matière de films, documentaires et séries télévisées produits en interne pour être commercialisés sur sa plateforme.
À l'heure où le jeu est majoritairement distribué sous forme dématérialisée sur des plateformes qui se livrent une concurrence de plus en plus rude (Steam et Origin en tête), on imagine aisément qu'Amazon cherche ici à produire quelques jeux exclusifs d'envergure grâce à l'expertise de Crytek (dont les jeux, de Crisis à Ryse: Son of Rome ou Warface, font souvent figures de vitrine graphique), pour assoir sa position de géant de la vente en ligne, dans le secteur très lucratif de la commercialisation dématérialisée de jeux.

Réactions (10)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Crytek ?

10 aiment, 9 pas.
Note moyenne : (19 évaluations)
5,1 / 10 - Moyen