Electronic Arts et la rentabilité de SWTOR en question

Voici quelques jours, Bobby Kotick s'interrogeait sur la rentabilité Star Wars The Old Republic notamment à cause des royalties dues à LucasArts par Electronic Arts. Selon les financiers, le premier devrait effectivement réaliser une bonne opération commerciale, mais EA pourrait aussi tirer son épingle du jeu.

Electronic Arts et la rentabilité de SWTOR en question
ss01_800x450.jpg

Voici quelques jours, Bobby Kotick (CEO d'Activision Blizzard) estimait, en guise de pique à son concurrent direct Electronic Arts, que le groupe peinerait nécessairement à rentabiliser son MMORPG Star Wars The Old Republic. En cause, le coût de la licence et les royalties prohibitives à verser à LucasArt, titulaire des droits Star Wars, qui serait le seul réel gagnant de l'exploitation commercial du MMO.
Interrogés par Eurogamer, les financiers commentent forcément « l'analyse » (un brin provocatrice) de Bobby Kotick et les avis convergent pour estimer qu'effectivement, l'opération devrait être particulièrement rentable pour LucasArts. Pour autant, Electronic Arts pourrait aussi tirer son épingle du jeu sur un plan économique.

Selon Michael Pachter, analyste chez Wedbush Morgan, LucasArts s'arrogerait environ 35% du chiffre d'affaires généré par le MMORPG après le retour sur investissement d'Electronic Arts. Concrètement, EA conserverait le fruit des ventes de boîtes (devant amortir les coûts de développement) et percevrait plus d'un tiers du montant des abonnements mensuels. Selon l'analyste, SWTOR pourrait attirer « 1,5 millions d'abonnés [au cours de l'année 2012], payant environ 15$ par mois chacun, et générant donc environ 270 millions de dollars de chiffre d'affaires ; si LucasArts prend 35% et si EA en consacre environ 35% dans la gestion opérationnelle du jeu, le groupe génère 30% de marge soit environ 80 millions de profit par an. Ce n'est pas si mal ». On se souvient par ailleurs qu'EA affirmait pouvoir générer un bénéfice avec 500 000 abonnés par an. Michael Pachter précise que « la plupart des MMO nécessite environ 250 000 abonnés pour couvrir les dépenses d'exploitation direct des fermes de serveurs ; en considérant ce qui revient à LucasArts, SWTOR aurait besoin d'environ 400 000 abonnés pour s'autofinancer, ça signifie qu'avec 500 000 abonnés, EA gagne effectivement de l'argent ».
Même optimisme pour Jesse Divnich (du cabinet d'analyses Electronic Entertainment Design and Research) qui estime que « le risque d'échec de SWTOR est faible ». Il considère que le MMO pourrait attirer trois millions d'abonnés d'ici juin 2012 et générer un chiffre d'affaires de 500 millions de dollars tout au long de sa vie commerciale (en intégrant l'exploitation du jeu et les ventes de boîtes et d'extensions à venir). On lui laisse la responsabilité de ses calculs mais souligne aussi qu'Electronic Arts a la réputation de négocier âprement ses licences et que le montant des royalties versées à LucasArts n'est peut-être pas aussi élevé qu'on l'imagine.
Enfin, Piers Harding-Rolls (Screen Digest) se montre infiniment plus mesuré dans son analyse : « Tout MMO triple A à abonnement représente toujours un risque commercial élevé ». « De nombreux groupe ont déjà tenté de s'imposer dans ce secteur depuis des années et ont échoué, dont Electronic Arts [avec Warhammer Online, notamment]. » Pour autant, selon Piers Harding-Rolls et malgré les risques, « EA peut compter sur plusieurs facteurs jouant en sa faveur, parmi lesquels la puissance de la licence et le contexte favorable (Rift de Trion a montré que c'est le meilleur moment depuis 2005 pour rivaliser avec World of Warcraft), l'expérience d'EA en matière de distribution, de promotion et gestion de MMO, ou encore de solides phases de bêta-test ». Pour autant, lui aussi partage l'avis général voulant que le poids du contrat avec LucasArts sera déterminant dans la capacité d'EA à générer ou non un bénéfice, « tout comme sa capacité à s'adapter si le jeu ne fonctionne pas, notamment en faisant évoluer le modèle économique ».

Star Wars: The Old Republic est attendu dans les bacs le 20 décembre prochain (dès le 15 du même mois en accès anticipé) en Occident et sur PC. Rendez-vous dans les semaines à venir, donc, pour apprécier la pertinence (ou non) des analystes des uns et des autres.

Réactions (162)


Que pensez-vous de Electronic Arts ?

13 aiment, 142 pas.
Note moyenne : (155 évaluations)
1,6 / 10 - Très mauvais