Bluehole, non coupable de l’abandon de Lineage III

Poursuite du marathon judiciaire mené par NCsoft depuis la perte du code de Lineage III. En deuxième instance, les juges estiment que le studio Bluehole n'est pas responsable de l'abandon de Lineage III.
Bluehole, non coupable de l’abandon de Lineage III

Rappel des épisodes précédents : en 2006, le studio NCsoft annonçait le développement de Lineage III avant d'abandonner le projet. Des salariés en charge du projet auraient dérobé le code du MMORPG, d'abord pour tenter de le vendre à Square-Enix (donnant lieu à une condamnation pénale en 2009), ensuite pour servir de bases au développement de Tera Online (les fondateurs du studio Bluehole, le développeur de Tera, ont notamment fait leurs armes chez NCsoft dans l'équipe de développement de Lineage III).
En janvier 2010, en première instance, la justice coréenne saisie du pan civil de l'affaire condamnait le studio Bluehole et 11 anciens salariés de NCsoft à verser deux milliards de wons à leur ex-employeur en guise de dommages et intérêts (laissant penser que Tera exploitait le code de Lineage III). Bluehole et quatre salariés annonçaient néanmoins leur intention de faire appel de la décision et les juridictions sud-coréenne viennent tout juste de rendre leur décision en deuxième instance.

Si les juges coréens estiment effectivement que des « secrets commerciaux » ont bien été dérobés à NCsoft, ils considèrent néanmoins que cette perte n'est pas directement constitutive de l'abandon projet. Fuite de code ou non, le destin de Lineage III (aurait-il été lancé ou non ? aurait-il été un succès ou non ?) ne peut être appréhendé par les juges. Bluehole ne peut donc être tenu de réparer un préjudice impossible à évaluer. Selon les juges, Bluehole n'est pas responsable de l'abandon de Lineage III.
Bluehole se dit évidemment satisfait de « l'intelligente décision de la Cour » à quelques jours du lancement de Tera (qui ne sera pas remis en cause). De son côté, NCsoft dit respecter la décision des juges mais regrette que son préjudice ne donne lieu à dommages et intérêt et se réserve le droit de poursuivre son action devant les tribunaux.

Réactions (74)


Que pensez-vous de Bluehole Studio ?

7 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (8 évaluations)
5,8 / 10 - Assez bien