Trinium Wars

Trinium Wars


Développeur Inconnu
Editeur Barunson Interactive

Plateformes Windows
Genres Action, jeu de rôle, fantastique, futuriste

Statut Développement interrompu
Sortie 2014

Modèle économique Acquisition du jeu gratuite, sans abonnement, sans microtransaction

Localisation inconnue

PEGI Inconnu

Dans un monde futuriste, Trinium Wars (anciennement LAW: Living After War, puis MAD Online) plonge le joueur dans un monde où l'humanité doit survivre aux assauts de races mutantes au cours d'affrontements massifs pour le contrôle de forteresses gigantesques...

Présentation modifier

Trinium Wars se veut un MMORPG plongeant le joueur en 2350 dans un univers ravagé après une guerre nucléaire. Aujourd'hui, il ne reste que des mégalopoles futuristes où la civilisation disparaît peu à peu suite aux affrontements titanesques qui opposent humains survivants et les naks, une race mutante...
Selon le développeur, le gameplay de M.A.D repose notamment sur des affrontements massifs pour la conquête de forteresses et de vastes ensembles urbains, tant PvP que PvE.

Dans M.A.D, plusieurs classes jouables sont disponibles. Trois d'entre elles ont d'ores et déjà été dévoilées : le guerrier, le Ghost (une sorte d'assassin) et l'Espers (un mage invocateur capable de soigner ses alliés).
Le guerrier affiche une imposante force physique, lui permettant de lancer des attaques puissantes, en plus d'une défense efficace. Il manie des armes de corps à corps (épée, hache, armes contondantes) et un bouclier. Le Ghost préfère l'ombre et les attaques à distance. Au corps à corps, il utilise des dagues, à distance, il préfère des armes à feu, voire l'arc. Enfin, l'Esper utilise les énergies élémentaires pour contrôler le temps et l'espace. Son énergie peut frapper des zones entières, il peut invoquer des robots qui combattront à ses côtés et est un chef né capable de motiver ses troupes au combat (buff)...
Les uns et les autres progresseront et rempliront des « arbres de talents » qui détermineront leurs compétences respectives.

Sociétés liées modifier

La liste ci-après répertorie les sociétés liées à Trinium Wars.

Barunson Interactive
Société
Éditeur

Informations complémentaires modifier

MAD Online est développé par le studio sud-coréen NitroZen (sur la base du moteur Havok complété d'un moteur graphique conçu en interne par le développeur), dirigé par Lee Jang Wook qui s'est fait connaître pour être l'un des designers graphiques de Diablo chez Blizzard Entertainment.

En 2009, le jeu est présenté initialement sous le titre Living After War (littéralement, la « VIE après la guerre »), abrégé LAW (loi), d'abord à destination du marché asiatique où le jeu est jouable un temps, en 2010. En août 2011, alors que le développement se poursuit, le jeu est annoncé aussi en Occident, notamment sur les serveurs européens d'Alaplaya (qui fermera ses portes, englobé par le groupe ProSieben) et le jeu semble alors abandonné. En mai 2014, le développeur coréen Nitrozen ressort de l'ombre et relance le développement de son titre, cette fois sous le titre MAD Online (Mutual Assured Destruction). Cette nouvelle mouture fait alors l'objet d'un premier bêta-test du 21 au 27 mai.
Après s'être fait très discret pendant des mois, MAD Online revient une nouvelle fois en janvier 2016, cette fois sous le titre Trinium Wars, en vue d'un lancement sur Steam, dans le cadre d'un accès anticipé.

Critiques

2 critiques de Trinium Wars ont été publiées.

Le Post-Apo est à la mode (Fallout, bientôt Rage, et qqs autres) alors chacun fait sa soupe, comme chacun sortait son pompage de WoW ou de Battlefield/Call Of Duty il y a quelques temps. Et en plus si on regarde les classes de persos... - Zarghak, le 4 octobre 2011
Alaplaya déçoit décidement dans chacune de ses nouvelles releases : À part S4 League qui pour un TPS d'action a une durée de vie extraordinaire, le reste des MMORPG proposés par le portail est à mon avis vite à bout de souffle... - ampexian, le 17 septembre 2011

Vidéos

4 vidéos de Trinium Wars ont été référencées.

Liens

Cet article est incomplet ou comporte des erreurs ? Partagez vos connaissances.

Cet article est sous licence libre Creative Commons paternité partage à l’identique.
Vous souhaitez le réutiliser ? Incluez un lien vers cette page et mentionnez la licence.