Un bref aperçu du futur... pour quel contenu ?

Une 3D généralisée, pour toutes plateformes et accessibles pour tous les développeurs, donc. D'accord, mais pour quels types de contenus ? Sans aucun doute d'après Servan Keondjian, l'avenir appartient à un contenu en ligne sur « un Internet 3D ».

Dans les années 90, la 3D s'est imposée dans le jeu vidéo car elle favorisait déjà l'immersion et que l'immersion était déjà capitale dans les univers vidéo ludiques. Mais en matière de réseaux sociaux, de e-commerce, d'éducation en ligne, ou même simplement dans le cadre de logiciels de chat ou dans les MMORPG, l'immersion est tout aussi importante. « Tout les usages "online" passeront donc à la 3D, grâce aux solutions middle ware de plus en plus accessibles et expérimentées notamment dans les jeux ».
Quand on associe « Internet » et « 3D », on envisage rapidement l'émergence des mondes virtuels, dont Second Life est l'un des fers de lance. Pour les uns, le metaverse de Linden Lab est un événement anecdotique ayant tout juste bénéficié d'un fort emballement médiatique. Pour les autres, il préfigure au contraire déjà un « Web 3.0 » et l'avenir de l'Internet moderne multimédia (bigre !). Sans grande surprise, Servan Keondjian se classe dans la seconde catégorie. Il voit dans Second Life et les autres mondes virtuels qui émergent dans son sillage, les premières passerelles entre jeux vidéo et réseaux sociaux, entre plateforme dévolue au commerce électronique et à l'enseignement en ligne ou au partage d'informations... Le signe, selon le développeur, qu'à terme, le contenu en ligne sera indissociable de la généralisation de la 3D.

Si la volonté est là, il reste à diffuser la technologie. Selon Servan Keondjian, l'avenir passe par l'émergence d'un « Firefox de la 3D ». Un client Web universel et accessible, pour toutes plateformes et tous types de contenus, supportant des applications 3D même sur une configuration modeste.

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique, il n'y a qu'un pas, que Servan Keondjian franchit d'autant plus aisément que ses prophéties répondent aux derniers projets commerciaux de son studio. Qube Software est notamment à l'origine des projets Near et Earthsim, développé selon un processus inverse à celui d'un Second Life.

Second Life se voulait d'abord un monde virtuel, devenu ensuite un ersatz de Web 3D au gré des créations des utilisateurs. Near se veut clairement un modèle de création de sites Web mais en 3D. La démonstration du projet dévoile un monde virtuel inspiré de la ville de Londres. On peut y rencontrer d'autres utilisateurs, échanger, « socialiser », jouer ou encore acheter en ligne. Rien de très nouveau sous le soleil des mondes virtuels. Sauf que Near est surtout présenté comme « un vrai site entièrement 3D et accessible depuis un simple navigateur Web ». Selon les souhaits du créateur, le site peut prendre la forme d'un « casual game », d'un réseau social ou un site marchand sous forme de monde virtuel (qui n'est pas sans rappeler les percées - modestes - du langage VRML au milieu des années 90 permettant de concevoir des univers 3D en ligne)...

Précédent
Un bref aperçu du futur... vidéo ludique

  • En chargement...