Flyff: Fly for Fun

Lancé dans sa version française en août dernier sur le portail GPotato.eu, Flyff: Fly for Fun accueille aujourd'hui sa première mise à jour majeure avec « l'Acte 1 : Renaissance ». Nouveaux contenus, nouvelles missions, intégration des familiers et d'une forme d'artisanat, cet Acte 1 est aussi une extension controversée outre Atlantique.
Retour sur ce MMO disponible gratuitement (F2P), avec ses atouts et ses carences, sa nouvelle extension et les projets de Gala Networks Europe pour les mois à venir.

Exploitant en France depuis de la début de l'année, fort d'un premier MMORPG lancé l'été dernier (Flyff: Fly for Fun), complété aujourd'hui d'une première extension majeure (l'Acte 1: Renaissance) et d'un second titre massivement multijoueur annoncé pour les mois à venir (Rappelz), Gala Networks Europe (GNE) affiche une actualité dense et l'aboutissement d'une implantation en Europe.

Dès au début des années 90 à Tokyo, la société GALA inc. s'était spécialisée dans la gestion de plateformes communautaires au Japon. On y trouvait déjà des portails ou des blogs pour les internautes. Fort d'un certain succès et alors que le modèle fait ses preuves, la société s'exporte aux Etats-Unis et en 2005, GALA-Net investie le marché du jeux en ligne. La structure internationale lance une offre de MMO gratuits comme par exemple, au fil du temps, ceux développés par les studios coréens Nflavor (Rappelz), Aeonsoft (Flyff: Fly for Fun) ou encore Masangsoft (Space Cowboy). La plateforme internationale compte aujourd'hui six MMORPG et en annonce de nouveaux.
Fin 2006, le marché européen du jeu en ligne émerge, les communautés de joueurs notamment en France et Allemagne affichent un certain poids. En 2007, Gala Networks Europe vient compléter le triptyque du GALA Group présent partout dans le monde ou presque afin d'offrir une offre localisée aux joueurs en ligne. Chaque division de GALA affiche une certaine indépendance et est en mesure de proposer une offre et des produits adaptés à chaque zone géographique, notamment en terme de langue et d'animations.

Flyff: Fly for Fun, un MMO simple et accessible

Premier MMORPG disponible sur le portail de Gala Networks Europe, Flyff: Fly for fun a rapidement rencontré un certains succès en Europe auprès des joueurs allemands et français. Depuis son lancement en français fin août dernier, selon Nicolas Pajot et Julien Wera, respectivement en charge du développement du marché français chez Gala et responsable des relations presse, le jeu a vu la création de quelque 230 000 comptes en quelques mois, parmi lesquels des joueurs de France ou d'Allemagne qui jouaient sur les serveurs internationaux de Gala et ayant migré vers les versions localisées du MMO.


Flyff: Fly for Fun

Acte 1 : Renaissance

Outre la gratuité du jeu, cet engouement n'est sans doute pas étranger à l'accessibilité du jeu. Flyff: Fly for Fun est particulièrement simple à prendre en main, affiche des graphismes « mignons » et colorés et se révèle attractif pour bien des joueurs.




Personnalisation des
tenues et coiffures

Flyff ne s'encombre pas d'un gameplay complexe. Les joueurs incarnent de petits humains à l'allure enfantine, se ressemblant tous plus ou moins (une personnalisation plus poussée s'offre aux joueurs utilisant la boutique du jeu ou participant aux animations organisées par l'éditeur). Après 15 niveaux comme « Vagabond » (permettant de se familiariser avec les grands principes du jeu), le personnage est invité à choisir l'une des quatre classes disponibles : Mercenaire (combattant au corps à corps), Acolyte (classe de soutien/soigneur), Magicien (lanceurs de sorts) ou Acrobate (attaquant à distance).
Jusqu'au niveau 60, le joueur disposera d'une combinaison d'attaque (permettant d'infliger de plus lourds dégâts) et d'une poignée de « compétences » souvent relativement semblables. Le magicien, par exemple, classe souvent réputée sensiblement plus complexe à jouer dans les MMORPG, pourra compter peu ou prou sur six sorts au long de sa carrière. Ils pourront progressivement être améliorés au fil des niveaux, mais tous ou presque infligent des « dommages directs » ou sont susceptibles de ralentir la course de l'adversaire. Les options stratégiques ne sont pas pléthoriques : bien souvent, le magicien utilisera un, voire deux sorts tout au long de sa carrière.
Au-delà du niveau 60 et jusqu'au niveau 120 (le niveau maximum dans Flyff), le personnage peut se spécialiser et opte pour l'une des deux « spécialisations » de sa classe. Notre magicien par exemple, pourra se dédier à la sorcellerie ou à la magie élémentaire et y retrouvera une version plus puissante des sorts qu'il connaît déjà bien.

Réactions (19)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Flyff ?

299 aiment, 106 pas.
Note moyenne : (460 évaluations | 50 critiques)
5,5 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Flyff: Fly For Fun
(45 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

571 joliens y jouent, 1798 y ont joué.