Quand Warframe lorgne vers le MMO avec les Plains of Eidolon

Dans le cadre de la TennoCon 2017, le studio canadien présentait Plains of Eidolon, la prochaine extension de Warframe. En lieu et place des missions linéaires du jeu d'action, l'extension ouvre les portes d'un vaste monde ouvert.

En matière de shooter, la tendance actuelle semble être aux mondes ouverts, à l'exploration et à un souci de liberté laissée aux joueurs -- même si parfois, elle se conçoit de façon un brin relative. Et manifestement, le studio canadien Digital Extremes semble avoir intégré cette tendance dans la conception de la prochaine mise à jour majeure de Warframe, Plains of Eidolon, dévoilée ce week-end dans la cadre de la TennoCon 2017, la convention annuelle du développeur.
De toute évidence, Plains of Eidolon et les mises à jour suivantes du shooter, doivent conduire à réorienter Warframe, et le développeur cherche l'inspiration dans les canons du MMO.

Quand Warframe lorgne vers le MMO avec les Plains of Eidolon

En lieu et place des traditionnelles missions plutôt linéaires et instanciées que proposait Warframe jusqu'à présent, Digital Extremes fait le pari d'un monde relativement ouvert et évolutif.
L'extension conduit le joueur à Cetus, afin d'y rencontrer pour la première fois les Ostrons, l'un des peuples que les joueurs défendent depuis quatre ans au gré des missions de Warframe. À Cetus, qui prend la forme d'un vaste campement (pouvant accueillir une cinquantaine de joueurs simultanément), on pourra notamment croiser les habitants du lieu, ainsi que des marchands et leurs échoppes -- qui pourront vendre de l'équipement mais aussi aider le joueur à fabriquer des armes uniques (qu'on pourra baptiser) à partir de composants trouvés en missions. Et outre le campement, Cetus est surtout la porte d'accès à une contrée bien plus vaste et ouverte que les missions disponibles jusqu'à présent dans le shooter.

Plains of Eidolon
Plains of Eidolon

Selon le développeur, le coeur du gameplay de Warframe ne change pas : on évolue toujours en petit comité (quatre joueurs coopèrent face à des adversaires plus ou moins redoutables, et à terme des raids pour huit joueurs pourraient être envisagés également) et il est toujours question de remplir des objectifs précis.
Pour autant, Cetus est une zone ouverte de quelques kilomètres carrés et peut être explorée librement (notamment grâce à des « ailes volantes », permettant donc de se déplacer vite et en volant), au gré des zones d'intérêt qui pourraient piquer la curiosité des joueurs -- ici des infrastructures ennemies, là une caverne qui pourrait renfermer quelques trésors, entre autres. Selon le développeur, ces zones sont générées aléatoirement tant en termes de topographie que d'adversaires, permettant donc de renouveler régulièrement l'expérience de jeu et le plaisir de la découverte. De même, la zone est accessible à l'ensemble des joueurs, novices ou expérimentés, puisque le niveau de difficulté varie notamment selon l'heure du jour ou de la nuit -- de jour, les joueurs seront « simplement » confrontés à des hordes de Grineers, mais qui eux-mêmes se mettent à l'abris dès la nuit tombée notamment pour éviter la faune locale, incluant des colosses redoutables (les Spectral Sentients, les fantômes d'anciennes batailles s'étant déroulées sur Terre il y a longtemps aux allures de world bosses).

On le comprend, si Warframe n'entend pas renier son héritage et ce qui a fait son succès populaire depuis quelques années, le shooter opère néanmoins une transition vers une forme plus ouverte et moins linéaire. Et manifestement, Plains of Eidolon n'est que le début du processus puisque d'autres zones similaires (conduisant éventuellement les joueurs vers d'autres peuples et d'autres planètes) ont vocation à venir enrichir l'univers de jeu au gré des mises à jour majeure.

Réactions (52)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Warframe ?

56 aiment, 9 pas.
Note moyenne : (66 évaluations | 1 critique)
6,8 / 10 - Bien

66 joliens y jouent, 106 y ont joué.