Bless détaille son « triple gameplay RxR »

Pour ne pas se limiter à de simples sièges de forteresses, Bless imagine des mécaniques RxR opposant deux factions. Mais en leur sein, les guildes se disputent le contrôle de contrées et cités comme autant de vassaux loyaux (ou traîtres).

Bless détaille son « triple gameplay RxR »

On le sait, suite à une première phase de tests peu concluante, les équipes de développement de Bless promettaient de retravailler leur copie pour proposer une refonte de certains pans de gameplay du MMORPG. Dans le lot, le développeur évoque notamment un end-game qui ne se limiterait pas à de simples « sièges de forteresses » (considérés comme une mécanique très éculée dans le MMO coréen).
Et si Bless articule certes son univers autour de deux grandes factions, cette guerre globale est pimentée par des affrontements de guildes, des enjeux politiques et des risques de trahison -- qualifié de « RxR » dans Bless, en référence à des guerres croisées de royaumes. C'est ce que le développeur détaille sur le site officiel (en coréen).

Carte du monde
14182036692403167883960.png

Dans Bless, la guerre de royaume débute avec l'affrontement des deux factions. Le développeur promet des guerres opposant deux armées de 200 joueurs chacune à la frontière des deux empires. Pour chaque action notable (éliminer un joueur de la faction adverse par exemple, ou conquérir un point stratégique sur le champ de bataille), les joueurs accumulent des points d'honneur portés au crédit de leur guilde. Celle qui se sera le plus illustrée au combat obtiendra la gestion d'une des contrées de son royaume, confiée au chef de guilde.
Mais après avoir pris le contrôle d'une contrée, encore faut-il la conserver. En plus des points d'honneur gagnés en PvP, une guilde gagne aussi en « influence » grâce à ses « performances globales » dans l'univers de jeu (le développeur ne précise pas ce qu'elle recouvre, mais elle ne se limite manifestement pas aux réalisations PvP). Or une guilde influente pourra revendiquer des droits politiques sur la contrée. En d'autres termes, un raid PvP réussi ne suffit pas à assurer son emprise sur une région et une conquête n'est jamais définitivement acquise.

Comme contrôler une région s'avère manifestement complexe et qu'une seule guilde pourrait peiner à assumer cette lourde charge, un seigneur peut manifestement s'appuyer sur des vassaux (des « gouverneurs »). Ponctuellement, un seigneur pourra donc vendre des « contrats de gouvernement » aux enchères : celui proposant l'enchère la plus élevée (NEOWIZ évoque des sommes élevées et chaque nouvelle enchère doit être supérieure à l'offre précédent de 10%) obtiendra la charge de gouverneur d'une cité.
Mais là encore, s'offrir une cité n'est pas immuable et la guilde qui n'a pas les moyens de payer un contrat de gouvernement pourra tenter de s'approprier une cité par la force. Chaque ville vassale renferme un château dont le coeur abrite une relique qu'il faudra protéger. Ponctuellement, à intervalles réguliers, les guildes adverses pourront tenter de s'approprier cette relique pendant que la guilde en place tentera de la défendre. Le vainqueur emporte ou conserve la cité.

14183176717195370214984.png
14181992387376188274843.jpg

On le comprend, le RxR de Bless repose sur plusieurs niveaux d'affrontements : à l'échelle du royaume, de chaque contrée, puis de chaque cité d'envergure. Un mécanisme qui doit permettre à chaque guilde, peu importe sa taille, de prendre sa part au RxR, mais surtout d'entrer dans un jeu de vassalité.
Car quand les guildes d'un même royaume ne s'affrontent pas entre elles, elles peuvent se rallier à la bannière de leur suzerain. Et chacun devra alors faire un calcul d'opportunité entre la trahison qui permettra d'obtenir un (petit) pouvoir personnel et la loyauté assurant la puissance de son royaume face à l'ennemi.
Les joueurs sud-coréens pourront découvrir concrètement ces mécanismes en bêta-test. On sera sans doute curieux de découvrir leurs premières impressions sur le RxR de Bless.

Réactions (37)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Bless ?

36 aiment, 14 pas.
Note moyenne : (53 évaluations | 1 critique)
7,0 / 10 - Très prometteur

4 joliens y jouent, 5 y ont joué.