Le GCHQ et la NSA envisageaient d'utiliser Kinect pour espionner les (joueurs) internautes

La NSA et les autorités britanniques utilisaient le service de chat en ligne de Yahoo pour espionner les internautes britanniques. Les agences étudiaient aussi « les capacités des consoles de jeu à des fins de surveillance ».

Le GCHQ et la NSA envisageaient d'utiliser Kinect pour espionner les (joueurs) internautes

Edward Snowden s'est fait une spécialité de révéler au grand public le contenu de documents secrets des principaux Etats occidentaux. Cette semaine, le Guardian dévoilait ainsi le programme Optic Nerve (Nerf Optique) par lequel le Government Communications Headquarters (le GCHQ, l'agence de surveillance des télécommunications britannique) et la NSA avaient utilisé le service de chat par webcam de Yahoo entre 2008 et 2012 pour espionner des cohortes d'internautes.
Objectif du programme ? Non pas collecter des informations sur des cibles identifiées, mais capter des images aléatoires de l'ensemble des échanges tenus sur le service en ligne (à raison d'une image toutes les cinq minutes lors de chacun des échanges de 1,8 millions d'internautes -- et récoltant au passage 7,1% d'images d'internautes nus, ou quand Nerf Optique se rince l'oeil), afin d'expérimenter des programmes de reconnaissances faciales.

Au-delà de l'intrusion dans la vie privée des internautes, les joueurs y noteront aussi que les mêmes services ont évalué les capacités de Kinect, l'oeil / caméra de la Xbox de Microsoft, en vue d'un élargissement de leurs activités. Si Kinect générait un « trafic plutôt normal de webcam », la NSA entendait « explorer les capacités des consoles de jeu à des fins de surveillance » (on se souvient qu'initialement Kinect devait être actif par défaut sur la Xbox One et Microsoft avait dû assurer les joueurs que ni leur conversation via le système de reconnaissance vocale, ni leurs agissements via l'oeil de Kinect n'étaient enregistrés ou accessibles par le consolier).
Suite aux révélations du Guardian, Microsoft confie à Polygon n'avoir « jamais été informé de l'existence de ce programme ». Le groupe se dit néanmoins « préoccupé par toutes formes de collectes subreptices de données de clients de groupe privé par des agences gouvernementales, raison pour laquelle [Microsoft] a renforcé le cryptage de [ses] services et milite pour des réformes législatives en ce sens ».

Réactions (35)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Microsoft Game Studios ?

21 aiment, 36 pas.
Note moyenne : (59 évaluations)
5,0 / 10 - Moyen