Premières impressions sur l'alpha de Nosgoth

Le studio Psyonix planche actuellement sur le cas de Nosgoth, résurrection sous la forme d'un jeu multijoueur free-to-play de la licence Legacy of Kain.

Premières impressions sur l'alpha de Nosgoth

Reprenant en toile de fond la confrontation entre Humains et Vampires de la série Legacy of Kain, Nosgoth ne fera qu'effleurer ce prestigieux héritage pour se focaliser sur sa raison d'être : le multijoueur. Pour le compte de Square Enix, le studio Psyonix veut proposer un titre compétitif reposant sur l'idée originale d'une opposition entre deux gameplay radicalement différents, le tout avec une vue à la troisième personne.

Fragiles, les humains peuvent compter uniquement sur leurs armes pour survivre et tacheront de rester à distance de leurs redoutables adversaires. Les vampires vont quant à eux mettre à profit leurs capacités pour jouer bien des tours à leurs proies, avant de les découper au corps à corps. Psyonix va se reposer sur cet équilibre précaire pour proposer une version revisitée du jeu du chat et de la souris, loin de l'utilisation des plus habituelles mais aussi plus convenues classes miroirs.

Actuellement en alpha fermée, Nosgoth est amené à être modifié ou gagner en contenu. Ces premières impressions reposent uniquement sur un mode Deathmatch en 4 contre 4. Classique, la première équipe arrivée à 40 tués bouclera la manche, le décompte des morts sur les deux manches déterminera le vainqueur de la rencontre. Une partie complète prendra au maximum une vingtaine de minute.

Il est possible de personnaliser sa classe en déterminant ses capacités spéciales, pour un choix relativement restreint. L'expérience et les gains de niveau restent pour le moment sans intérêt, si ce n'est en vue d'un prochain équilibre des équipes, humains contre vampires.

Du coté humain

Nos_Screenshots_v1_goth_Highres_Screenshot_00001_wm_1.jpg

Pour mettre tout le monde d'accord sur un éventuel déséquilibre, une partie de Nosgoth se décomposera en deux manches où chaque équipe jouera tour à tour les deux factions. Nous commencerons du coté des humains. Courir, sauter et pointer son arme pour tirer, tel est le tableau relativement restreint des humains sur Nosgoth. Le jeu en équipe coté humain consiste à se couvrir mutuellement. En effet, le premier réflexe sera de rester en groupe, notamment quand on commence à entendre des grognements peu rassurant pour l'avenir.

Parmi les trois classes humaines jouables tout en restant dans le domaine du tir, le scout avec son arc fera pleuvoir une pluie de flèches pour déloger des hauteurs ses adversaires. L'alchimiste déploiera sa puissance de feu au sens propre comme au figuré. Pour compléter un tableau peu varié, le chasseur disposera de son arbalète et de la capacité d'immobiliser temporairement ses adversaires pour assister ses camarades.

Les humains auront donc tendance à préférer les espaces dégagés pour se retrancher et tenir une position. Il faudra néanmoins prendre le risque de se déplacer régulièrement pour se recueillir sur l'un des autels de la carte, afin de regagner en vie ou en munitions. Si l'on peut considérer les humains comme les plus vulnérables, la puissance de feu d'une équipe bien organisée demandera aux vampires de soigner la tactique lors de l'assaut, au risque sinon de gouter aux joies de la mortalité.

Du coté des vampires

Nos_Screenshots_v1_goth_Highres_Screenshot_00002_3.jpg

Si les vampires partagent la capacité de se mouvoir rapidement et de pouvoir grimper sur les éléments du décors, les trois classes vont quant à elles se répartir les rôles de manière efficace. L'énorme tyran va prendre le rôle de tank lourd pour charger ses adversaires et désorganiser leur défense. Plus en finesse, le faucheur va attendre le bon moment pour bondir et plaquer au sol son adversaire. La sentinelle prendra la voie des airs pour mieux piquer sur son adversaire, à moins qu'elle préfère l'embarquer faire un tour pour lui faire connaitre les joies des dégâts de chute.

Ces capacités complémentaires demanderont par contre une certaine coordination au moment de l'assaut, plus exigeant au final que les humains. Généralement en position d'assaillants, les vampires doivent prendre le risque de s'exposer le temps d'arriver au corps à corps. Ils disposent par contre de plusieurs moyens de s'enfuir si la situation tourne mal. Ils sont autrement plus efficaces que les humains sur ce registre, ces derniers ne pouvant que prendre leur jambe à leur cou.

Les vampires étant des adeptes du charcutage manuel, il ne sera pas nécessaire de se réapprovisionner en munitions. Pour la question de la vie, un vampire pourra embarquer le corps de sa victime en guise de casse-croûte ou le déguster sur place si le combat est terminé.

Conclusion

Si la patte graphisme de Nosgoth ne laisse pas indifférent (l'univers de Legacy of Kain est néanmoins un lointain souvenir), on accorde au jeu l'originalité de ses affrontements suite à ce premier contact (basé pour l'instant, en alpha, sur un unique mode de jeu Deathmatch en 4c4) : deux factions pour deux mondes qui s'affrontent, deux mécaniques ludiques, deux conceptions de la manière de rester en vie, mais aussi de tuer, pour autant d'axes qui relèvent l'intérêt du titre.

Prévu pour être distribué (cette année ?) sur le modèle économique free-to-play, Nosgorth se financera par une boutique en jeu qui permettra de débloquer des compétences, des armes, des bonus et des apparences grâce à la monnaie du jeu, ou de l'argent réel. L'achat d'un objet peut être temporaire ou définitif pour un coût plus conséquent, voire trop élevé pour les joueurs fraichement arrivés. Si l'on voit poindre le risque d'une boutique très (trop) présente, on imagine que le modèle économique s'affinera d'ici la sortie au gré des retours des testeurs.

En attendant la sortie de Nosgoth, le studio Psyonix doit surtout apporter du contenu pour varier le cours des parties. Les humains sont-ils condamnés à rester des proies pour l'éternité vidéo ludique de Nosgoth ? Telle est la question.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Nosgoth ?

5 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 1 critique)
4,9 / 10 - Moyen