« Si les consoles ne prennent pas le train du free-to-play, elles connaitront des temps difficiles »

On dit l'engouement pour le free-to-play lié au cycle de vie long des consoles (les studios optent pour le F2P en attendant la prochaine génération de console). Pour Cevat Yerli, les prochaines consoles devront intégrer le free-to-play ou mourir.

« Si les consoles ne prennent pas le train du free-to-play, elles connaitront des temps difficiles »

Les modèles économiques de l'industrie du jeu vidéo sont en pleine mutation. Les modèles free-to-play sont largement entrés dans les moeurs des joueurs de MMO et ils gagnent aujourd'hui aussi du terrain dans l'industrie du jeu traditionnel. On dit néanmoins le free-to-play intimement lié au cycle de vie des consoles (les nouvelles consoles marqueraient le retour des modèles payants).
Pour Cevat Yerli, l'une des figures du studio Crytek (qui affirme avoir définitivement opté pour le développement de jeux d'envergure mais distribués en free-to-play, sur le modèle de son shooter Warface) dans les colonnes d'Eurogamer, affiche une opinion radicalement différente. Selon le développeur, les (prochaines) consoles devront prendre le train du free-to-play ou se condamner à disparaitre.

« J'espère pour eux qu'ils [s'ouvriront au free-to-play]. Si les constructeurs de consoles ne le font pas, ils connaitront des temps difficiles. Et c'est un vrai défis pour ces sociétés dans la mesure où elles sont très dépendantes des ventes physiques pour le matériel et des ventes de jeux en boîtes générant de grosses marges. Mais s'ils ne renoncent pas à leur business lié à la vente de boîtes au profit du free-to-play, non seulement ils ne vendront plus de boîtes, mais ils ne vendront plus de Xbox non plus. Il y a une histoire d'oeuf et de poule, ici. Ils sont à un tournant radical. »

Et de poursuivre en affirmant avoir conscience de l'image des jeux gratuits chez certains joueurs : « oui, les jeux free-to-play ont mauvaise réputation, on dit qu'ils s'appuient sur du pay-to-win [seuls les joueurs fréquentant les boutiques peuvent l'emporter], qu'ils sont de piètre qualité, etc. ». Mais selon lui, aujourd'hui la donne change, affirmant que chez Crytek, « [ils font] des jeux gratuits de haute qualité, reposant sur le CryEngine 3, avec de gros investissements » et que progressivement, les joueurs reconnaitront le niveau de qualité des jeux proposés gratuitement.
Évidemment, le discours de Cevat Yerli n'est pas innocent. Le studio aimerait pouvoir distribuer ses jeux free-to-play aussi sur les prochaines consoles. Pour autant, on constate d'ores et déjà que des jeux gratuits font montre d'une certaine ambition (le Warface de Crytek, le PlanetSide 2 de Sony Online, etc.) et commencent effectivement à investir le marché des consoles. Une tendance durable, même sur la prochaine génération de consoles ?

Réactions (16)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Crytek ?

10 aiment, 9 pas.
Note moyenne : (19 évaluations)
5,1 / 10 - Moyen