Licenciements et annulations de projets chez Gameforge

Gameforge est incontestablement un poids lourd de l'industrie européenne du jeu en ligne. Le groupe annonce néanmoins une centaine de licenciements et la fermeture de HellBreed après celle de Mythos voici quelques jours.

Licenciements et annulations de projets chez Gameforge

Fort de ses 300 millions de joueurs inscrits revendiqués et après s'être offert le studio Frogster l'année dernière, le groupe allemand Gameforge est incontestablement l'un des poids lourds de l'industrie européenne du jeu en ligne (notamment sur navigateur Web).
Pour autant, le groupe annonce aujourd'hui procéder aux licenciements d'une centaine de ses salariés (sur un total de 450 collaborateurs), en plus de cesser l'exploitation de certains de ses titres. Après Mythos Europe, dont on apprenait récemment la fermeture, Hellbreed, le jeu de rôle en ligne serait également sacrifié tout juste quelques semaines après son lancement et déjà, Star Trek Infinite Space serait également sur la sellette.
Hasard du calendrier (ou pas), l'annonce survient le lendemain de la démission de Christoph Gerlinger, le fondateur de Frogster et l'un des artisans de la vente de sa société à Gameforge l'année dernière. On ignore les raisons de ce départ, mais Christoph Gerlinger assurait hier « rester proche de Frogster et Gameforge », notamment comme consultant.

Faut-il voir là le signe d'une mauvaise santé financière de Gameforge ? Selon le CEO Alexander Roesner, Gameforge procéderait ici à une restructuration interne afin d'améliorer son efficacité après l'acquisition de Frogster, afin « d'optimiser ses ressources » et « se renforcer sur le marché du jeu en ligne ».
Et on murmure par ailleurs que le duo Gameforge / Frogster aurait des « projets surprenants » à annoncer prochainement. En attendant, on pense forcément aux salariés ayant perdu leur emploi.

Réactions (12)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Gameforge ?

2 aiment, 10 pas.
Note moyenne : (12 évaluations)
3,5 / 10 - Médiocre