Blizzard interrompt ses poursuites contre « StarCrack »

Après avoir engagé des poursuites contre le collectif StarCrack (à l'origine d'une version piratée de StarCraft II), Blizzard fait machine arrière et cesse les poursuites.
Blizzard interrompt ses poursuites contre « StarCrack »

Le 12 avril dernier, Blizzard engageait des poursuites contre les membres d'un collectif sobrement baptisé « StarCrack ».
Ce petit groupe de pirates informatiques menés par un certain John Marshall oeuvrait apparemment de concert pour concevoir une « technologie permettant de jouer à StarCraft II sur des serveurs privés via un client "cracké" ». But de la man½uvre : pouvoir jouer au jeu de stratégie de Blizzard sans passer par les serveurs officiels de Battle.Net, permettant donc de s'exonérer de payer la boîte de jeu au terme du bêta-test.

A en croire Gamasutra, qui se fait l'écho de l'affaire, Blizzard fonde son action sur la violation de ses droits d'auteurs (le groupe développe une « version pirate de Battle.Net » et s'en vante manifestement sur moult forums) et du Digital Millennium Copyright Act.

Pour autant, le 19 avril dernier, Blizzard aurait suspendu son action en justice contre John Marshall et ses comparses. Les avocats du développeurs californiens n'expliquent pas les raisons de ce changement de stratégie.

Réactions (10)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

77 aiment, 47 pas.
Note moyenne : (127 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien