BlizzCon, l'avenir en question

Les conventions de Blizzard sont progressivement devenues des événements incontournables de la planète « jeu vidéo », notamment grâce aux annonces qui y sont faites par le développeur de World of Warcraft. La BlizzCon 2008, qui ferme tout juste ses portes, se révèle pourtant très pauvre en information. Comment l'expliquer ?
Les lacunes (très relatives) de la BlizzCon cette année seraient-elles symptomatiques d'une certaine politique de Blizzard au regard du marché actuelle du MMO, voire d'une évolution dans la politique du développeur ? Pistes de réponses.

Compte tenu de l'importance du studio sur la scène vidéo ludique mondiale, les conventions de Blizzard sont toujours forcément des événements suscitant un intérêt particulier. Et on le comprend, les manifestations du développeur des Warcraft, Diablo et autres Starcraft sont rarement planifiées au hasard...
Contrairement à moult autres développeurs de MMORPG, Blizzard n'organise pas ses conventions avec régularité, à chaque année à la même date, dans l'unique but de rencontrer les joueurs. Blizzard profite généralement des BlizzCon (ses conventions californiennes) et des Worldwide Invitational (les manifestations du développeur organisées hors des frontières américaines) pour communiquer avec la planète « jeu vidéo » et donner une certaine visibilité à ses annonces.
A chaque convention son annonce fracassante. Chronologiquement, la première édition de la BlizzCon en novembre 2005 marquait la première année d'exploitation de World of Warcraft et avait été l'occasion de dévoiler The Burning Crusade, la première extension du MMORPG. Outre une Worldwide confidentielle en 2006 (limitée à un tournoi), il faudra ensuite attendre mai 2007 et la Worldwide Invitational (WWI) de Séoul en Corée du Sud pour recroiser l'équipe de développement qui annonce alors StarCraft II. Trois mois plus tard, en août, la BlizzCon 2007 s'ouvre aux joueurs américains et est l'occasion d'annoncer la seconde extension de World of Warcraft: Wrath of the Lich King.
Rebelote l'année suivante. En 2008, Blizzard s'expatrie en France à l'occasion de la WWI de Paris, mais cette fois en juin et dévoile Diablo III. Et quelques mois plus tard, la BlizzCon 2008 qui s'est tenue ce week-end ferme tout juste ses portes.

On comprend dès lors l'impact médiatique de ces conventions : entre les nouvelles extensions du MMORPG occidental phare et les nouveaux opus des titres reposant sur des licences infiniment populaires auprès des joueurs, Blizzard a toujours profité de ses grands « shows » pour y faire des annonces majeures. Et ce choix explique sans doute des dates qui changent d'une année sur l'autre ou les années manquées (sans convention). Le calendrier est justifié par l'état d'avancement des projets de Blizzard et les conventions ne sont pas planifiées au hasard.
Mais au regard de ce modèle, la BlizzCon 2008 fait peut-être figure d'acte manqué. La convention s'achève et la « grande révélation » de cette année se limite au nom de latroisième classe jouable de Diablo III, le Sorcier (qui n'est pas sans rappeler quelques unes des classes des précédents opus). On reste peut-être un peu sur sa faim, d'autant que le développeur a quelques projets dans ses cartons, notamment le successeur de World of Warcraft chez Blizzard, un nouveau MMO « next-gen » dont on ne sait encore rien ou presque.

Alors pourquoi avoir organisé une BlizzCon, spécifiquement aujourd'hui, si l'actualité du studio ne justifiait pas une annonce ? Peut-être peut-on trouver des justifications externes et internes au studio.
Des raisons externes d'abord, au regard du marché actuel du MMO. Annonces ou pas, les conventions de Blizzard permettent d'occuper l'espace médiatique et, en conséquence, de ne pas laisser le champ libre à la concurrence. Warhammer Online: Age of Reckoning, à l'évidence un concurrent sérieux de WoW, est disponible depuis le 18 septembre et tout juste un mois après cette sortie, la BlizzCon sonne le rappel de la sortie prochaine de Wrath of the Lich King. On peut sans doute y voir un hasard de calendrier. Il n'empêche que la WWI 2008 de Paris en juin dernier (pour dévoiler – tardivement ? - Diablo III pourtant en développement depuis l'annulation de Stacraft: Ghost, c'est-à-dire au moins depuis fin 2005) arrivait aussi tout juste après la sortie d'Age of Conan le 25 mai. Tout comme la WWI de Séoul de mai 2007 se tenait tout juste quelques semaines après le lancement de Lord of the Rings Online (sorti fin avril de la même année) pour révéler Starcraft II dont on apprend aujourd'hui qu'il devient une trilogie et fera l'objet d'une sortie étalée dans le temps, sous forme de trois opus distincts (car annoncé un peu trop tôt au regard de son état d'avancement ?).

Si avec le recul, on s'aperçoit que ni LotRO, ni Age of Conan ont réellement porté ombrage à World of Warcraft, les deux MMO reposent néanmoins sur des licences populaires qui ne laissent pas indifférent.
Si les concordances de date sont troublantes, sans donner lieu à polémiques, Blizzard est manifestement vigilant quant aux productions concurrentes. A l'inverse de certains autres acteurs de la scène MMO mondiale (on pense par exemple à SOE, qui organise ses Fan Faire à la même date chaque année et mise sur le rassemblement communautaire plus que sur les annonces fracassantes), les conventions de Blizzard apparaissent peut-être comme des outils de communication. Et malgré une BlizzCon maigre en révélation, l'édition 2008 n'échappe peut-être pas à la règle.

Selon Mike Morhaime dans sa conférence de presse lors de l'événement, cette BlizzCon 08 sans annonce ou presque s'explique par le souhait de rencontrer les joueurs (avec pour l'occasion, des concours Cosplay ou Machinima, des tournois, des concerts, etc.) et, pour une fois, de ne pas axer la convention autour d'une des licences de Blizzard, au détriment des autres.
Pour la première fois, Blizzard aurait laissé une place d'égale importance à ses trois franchises. Et effectivement, outre des conférences hétéroclites et un panel de développeurs variés, la BlizzCon 2008 était par exemple l'occasion de tester en avant première Wrath of the Lich King (la seconde extension de WOW), Starcraft II et Diablo III. On retrouve nos trois licences. Et sans doute est-ce une évolution notable chez Blizzard. Avec ses 11 millions de joueurs à travers le monde, World of Warcraft est incontestablement le MMORPG phare en occident. Pour autant, le MMORPG accuse aussi son âge après quatre ans d'exploitation.
Peut-être est-il temps d'envisager l'avenir, toute proportion gardée, que Blizzard envisage sous le prisme de Battle.Net, son réseau de jeux en ligne... La nouvelle version de l'outil se veut plus diversifiée et a vocation à accueillir tous les joueurs des trois franchises (les parties multijoueurs des trois opus de Starcraft II, de Diablo III, le tout mâtiné d'options communautaires pour les joueurs de WOW). Un Battle.Net également présenté comme le moyen de financer les prochains projets de Blizzard. Faut-il déjà y voir une volonté de préparer les années à venir et la compensation d'une éventuelle diminution du nombre d'abonnés de World of Warcraft ?

Quoiqu'il en soit, alors que Wrath of the Lich King est attendu dans les semaines à venir et fait déjà trembler tous les éditeurs de MMO, que la version chinoise de World of Warcraft multiplie les records de connectés (et vient d'ouvrir une nouvelle série de serveurs pour accueillir toujours plus de joueurs), Blizzard prépare manifestement aussi l'avenir.
Dans le plus grand mystère, Blizzard développe actuellement un MMO « next-gen » devant prendre la suite de WOW. Et le fameux MMO secret de Blizzard se fait peut-être un peu moins discret. Lors de la traditionnelle visite de la presse dans les locaux de Blizzard avant la BlizzCon et contrairement aux habitudes, les bureaux réservés au développement ont été fermés aux visiteurs. De quoi imaginer la conception d'un titre non encore annoncé mais occupant déjà une équipe conséquente chez Blizzard. De quoi imaginer peut-être aussi une révélation un peu plus imposante prochainement (au cours de l'été 2009, un mois après le lancement d'Aion ? ôO), qu'il s'agisse d'une troisième extension pour World of Warcraft (Blizzard avait promis une extension par an) ou du fameux et mystérieux MMO « next-gen »... Les prochaines semaines seront sans doute instructives.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

77 aiment, 47 pas.
Note moyenne : (127 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien