Madrid Games Week, reflet des tendances vidéo ludiques européennes

Du 8 au 10 novembre 2013, l'Espagne accueillait la première édition de la Madrid Games Week, salon madrilène des éditeurs de jeux vidéo, offrant un éclairage significatif sur les usages et pratiques du jeu vidéo en Espagne. Tour d'horizon.

Madrid Games Week, reflet des tendances vidéo ludiques européennes

Du 8 au 10 novembre 2013 se tenait la première édition de la Madrid Games Week : dans la droite ligne de son équivalent parisien ou milanais, l'événement dédié aux jeux vidéo apparait comme un premier pas intéressant et révélateur des tendances vidéo ludiques actuelles en Europe. Depuis quelques années, on constate l'émergence du secteur en Espagne et encore derrière la France, l'Allemagne et le Royaume-Unis, l'industrie espagnole du jeu vidéo se classe néanmoins au sixième rang mondial du secteur et revendique un fort potentiel de croissance grâce à un imposant potentiel de développement.
En matière vidéo ludique, trois salons sortent actuellement du lot en Espagne : la Dreamhack de Valence (dédiée au sport électronique et déjà déclinée partout en Europe), le salon Euskal encounter de Bilbao (consacré à toutes les cultures numériques et notamment aux jeux vidéo) et donc aujourd'hui la nouvelle Madrid Games Week, portée par les éditeurs de jeu vidéo (les acteurs marchands du secteur). Tour d'horizon de ce que proposaient le salon.

Portrait du jeu vidéo en Espagne 

Des joueurs et des jeux. Pour faire un portrait des joueurs en Espagne, avec tous les bémols dus aux statistiques, il faut déjà savoir que le pourcentage de joueurs est relativement similaire entre nos deux pays. Sur 46 millions d'habitants, quelque 24% des adultes espagnols déclarent jouer de façon habituelle contre 25% des 65 millions d'habitants en France.
En terme de plateformes, la console est le support actuellement préféré des joueurs espagnols : 88% des jeux vendus en 2012 en Espagne le sont d'ailleurs sur ce type de plateformes de salon contre seulement 11% pour des jeux PC (pour 15% en France environ d'après CNC Gfk).

Une tendance qui s'explique sans doute par la culture espagnole. Loin de la caricature, on constate que sortir entre amis est très répandu, voire incontournable, en Espagne. La pratique du jeu sur console (une plateforme plutôt bon enfant et qui se prête plus au jeu en groupe que le PC) répond sans doute plus aux usages vidéo ludiques des joueurs espagnols. De même, le développement du réseau Internet n'est pas encore complet et la qualité des connexions depuis les lignes téléphoniques traditionnelles est encore basses. Un troisième point est important : la barrière de la langue. La majorité des jeux en ligne n'est distribuée en espagnol et n'a pas de serveurs dédiés. Autant de critères qui expliquent sans doute un engouement très relatif des joueurs locaux pour le jeu sur PC.

Mobilité et dématérialisation. Contrairement à la France, où la culture PC est plus développée qu'en Espagne et où le marché du jeu vidéo est en pleine mutation, l'Espagne est déjà dans l'ère des nouveaux supports de jeux (tablettes tactiles, ordiphones, téléviseurs connectés). On y rencontre des habitudes de jeux spécifiques prônant la dématérialisation et le Cloud Gaming. Selon l'Adese (Asociación Española de Distribuidores y Editores de Software de Entretenimiento), 83% des joueurs utilisent déjà les technologies diverses pour se connecter et jouer en ligne. De plus en plus de jeux ne sont d'ailleurs disponibles uniquement sur les sites des grands distributeurs ou des plateformes de distribution comme Steam, Impulse, Gamersgate ou l'hispanophone Badland games (présent à la MGW).

Un panorama des usages et de l'industrie vidéo ludique espagnole qui s'illustre tout particulièrement dans les allées de la Madrid Games Week, au regard des entreprises qui exposaient et des jeux présentés.

Que voir au Madrid Games Week ?
Sommaire :

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Adese ?

0 aime, 0 pas.