Des menaces contre Blizzard, un suspect arrêté par le FBI - MàJ

Le jeu exacerbe les passions et parfois au point de perdre tout sens de la mesure. Un joueur menaçait de visiter les locaux de Blizzard avec un AK47 et la menace est jugée suffisamment sérieuse par le procureur de Californie pour engager des poursuites.

Des menaces contre Blizzard, un suspect arrêté par le FBI - MàJ

En bref. On sait les joueurs en ligne très « passionnés », parfois sans doute un peu trop, au point de perdre tout sens de la mesure. C'est manifestement le cas d'un joueur californien de 28 ans dont les frasques sont relayées par le Département de Justice américain, par voie de communiqué.
Selon le bureau du procureur de Californie, les 2 et 3 juillet dernier, l'intéressé aurait jugé opportun de menacer Blizzard « d'une visite avec un AK47 entre autres objets "amusants" », se disant « enclin à "causer quelques désagréments" dans les locaux californiens [de Blizzard] avec un AK47 et d'autres "outils appropriés" ».

On ignore la cause de sa vindicte à l'encontre du développeur, mais au regard de l'actualité particulièrement lourde actuellement en Occident, les menaces ont été jugées suffisamment sérieuses pour être transmises au FBI. Au terme d'une courte enquête, l'individu a été arrêté le 12 juillet dernier et sera mis en examen le 26 juillet prochain par les assistants du procureur Heiko P. Coppola et Owen Roth. En attendant une comparution, au regard du droit américain, l'intéressé s'expose à une peine maximale de cinq ans de prison et de 250 000 dollars d'amende.
Si l'on peut le regretter, ce n'est évidemment pas la première fois que des développeurs de jeu sont menacés de mort (parfois pour des raisons aussi futiles qu'un report de date de sortie, comme récemment à l'encontre de l'équipe de développement de No Man's Sky). Mais on retiendra ici que la menace à l'encontre de Blizzard était manifestement suffisamment concrète pour justifier la mise en branle de l'autorité judiciaire -- ou quand le jeu vidéo déborde allégrement du cadre du simple loisir bon enfant.

Mise à jour (25 juillet) : quelques détails quant aux faits reprochés au joueur inculpé se font jour aujourd'hui. Manifestement joueur d'Heroes of the Storm, il aurait vu son compte suspendu du fait de son comportement en jeu, notamment pour avoir tenu des propos ouvertement racistes. Suite à la sanction in-game, il aurait donc formulé des menaces à l'encontre de Blizzard via Facebook, de façon suffisamment claire pour qu'elles soient transmises au FBI. L'enquête menée à son domicile aurait ensuite démontré une fascination pour les tueurs en série et crimes de masse, en plus d'inclinaisons pédophiles. Des éléments jugés suffisamment probants par les autorités locales pour justifier sa mise en accusation.

Réactions (39)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

77 aiment, 47 pas.
Note moyenne : (127 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien