John Smedley quitte son poste de CEO de Daybreak Games

Figure indissociable de feu Verant Interactive, puis de Sony Online et aujourd'hui de Daybreak Game, John Smedley quitte son poste de CEO du jour au lendemain et sans explication. Russell Shanks doit lui succéder.

John Smedley quitte son poste de CEO de Daybreak Games

Incontestablement, John Smedley est une figure indissociable du studio Daybreak Game (et avant ça de Verant Interactive, puis de Sony Online), en plus d'être l'un des pionniers de l'industrie du MMO. Et aujourd'hui, le « porte-parole de Daybreak Game » indique à GamesBeat que John Smedley quitte son poste de CEO, manifestement pour prendre un peu de distance avec ses activités professionnelles, pour laisser sa place à Russell Shanks (jusqu'alors directeur des opérations de Daybreak Game).

« Je peux vous confirmer que John Smedley prendra un peu de temps loin de la société, avant d'y reprendre un rôle différent, qui n'est pas encore déterminé. D'ici à la finalisation de ses projets, davantage d'informations seront communiquées. »

À cette heure, aucun détail n'est communiqué sur les raisons de ce départ inattendu, mais on sait que les derniers mois ont été particulièrement éprouvants pour l'ex-CEO.
Sur un plan économique, en début d'année, feu Sony Online quittait en effet le giron du groupe Sony, officiellement pour « gagner son indépendance » et devenir Daybreak Game, mais au prix d'une restructuration drastique (140 licenciements) et de nombreuses interrogations sur l'avenir du studio. On sait tout autant que les productions de Daybreak soulève des interrogations et que Game peinent à se renouveler (EverQuest Next, sans doute le MMO le plus attendu du studio, suscite des doutes quant à sa forme finale, au point qu'on s'interroge même sur la capacité du studio à en finaliser le développement). On sait surtout que sur un plan personnel, John Smedley est la cible de nombreuses attaques en ligne, que ce soit de joueurs parfois véhéments mais aussi et surtout de groupes de hackers très organisés visant ses jeux, sa société et sa vie personnelle.
John Smedley avait déjà fait montre de sa lassitude à l'égard de l'industrie du jeu en ligne et de la « toxicité » qu'elle génère parfois. Peut-être faut-il voir dans la décision de l'ex-CEO une volonté de se ressourcer loin du tumulte des réseaux sociaux avant d'y reprendre un rôle moins exposé. D'ici là, on sera curieux de découvrir la stratégie de Russell Shanks pour l'avenir de Daybreak Game.

Réactions (31)


  • En chargement...