Après SOE, quel avenir pour Daybreak Game ?

Hier, Daybreak Game Company (ex-Sony Online) dévoilait sa nouvelle identité graphique pour prendre un nouveau départ. Au-delà des apparences, l'évolution se veut profonde : des jeux pour de nouvelles plateformes et plus en adéquation avec les habitudes des joueurs d'aujourd'hui.

Après SOE, quel avenir pour Daybreak Game ?

Hier, le studio Daybreak Game (ex-Sony Online) dévoilait sa « nouvelle identité visuelle », forte d'un nouveau logo et un nouveau site officiel. Le studio y voit le début d'une « nouvelle ère », avec manifestement l'ambition de trancher avec les années passées : une évolution symbolisée par un nouveau logo (un oeil de chouette faisant écho, nous dit-on, au caractère « taciturne des joueurs ») aux couleurs qui tranchent drastiquement avec le précédent (rouge et jaune en lieu et place du blanc et bleu) et entend surtout marquer la rupture d'avec Sony.
Mais au-delà de cette nouvelle identité visuelle que faut-il attendre du « nouveau » Daybreak Game ? Le CEO John Smedley esquisse un début de réponse dans les colonnes de GameIndustry : l'indépendance permet de s'atteler au développement de projets pour d'autres plateformes que celles du groupe Sony -- notamment pour Xbox ou appareils mobiles.

« Bien que nous ayons adoré évoluer au sein du groupe Sony -- c'était vraiment appréciable --, l'opportunité d'explorer de nouveaux horizons est tout aussi intéressante pour la société. Nous voulons réaliser des jeux Xbox, ou des jeux mobiles. [...] Et nous pouvons maintenant explorer des choses très tôt et plus aisément, qui n'auraient pas forcément eu beaucoup de sens au sein du groupe Sony. Par exemple, nous sommes enthousiastes à propos de la réalité virtuelle. Nous allons essayer de l'intégrer dans autant de jeux que possible. »

Le MMO sur consoles

PlanetSide 2 sur PlayStation 4

Le MMO sur consoles semble aussi être une opportunité intéressante pour le studio. D'après John Smedley, le MMO free-to-play sur console n'en est encore « qu'à ses balbutiements et les portes ne demandent qu'à s'ouvrir en grand : il n'y a pas encore beaucoup de concurrence sur ce type de plateformes et je pense que quand un joueur déballe sa nouvelle PlayStation 4 ou Xbox One, son premier réflexe consiste à regarder ce qui est accessible gratuitement. Être intrinsèquement intégré à l'écosystème des consoles est en soi une valeur énorme ».

Pour autant, selon le CEO, « les barrières à l'entrée sont plus sévères sur console que sur PC », notamment parce que les développeurs de jeux sont dépendants des constructeurs de console et que les jeux consoles coûtent parfois plus chers que leurs homologues sur PC. En conséquence, nombre de développeurs hésiteraient donc à prendre le risque d'engager quelques (dizaines de) millions de dollars dans le développement de MMO free-to-play sur consoles -- et de mentionner l'exemple de PlanetSide 2 (actuellement en bêta sur PlayStation 4) et son budget de 30 millions de dollars.

Le MMO à réinventer

h1z1_screens_016.jpg

Cette problématique budgétaire est par ailleurs au coeur de la transition entre feu Sony Online et Daybreak Game. Le nouveau studio, qui se veut indépendant, profite d'une « liberté retrouvée » qui lui permet « maintenant de concevoir des jeux "100% estampillés Daybreak" », c'est-à-dire exempt de toutes influence du groupe Sony, que ce soit en terme de gameplay ou de modèles économiques.
Mais évidemment, s'émanciper de Sony a aussi un coût. Selon le CEO, les relations que « la start-up Daybreak » entretient avec les banques ne sont plus tout à fait les mêmes que celles de feu Sony Online, « filiale du mastodonte Sony ». Une contrainte économique qui détermine aussi les investissements à venir du studio et qui oblige à repenser le MMO d'aujourd'hui, qui n'a plus grand-chose à voir avec le genre tel qu'il existait il y a seulement quelques années.

« Je suis profondément convaincu que le MMO de type World of Warcraft n'existera plus. Et ça signifie que nous devons nous adapter à l'air du temps -- et c'est déjà ce que nous faisons, mais nous devons changer notre façon de faire. Regardez par exemple H1Z1. Est-ce un MMO ? Assurément oui, par définition c'est un MMO. Mais je pourrais aussi le considérer comme un jeu en ligne reposant sur des sessions de jeu courtes avec de nombreux joueurs. Et je dis ça parce l'espérance de vie dans H1Z1 doit être d'environ 45 minutes, et ça correspond aux pratiques ludiques des joueurs aujourd'hui. Combien de joueurs connaissez-vous qui continuent aujourd'hui à faire des raids chaque soir dans WoW, dans EverQuest ou EverQuest 2 ? C'est simplement que l'implication et l'engagement des joueurs ont changé. Et ça signifie aussi que nous devons changer au même rythme que les pratiques des joueurs, et c'est ce que nous faisons. Donc nous sommes intéressés par l'idée de proposer une plus grande variété de titres et de styles de jeux. »

Si l'on peut sans doute discuter la cause de cette évolution du comportement des joueurs, on peut difficilement contester le constat. Dans ce contexte, on sera sans doute curieux de découvrir ces nouveaux projets de Daybreak visant à mieux répondre aux attentes des joueurs.

Réactions (18)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Daybreak Game Company ?

20 aiment, 16 pas.
Note moyenne : (36 évaluations)
3,4 / 10 - Mauvais