Des comptes en berne, mais des projets de diversifications

Suite aux retards de Watch Dogs ou The Crew, Ubisoft publie des comptes trimestriels en baisse. Le groupe affiche néanmoins une volonté de diversification et multiplie les adaptations cinématographiques de ses licences.

Comme ses homologues, par voie de communiqué, Ubisoft publie aujourd'hui les comptes de son troisième trimestre fiscal (couvrant la période déterminante de début octobre à fin décembre dernier) et conformément à ses prévisions, concède des résultats en berne.
Le groupe breton enregistre un chiffre d'affaires de 520 millions d'euros, en baisse de 35,2% par rapport au 802 millions réalisés à la même période lors de son exercice précédent. Et si le groupe ne publie pas son résultat opérationnel sur le trimestre, il prévoit maintenant 65 millions de pertes au terme de son exercice annuel.

Des comptes en berne, mais des projets de diversifications

Et ce résultat s'explique manifestement à la fois par des retards de développement et des ventes moins bonnes que prévues. On se souvient que les sorties de The Crew et surtout de Watch_Dogs (initialement attendu fin 2013 avec la nouvelle génération de consoles) ont été repoussées, grevant d'autant les comptes du groupe sur le trimestre. Et parallèlement, le catalogue de jeux d'Ubisoft réalise des ventes en-deçà des opus précédents : Assassin's Creed IV : Black Flag est distribué à 10 millions d'exemplaires (contre 12 millions pour Assassin's Creed 3 l'année précédente), Just Dance revendique six millions de copies écoulées (contre huit millions pour Just Dance 4 qui s'était déjà moins bien vendu que Just Dance 3) et Rocksmith 2014 totalise des ventes « inférieures aux attentes » avec un million de copies distribuées.
Pour autant, Ubisoft se veut optimiste pour son exercice 2014-2015 à venir (qui débute à partir de début avril prochain). D'abord parce que ses jeux retardés seront finalement lancés et Ubisoft compte ainsi sur les sorties de « cinq titres majeurs » dont Just Dance, The Crew et Watch Dogs. Mais aussi en s'appuyant sur une « stratégie diversification », notamment en portant plusieurs de ses licences sur grand écran. Sa filiale Ubisoft Motion Pictures, qui travaille déjà sur des adaptations cinématographiques de Tom Clancy's Ghost Recon, Assassin's Creed et Tom Clancy's Splinter Cell, doit en effet collaborer avec Sony Pictures Entertainment pour réaliser un film inspiré de la très lucrative licence des Lapins Crétins (déjà adaptée en série d'animation avec France Télévision). Une annonce manifestement plutôt bien accueillie par les investisseurs : malgré des chiffres en berne, ce matin, le cours de l'action d'Ubisoft est à la hausse.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Ubisoft Entertainment ?

19 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (36 évaluations)
4,9 / 10 - Moyen