Grand Theft Auto Online, un « univers persistant parallèle à GTA V »

Déjà spécialiste des univers ouverts et non linéaires, RockStar dote GTA V d'un mode online. Grand Theft Auto Online se veut un jeu indépendant, en ligne et persistant, conçu pour évoluer et s'enrichir régulièrement.

Grand Theft Auto Online, un « univers persistant parallèle à GTA V »

Que ce soit dans sa série contemporaine des Grand Theft Auto ou dans son interprétation du far-west américain avec Red Dead Redemption, bien avant que ce ne soit la mode chez nombre de développeurs de jeux solo, le studio Rockstar a su très tôt identifier les atouts des univers open world s'appuyant sur des mécaniques de gameplay non linéaires - avec un certain succès puisque la série des GTA s'est vendue, dit-on, à plus de 130 millions d'exemplaires.
Le 17 septembre prochain, le développeur entend récidiver et lancera très officiellement un Grand Theft Auto V qui s'inscrit dans la droite ligne des quatre opus précédents mais s'accompagne aussi cette fois d'un mode « online » (disponible à partir du 1er octobre), dévoilé le 15 août dernier. Et plus qu'un simple mode multijoueur, ce Grand Theft Auto Online se veut un vrai jeu à part entière, parallèle à GTA V.
Ainsi, selon Leslie Benzies, président de RockStar North qui répond à CVG, « Grand Theft Auto Online est une entité totalement différente [de GTA V], c'est un titre distinct. Ce n'est pas une simple composante de GTA V, il a vocation à évoluer de façon autonome ». Car si les deux titres partagent le même moteur, un univers commun (Los Santos) et des mécaniques ludiques similaires, GTA Online s'appuie néanmoins sur « un univers ouvert, online et persistant » permettant à 16 joueurs d'interagir, de coopérer ou de s'affronter (un joueur pourra donc inviter ses comparse dans sa ville et inversement).

Le dur labeur du voleur

GTA V

À en croire Leslie Benzies, ce GTA Online est en maturation chez RockStar « depuis le développement de GTA III » et régulièrement repoussé jusqu'à aujourd'hui. Un délai qui s'explique notamment par la volonté de ne pas « simplement abandonner le joueur dans le monde online pour qu'il participe à des deathmatchs ».
Dans GTA V, en solo, le joueur suit une trame narrative au travers des expériences de trois personnages emblématiques (Michael, Trevor et Franklin). Un quatrième personnage, créé et personnalisé par le joueur (sans lien avec ceux de GTA V et sans profiter des statistiques ou gains accumulés dans la compagne solo), permet de s'élancer dans GTA Online (en multijoueur donc) et de suivre une trame spécifique dont le scénario se dévoilera uniquement in-game, mais qui se déroulera « un peu avant les événements de GTA V et en posant certaines bases ». On n'en saura pas plus pour l'instant.

GTA V
GTA V

Comme dans le mode solo, le joueur devra apprendre à découvrir son environnement (en côtoyant les PNJs locaux), accepter et remplir des missions diverses, suivre les rebondissements du scénario et plus largement, s'immerger dans un monde particulièrement détaillé (le développeur a même pensé aux télévisions susceptibles d'être regardées dans l'appartement personnel du joueur). Mais dans un GTA Online, il faudra surtout concilier avec les autres joueurs.
Les protagonistes de GTA ne sont pas des enfants de coeur et les missions qui leur sont proposées sont manifestement à l'avenant : braquer des banques, détourner un avion, piller un chargement militaire. Et conformément à « l'esprit GTA », les joueurs devront se prendre en main, planifier leurs opérations librement, se coordonner et ne pas compter sur l'aide de scripts omniprésents ou dirigistes : seul l'objectif compte, aux joueurs de déterminer les moyens permettant de l'atteindre.
Selon Gamespot, les joueurs devront tout autant s'accorder pour partager le butin, manuellement, et éviter de se faire doubler par un comparse trop gourmand ou prompt à recourir aux services d'un tueur à gage (lorsqu'un personnage ayant les poches pleines de billets est tué, les billets se répandent sur le trottoir et pourront être pillés - de quoi encourager les méfiants à assurer leurs arrières et déposer leurs gains à la banque). Il conviendra tout autant de prendre garde à sa réputation car celui se révélant un peu trop désagréable (un peu trop voleur, un peu trop traitre) sera vite identifié et flagué comme tel, au point que les plus méfiants pourraient rechigner à s'accoquiner avec le malandrin.

La dolce vita des malfrats

GTA V

Pour autant, les gains (mal) acquis ont aussi vocation à être dépensés pour profiter d'une vie confortable, voire pour faire prospérer son pécule. Les malfrats de GTA pourront ainsi s'offrir de belles (et grosses) voitures, acquérir des appartements pour y inviter d'autres joueurs et y faire la fête ou encore s'offrir des garages pour stocker sa flotte personnelle de bolides. Signe extérieur de richesse.
On pourra tout autant s'entretenir sur les courts de tennis ou les terrains de volley - mais dans des instances, pour s'assurer qu'un concurrent mal intentionné ne profitera pas de ces moments de détente pour éliminer un adversaire avec un fusil à lunette (on n'est jamais trop prudent, il y a des jaloux et des malveillants partout). Ou encore rivaliser avec les autres joueurs dans le cadre de courses débridées, au volant de sa voiture, mais aussi sur mer ou dans les airs avec une multitude d'engins différents.

gta-online.jpg
GTA V

Comme dans le mode solo, le joueur pourra aussi faire travailler son argent et acheter des actions de certaines sociétés du jeu. Et les malfrats étant malhonnêtes mais malins, ils profiteront de leur savoir-faire spécial pour augmenter leur plus-value - et de donner l'exemple d'un investissement dans une marque de voiture, suivi d'un raid vivant à vandaliser les voitures de la marque en question pour booster la vente de véhicules neufs de remplacement.

Mises à jour régulières et vision à long terme

Au-delà de la plus-value ludique qu'offre une approche multijoueur, qui dit « jeu en ligne » dit nécessairement aussi « mise à jour » et « contenu évolutif ». Le développeur a déjà de grands projets à la fois très ambitieux et très durables pour GTA Online et entend en outre mettre le joueur à contribution (à terme, après la sortie, GTA Online sera doté d'un éditeur de contenu permettant aux joueurs de créer leur propre contenu - on imagine des terrains d'affrontements, des missions inédites, etc. - à partager avec les autres intervenants.
Mais d'ores et déjà, le développeur envisage GTA Online comme un projet à (très) long terme - et on imagine aisément la monétisation qui peut y être associée.

Leslie Benzies : « L'un des aspects avec lesquels nous souhaitons jouer à l'avenir - et nous en avons déjà parlé, ce n'est donc pas un spolier - repose sur l'ambition de faire grandir ce monde jusqu'à ce qu'il devienne vraiment le monde. Nous allons ajouter de nouvelles choses, de nouvelles zones, très régulièrement. Nous l'avons conçu de telle sorte qu'il n'y ait pas limitation. La seule limitation est la taille du disque et la quantité de mémoire dont dispose [les consoles]. Nous pourrions, si nous le souhaitions, simuler le monde entier, avec ses pays, tout ce que l'on veut. Peu importe que nous le fassions ou non... Nous avons un paquet de vieux trucs avec lesquels nous pouvons nous amuser. »
GTA V

On imagine aisément le potentiel économique du projet. D'ores et déjà, Leslie Benzies précise « avoir de nombreux projets en termes de missions, de nouveaux contenus, de vêtements, d'appartements, pour l'avenir ». Autant d'éléments trouvant aisément leur place dans une boutique in-game ou dans le cadre de DLC.
Mais le développeur précise aussi que le comportement des joueurs déterminera l'avenir de GTA Online. « Nous avons de nombreux efforts dans la conception, donc nous pouvons analyser très précisément comment les joueurs réagissent et passent du temps dans les deathmatches, les courses ou les autres modes de jeu - simplement pour voir ce qu'ils font... et si nous constatons qu'ils passent beaucoup de temps à une activité, nous y concentrerons nos efforts ». « Il n'y a pas beaucoup de jeux comme GTA Online, donc nous allons écouter et regarder ce que les joueurs souhaitent ».

Un monde vaste qui doit grandir, un contenu riche qui doit s'enrichir, des mécaniques ouvertes confiés aux joueurs, le tout à vivre en ligne et à plusieurs. De quoi faire des émules à l'heure où les jeux solos s'avèrent très prompts à se doter de mode online multijoueurs plus ou moins enthousiasmants. On sera quoiqu'il en soit curieux de tester sur pièce, dès le 17 septembre prochain en solo et le 1er octobre suivant en multijoueur online, donc, mais uniquement sur console dans un premier temps, en attendant une sortie PC non encore précisée.

Réactions (76)


Que pensez-vous de Grand Theft Auto Online ?

7 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (10 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Assez bien

7 joliens y jouent, 10 y ont joué.