Tour d'horizon des « motivations d'achats » des joueurs français de MMO free-to-play

Dans le cadre de la Web Games Conference, Hi-Media dressait hier le portrait type d'un joueur en ligne fréquentant les boutiques de MMO free-to-play et décortiquait leurs motivations (pas vraiment cosmétiques).

Hier et avant-hier, le siège parisien de Microsoft (qui s'avère avoir des fuites lorsqu'il pleut) accueillait l'édition 2013 de la Web Game Conference. Parmi les intervenants de cette quatrième édition du cycle de conférences dédiée à l'économie des jeux en ligne, le groupe Hi-Media (spécialisé dans les systèmes de monétisation en ligne) partageait les grandes lignes de ses recherches sur le comportement économique des joueurs français, notamment dans les jeux free-to-play, du MMO au MOBA en passant par les jeux sociaux.

Le profil des joueurs free-to-play

En liminaire, les études statistiques d'Hi-Media tentent de dresser le profil type du joueur en ligne : on compte ainsi en France 70% de joueurs pour 30% de joueuses (et leur nombre augmente vite même si elles dépensent encore moins que les joueurs), alors que les joueurs en ligne français sont plutôt âgés : 73% ont entre 19 ans et 45 ans (41% ont entre 19 et 30, 32% ont entre 31 et 45 ans).
Ils sont par ailleurs 31% à jouer prioritairement à des jeux de sports free-to-play (du type Football Manager) et 21% à préférer des MMORPG. Plus minoritaires, on compte ensuite 12% d'internautes jouant sur les réseaux sociaux ou 7% à se consacrer aux jeux occasionnels.

Hi-Media souligne enfin que les joueurs en ligne jouent plutôt beaucoup et longtemps. La majorité des joueurs interrogés (56%) indiquent jouer plusieurs fois par jour (contre 5% à ne jouer qu'une fois par semaine) et 42% précisent jouer plus d'une heure par jour (ils sont 5% à jouer moins de dix minutes). En moyenne, les joueurs de free-to-play joueraient 55,2 minutes par jours.

Comportements économiques

Au-delà du profil type des joueurs, peut-on identifier leurs principaux comportements économiques dans les MMO et jeux en ligne free-to-play ? On connait la réponse des éditeurs : le contenu d'une boutique de MMO a d'abord vocation à aider les joueurs occasionnels à progresser plus rapidement pour suivre le rythme des joueurs les plus investis qui n'auraient pas besoin de fréquenter les boutiques d'objets.

Tour d'horizon des « motivations d'achats » des joueurs français de MMO free-to-play
Sommes dépensées par type de jeux en ligne

Selon l'institut, la motivation des « joueurs payants » est exactement inverse. Parmi ceux qui dépensent, les joueurs jouant le moins (moins de 10 minutes par jours, majoritairement à des jeux occasionnels) sont ceux dépensant les sommes les plus modiques (moins d'un euros) quand ceux qui jouent le plus longtemps (plus d'une heure et le plus souvent à des MMORPG) engagent les sommes les plus importantes (plus de 20 euros en moyenne).

Montants et motivations d'achats

Dépenses moyennes par mois

Pour entrer plus avant dans le vif du sujet (financier), Hi-Media estime que les joueurs français de jeux free-to-play investissent en moyenne 9,40 euros par jeu : 18% y dépensent moins d'un euro, 16% dépensent plus de 20 euros dans un titre. Par mois et tout juste confondu, les joueurs en ligne concrétisent en moyenne 1,7 achats par mois (28% dépensent moins de 5 euros mensuellement, mais 4% investissent plus de 100 euros par mois).
Mais pour quels types de contenus ? Majoritairement des « avantages compétitifs » (pour 35% des joueurs payants), des boosts (29%) ou de quoi « étendre ses sessions de jeu » (29%). En moyenne, le contenu cosmétique arrive bien derrière et n'attirent que 15% des joueurs de F2P, tout comme les options sociales (le options de jeux en équipe intéressent 6% des joueurs, les options de communication suscitent des dépenses chez 4% des joueurs).

Les joueurs de MMO plus spécifiquement sont plus enclins à dépenser de grosses sommes (plus de 20 euros) pour des avantages compétitifs, une progression plus rapide et des boosts - et dans une moindre mesure pour personnaliser l'apparence de son personnage.
Et si l'on retrouve sensiblement la même tendance chez les joueurs occasionnels, Hi-Media note néanmoins que les options sociales de communications sont aussi un facteur de dépenses important sur les réseaux sociaux.

On note tout autant que les joueurs de jeux occasionnels sont les plus enclins à dépenser très rapidement dans un jeu (31% des joueurs investissent dès leur premier jour de jeu, 77% ont dépensé au bout de deux ou trois semaines). Les joueuses occasionnelles se montrent néanmoins plus patientes que leurs homologues masculins. A contrario, 37% des joueurs de MMO n'engagent des dépenses qu'après un mois de jeu (23% attendent « plusieurs mois » avant de fréquenter une boutique).

Réactions (18)


  • En chargement...