« Nos fans nous aident à éliminer la concurrence »

En marge de l’E3, Mike Morhaime recevait les investisseurs de Blizzard à Los Angeles. Il y détaille un succès commercial porté et entretenu par les joueurs.

Dans le cadre d’une conférence d’investisseurs en marge de l’E3 et dont DevelopMag relaie les bons mots, Mike Morhaime - l’un des cofondateurs de Blizzard - est notamment revenu sur les raisons du succès commercial de sa société.
Blizzard compte aujourd’hui 3500 salariés, dont 750 développeurs (le reste étant notamment dévolu aux services clients et administratifs). Le groupe affiche un chiffre d’affaire d’un milliard de dollars par an depuis deux ans et a triplé ses résultats entre 2005 et 2008. Selon Morhaime, Blizzard a signé les jeux qui se sont les mieux vendus ses cinq dernières années aux Etats-Unis et depuis trois ans en Europe.

Et si aujourd’hui, Blizzard « occupe une position unique dans l’industrie du jeu en ligne » faisant du groupe une société « à part », c’est notamment grâce « à son énorme base de joueurs ».

« Personne n’a réussi à égaler la croissance de World of Warcraft. Nous avons les moyens d’engager d’énormes investissements pour produire de nouveaux contenus pour le MMO ayant le plus d’abonnés au monde ».

Selon Morhaine, l’histoire de Blizzard depuis 1991 explique le succès de WoW. Il « n’existe pas de raccourcis pour fédérer une telle base de joueurs », mais il précise néanmoins que « lors du dernier trimestre, [Blizzard a] recensé environ 11,5 millions de joueurs actifs de World of Warcraft... selon [leurs] estimations, c’est 10 à 11 millions de plus que [leurs] concurrents occidentaux les plus proches ».

Le patron de Blizzard voit en outre l’avenir en rose. Le développement des connexions haut débit à travers le monde présente de « nouvelles opportunités pour augmenter encore la base de joueurs ». En outre, Blizzard est déjà implanté partout à travers le monde et notamment en Chine. « Bien que nos concurrents tentent de s’implanter dans ces nouveaux marchés pour augmenter leur base de joueurs, nous y sommes déjà un acteur majeur ».
En attendant la BlizzCon, la convention du développeur en août prochain, on rappellera que Blizzard travaille actuellement sur StarCraft II, Diablo III et un mystérieux « MMO Next-Gen » devant prendre la suite de WOW.

---

Mise à jour complémentaire : GameSpot était également présent lors de la conférence et en propose une transcription détaillée, apportant divers compléments. On y apprend notamment que la commercialisation de contenu virtuel dégage une marge opérationnelle de 60% au développeur, la marge de abonnements atteint les 55%. A titre de comparaison, les marges que génèrent les activités d’édition d’Activision Blizzard sur un titre sur console n’atteint « que » 20%.
Pour autant, selon GameSpot, après avoir rappelé la croissance économique de Blizzard ces dernières années, Mike Morhame précise lors de son intervention que « les chiffres seuls ne sont qu’une part de l’histoire [de la réussite de Blizzard] ; la base de fans [11,5 millions de joueurs] en est l'autre part », ce que Morhaime illustre par des films de la BlizzCon et de la soirée de lancement de l’extension Wrath of the Lich King.
Afin de poursuivre sa croissance, Blizzard entend « séduire de nouveaux joueurs et fidéliser les anciens », notamment en Chine, un marché dont on escompte une croissance au moins « jusqu’en 2012 ». Néanmoins, le changement d’opérateur chinois pour World of Warcraft (le contrat passe de The9 à NetEase) devrait entraîner une courte fermeture des serveurs du MMO.
Enfin, lors de la séance de questions / réponses, lorsque l’on interroge Morhaime sur la façon dont Blizzard compte monétiser Battle.Net, il répond simplement « Je ne suis pas prêt à parler de ça, aujourd’hui ». Chacun en tirera les conclusions qu’il peut.

Réactions (197)


Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

77 aiment, 47 pas.
Note moyenne : (127 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien