Menso des MMO : Quand le MMO se fait transmedia

Chaque mois dans le « Menso des MMO », nous revenons brièvement sur un point de l'actualité récente de la scène MMO mondiale. En avril 2011 et alors que l'actualité se fait un peu moins dense, de plus en plus de MMO explorent leur dimension « transmedia ». Si les joueurs ont toujours envisagé le jeu tant in-game qu'à sa périphérie, aujourd'hui, les exploitants eux-mêmes semblent aussi imaginer « le jeu hors du jeu » et via des supports et plateformes multiples.

Après la GDC et la PAX East en mars dernier, l'industrie vidéo ludique semble maintenant attendre patiemment les grands salons estivaux (notamment l'E3 début juin aux Etats-Unis et la GamesCom de Cologne mi-août en Europe). Dès lors, outre les lancements de Mythos ou d'Argo Online, on a noté peu d'annonces fracassantes au cours de ce mois d'avril 2011.
Pour autant, ces dernières semaines ont été l'occasion de (re)découvrir différents projets adoptant tous une approche « transmedia ». C'est par exemple ce sur quoi mise Ankama avec Wakfu qu'on peut apprécier en bêta-test privé puis ouvert depuis quelques semaines, mais aussi le studio Funcom avec The Secret World ou encore de Gazillion qui présentait en avril les grandes lignes de Marvel Universe, projet de MMO invitant le joueur à revivre les épisodes célèbres du Comics dans le MMO inspiré du même univers. Idem chez Trion Worlds, qui s'associe à la chaîne de télévision SyFy pour imaginer un univers évoluant parallèlement au travers d'un MMO et d'une série télévisée présentée récemment, ou chez CCP Games qui commence à teaser la gestion croisée d'Eve Online et Dust 514, deux jeux bien distincts jouables sur des plateformes différentes (PC pour le premier, console de salon pour le second), mais partageant un même univers et les mêmes serveurs en ligne. Autant d'exemples qui, peut-être, marquent une évolution dans la façon dont nous serons amenés à percevoir le jeu massivement multijoueur à l'avenir.

Car si le « cross media » (le fait d'exploiter un même univers sous différentes formes et/ou produits dérivés) n'est pas neuf, les approches « transmedia » se révèlent à l'évidence infiniment plus riches et complexes pour le joueur. Les créateurs de jeux ne limitent, en effet, plus leur expérience ludique au seul cadre du jeu, mais l'étendent aussi hors du jeu. Pour Wakfu, le studio Ankama profite de ses activités prolifiques (de développeur de jeux, d'éditeur de mangas et magasines, de concepteur de sites Web, de réalisateur de séries d'animation, etc.) pour embarquer les joueurs dans l'exploration minutieuse du Monde des Douze et de son histoire, ou pour enrichir ses quêtes. L'univers déjà partagé entre Dofus et Wakfu se retrouve les magasines et séries d'animation et l'ensemble des supports sert de vecteur faisant vivre une même expérience ludique pour le joueur (une enquête sur les sites Web permet d'accéder à un quizz dont les réponses peuvent être trouvés dans la série d'animation et qui débloque du contenu inédit in-game). Même approche chez Funcom qui profite de l'univers contemporain et familier de The Secret World pour faire de notre réalité un véritable terrain de jeu (pour progresser in-game, il faudra parfois sortir du jeu pour faire des recherches - sur Wikipedia mais aussi des sites factices créés par le développeur -, collecter des données réelles, qui permettront de progresser dans le jeu).
Le jeu s'enrichit du meta-jeu et l'on apprendra sans doute dans les mois et année à venir à appréhender concrètement cette nouvelle approche ludique (peut-être moins facile à concevoir qu'une simple mission linéaire, mais sans doute aussi plus communautaire et propice à l'échange entre joueurs, à l'heure de la démocratisation des réseaux sociaux et des échanges perpétuels entre les internautes - les informations permettant de progresser dans un MMO s'échangeront, voire seront coordonnées sur Facebook, et de retour in-game, la réalisation de l'exploit sera automatiquement retransmise en vidéo sur YouTube comme c'est déjà le cas dans Rift).

La pratique n'est pas forcément neuve chez les joueurs (qui depuis des lustres échangent déjà sur les sites communautaires et les forums de guildes, au point que bien souvent, les MMO les plus populaires sont ceux dont attend encore le lancement), mais prend manifestement une nouvelle dimension quand les exploitants s'en saisissent.
En attendant de croiser plus régulièrement ce type de gameplay « transmedia » dans et hors des jeux, on notera aussi que, plus que jamais, la notion même de jeu massivement multijoueur évolue. On s'est longtemps interrogé sur la définition du MMO - que d'aucuns considèrent comme étant bien plus que de « simples jeux vidéo », que d'autres envisagent déjà comme un juste intermédiaire entre un média et une plateforme communautaire mâtinée de mondes virtuels et confiés aux joueurs eux-mêmes. Gageons quoiqu'il en soit qu'actuellement les MMO s'enrichissent d'une nouvelle dimension, hors des strictes frontières des jeux eux-mêmes pour encore étendre leurs « univers » ludiques.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.